DÉSAVOUER
. v. a.
Nier d'avoir dit ou fait quelque chose. Vous l'avez dit, vous n'oseriez le désavouer. Je ne désavoue pas que je n'en aie été fâché, que j'en ai été fâché.   Il signifie particulièrement, Ne vouloir pas reconnaître une chose pour sienne. Désavouer un ouvrage. Désavouer son seing, sa signature. Désavouer quelqu'un pour son parent. Il désavoue hautement les opinions qu'on lui prête. Il a désavoué l'enfant dont on prétendait qu'il était le père. Cette mère dénaturée a désavoué son enfant. Si vous étiez capable d'une telle action, je vous désavouerais pour mon fils, pour mon sang.   Il signifie également quelquefois, Rétracter. Lui-même désavoua les opinions, les doctrines qu'il avait professées jusqu'alors. Il désavoua tout ce qu'il avait dit d'injurieux contre elle.   Il signifie encore, Déclarer qu'on n'avait point autorisé quelqu'un à faire ou à dire ce qu'il a fait ou dit. Il n'a été désavoué de rien. Désavouer un ambassadeur, un procureur, un mandataire. On dit de même, Désavouer les paroles, la conduite, etc., d'un ambassadeur, d'un agent quelconque.   Il signifie quelquefois figurément, Désapprouver, condamner, réprouver. Des principes que la morale, qu'une saine politique désavoue. Le goût désavoue ces fictions bizarres.

DÉSAVOUÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • désavouer — [ dezavwe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1265; de dés et avouer 1 ♦ Ne pas vouloir reconnaître pour sien. (Choses) ⇒ nier, renier. Désavouer un ouvrage. « Plus je suis près de les désavouer [mes paroles], plus cassant, net et péremptoire est le… …   Encyclopédie Universelle

  • désavouer — DÉSAVOUER. v. act. Nier d avoir dit ou fait quelque chose. Vous l avez dit, vous n oseriez le désavouer. Je ne désavoue pas que je n en aie été fâché. Je ne désavoue pas que j en ai été fâché. f♛/b] Il signifie aussi, Ne vouloir pas reconnoître… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • desavoüer — Desavoüer, Authoritatem defugere, Abnuere: cui opponitur, Agnoscere. B. Desavoüer à seigneur feodal, Controuersiam facere fidei clientelaris. B. Dominum ac patronum esse diffiteri, atque inficias ire. Celuy qui a desavoüé son seigneur feodal,… …   Thresor de la langue françoyse

  • désavouer — (dé za vou é) v. a. 1°   Refuser d avouer une personne en ce qu elle a dit ou fait. •   Le désavouerez vous ? et du don qu il me fait Voudrezvous retarder le bienheureux effet ?, CORN. Cinna, III, 4. •   La reine qui m entend peut me désavouer,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉSAVOUER — v. tr. Nier d’avoir dit ou fait quelque chose. Vous l’avez dit, vous n’oseriez le désavouer. Je ne désavoue aucun de mes actes, aucune de mes paroles. Il signifie particulièrement Ne vouloir pas reconnaître une chose pour sienne. Désavouer un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • désavouer — vt. => Dédire …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Ne pas désavouer quelque chose — ● Ne pas désavouer quelque chose le juger conforme à ses opinions, l approuver …   Encyclopédie Universelle

  • désaveu — [ dezavø ] n. m. • 1283; de désavouer et aveu 1 ♦ Parole ou acte par lequel on désavoue ce qu on a dit ou fait. ⇒ dénégation, palinodie, rétractation. Le désaveu public d une opinion, d une doctrine par qqn. ⇒ apostasie, reniement. ♢ Dr. Désaveu… …   Encyclopédie Universelle

  • rétracter — 1. rétracter [ retrakte ] v. tr. <conjug. : 1> • 1370; lat. retractare « retirer » 1 ♦ Littér. Revenir sur (ce qu on a dit ou fait). Rétracter une proposition, une opinion, un aveu, une accusation. ⇒ désavouer; rétractation. Je rétracte ce… …   Encyclopédie Universelle

  • dédire — [ dedir ] v. tr. <conjug. : 37 sauf dédisez> • fin XIIe desdire; de dé et 1. dire 1 ♦ V. tr. Vx Désavouer les paroles, la conduite de (qqn). ⇒ contredire, démentir. Dédire qqn de qqch. « je n ai pas osé l en dédire » (Marivaux). 2 ♦ SE… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”