DÉSACCOUTUMER
. v. a.
Faire perdre, faire quitter une coutume, une habitude. On aura bien de la peine à le désaccoutumer du vin. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il se désaccoutume du jeu. Il s'est désaccoutumé de jouer. Désaccoutumez-vous de mentir.

DÉSACCOUTUMÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • désaccoutumer — [ dezakutyme ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XIIe; de dés et accoutumer ♦ Faire perdre une coutume, une habitude à (qqn). ⇒ déshabituer. Il faut le désaccoutumer de mentir, de voler. Pronom. Se désaccoutumer de fumer, du tabac. « Mademoiselle… …   Encyclopédie Universelle

  • désaccoutumer — DÉSACCOUTUMER.v. act. Faire perdre, faire quitter une coutume, une habitude. On aura bien de la peine à le désaccoutumer du vin. Il se désaccoutume du jeu. Il s est désaccoutumé de jouer. Désaccoutumez vous de mentir. Désaccoutumé, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • désaccoutumer — (dé za kou tu mé) v. a. 1°   Faire perdre une coutume, une habitude. L oisiveté l avait désaccoutumé de faire aucun effort. •   En vain de son train ordinaire On le [naturel] veut désaccoutumer : Quelque chose qu on puisse faire, On ne saurait le …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉSACCOUTUMER — v. tr. éloigner quelqu’un de ce qu’il a coutume de faire. On aura bien de la peine à le désaccoutumer de mentir. Il se désaccoutume du jeu. Il s’est désaccoutumé de flâner …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • désaccoutumance — [ dezakutymɑ̃s ] n. f. • v. 1265; de dés et accoutumance ♦ Littér. Action de se désaccoutumer (⇒ désadaptation); perte d une accoutumance. La désaccoutumance à une drogue, d une drogue. ⇒ désintoxication. ⊗ CONTR. Accoutumance. ● désaccoutumance… …   Encyclopédie Universelle

  • déshabituer — [ dezabitɥe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1530 ; p. p. 1468; de dés et habituer ♦ Faire perdre une habitude à (qqn). ⇒ désaccoutumer. Déshabituer qqn de l alcool. Sa vie solitaire « l avait déshabitué des épanchements » (Martin du Gard). SE… …   Encyclopédie Universelle

  • accoutumer — [ akutyme ] v. tr. <conjug. : 1> • acustumer fin XIIe; de 1. a et coutume I ♦ Vx Avoir accoutumé une chose, l avoir prise comme habitude. ⇒ accoutumé. Littér. Avoir accoutumé de faire qqch., en avoir l habitude. « À la Bastille, où il avait …   Encyclopédie Universelle

  • habituer — [ abitɥe ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1320; lat. médiév. habituare, de habitus « manière d être » ♦ HABITUER À. 1 ♦ Rendre familier, par l habitude. Habituer un enfant au froid, à la fatigue. ⇒ accoutumer, endurcir; entraîner. 2 ♦ Faire… …   Encyclopédie Universelle

  • DÉFAIRE — v. a. (Il se conjugue comme Faire. ) Détruire ce qui est fait, changer l état d une chose de manière qu elle ne soit plus ce qu elle était. Pénélope défaisait, la nuit, l ouvrage qu elle avait fait le jour. Ce que l un fait, l autre le défait. Un …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉSHABITUER — v. a. Désaccoutumer, faire perdre l habitude de quelque chose. Il faut le déshabituer de cela. On l emploie souvent avec le pronom personnel. Tâchez de vous en déshabituer de bonne heure. Il est difficile de se déshabituer du tabac, de l usage du …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”