DÉROBER
. v. a.
Ôter la robe, l'enveloppe. Dans cette acception, il ne se dit guère qu'au participe, et en parlant Des fèves de marais qu'on a dépouillées de leur première enveloppe. Des fèves dérobées.

DÉROBER, signifie plus ordinairement, Faire un larcin, prendre en cachette ce qui appartient à autrui. Dérober une bourse, un manteau. Être enclin à dérober.   Il a quelquefois pour régime le nom de la personne à qui l'on dérobe quelque chose. Ce domestique dérobe ses maîtres.

Prov., Est bien larron qui larron dérobe.

Fam., S'il a du bien, il ne l'a pas dérobé, se dit D'un homme qui a acquis du bien par des voies légitimes, et avec beaucoup de peine.

DÉROBER, dans le sens qui précède, s'emploie aussi figurément. Dérober un baiser. Dérober à quelqu'un le secret qu'il ne voulait pas révéler. Les faveurs que l'intrigue dérobe au mérite. Dérober à quelqu'un la gloire qui lui est due, le mérite d'une belle action.   Il se dit, particulièrement, D'un auteur qui prend dans un autre quelque pensée, quelque passage, quelques vers, et qui se les approprie. Il n'y a rien de bon dans son livre que ce qu'il a dérobé. C'est un hardi plagiaire, il dérobe des chapitres entiers.   Il se dit encore en parlant Du temps, des moments pris sur les heures que l'on consacre à ses affaires, à ses occupations ordinaires. Il dérobe chaque jour quelques moments à ses affaires, pour aller voir son vieil ami.

DÉROBER, signifie en outre, Cacher, empêcher de voir, de découvrir. Un mur lui dérobait la vue de la campagne. Les nuages dérobaient le ciel à nos yeux. Un voile dérobait la statue à nos regards.   Il signifie également, Soustraire. Dérober un criminel à la justice, aux poursuites de la justice. Dérober quelqu'un au péril. Dérober un homme à la fureur du peuple. Dérober quelque chose à la connaissance des juges. Dérober à la vue de quelqu'un les objets qui lui rappellent des souvenirs pénibles. Il pénétra le secret que l'on cherchait à lui dérober.   Dérober sa marche, se dit D'une armée qui fait une marche sans que l'ennemi s'en aperçoive. Ce général sut habilement dérober sa marche à l'ennemi. Il se dit aussi, familièrement, D'une personne qui va d'un côté après avoir fait entendre qu'elle voulait aller d'un autre. Il signifie encore, figurément et familièrement, Cacher les moyens dont on se sert pour aller à ses fins. C'est un homme habile à dérober sa marche.

DÉROBER, avec le pronom personnel, se dit D'un objet qu'on cesse peu à peu de voir, soit parce qu'il s'éloigne ou qu'on s'en éloigne, soit parce que la clarté diminue. Le vaisseau se déroba en peu de temps à nos regards. Ils mirent à la voile, et bientôt tous les objets du rivage se dérobèrent à leur vue, à leurs yeux. À mesure que le jour baisse, les objets se dérobent insensiblement à la vue.   Il signifie également, Se soustraire. Se dérober à tous les yeux. Se dérober aux coups de quelqu'un. Ils se sont jusqu'à présent dérobés à toutes les recherches. Se dérober à la poursuite des ennemis. Se dérober aux applaudissements du public, aux hommages d'une cour empressée. Les causes de ce phénomène se dérobent à l'intelligence humaine.   Se dérober d'une compagnie, ou simplement, Se dérober, Se retirer d'une compagnie sans dire mot, sans être aperçu.  En termes de Manége, Ce cheval se dérobe de dessous l'homme, se dit D'un cheval qui, tout à coup, et par un mouvement irrégulier, s'échappe de dessous l'homme qui le monte. Ce cheval est bon, mais il a le défaut de se dérober de dessous l'homme.

Fig., Ses genoux se dérobent sous lui, Ses genoux vacillent, et il a peine à se soutenir.

DÉROBÉ, ÉE. participe, Argent dérobé.   Escalier dérobé, porte dérobée, corridor dérobé, Escalier, porte, corridor qui servent à dégager un appartement, et par lesquels on peut entrer et sortir sans être vu.  Faire quelque chose à ses heures dérobées, Prendre sur ses occupations ordinaires le temps de faire une chose. Je ferai ce mémoire à mes heures dérobées.  À LA DÉROBÉE. loc. adv.Secrètement, avec une sorte de mystère. Il s'en est allé à la dérobée. Ils ne se voient qu'à la dérobée.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dérober — [ derɔbe ] v. tr. <conjug. : 1> • desrober fin XIIe; de l a. fr. rober, frq. °raubôn;cf. all. rauben « dépouiller » I ♦ V. tr. 1 ♦ Littér. S emparer furtivement de (ce qui appartient à autrui). ⇒ 2. voler. Dérober une montre, un bijou, un… …   Encyclopédie Universelle

  • dérober — DÉROBER. v. act. ter la robe. Il ne se dit guère dans cette acception que Des féves de marais, qu on a dépouillées de leur première enveloppe. Féves dérobées.Dérober. v. act. Faire un larcin, prendre en cachette ce qui appartient à autrui.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • derober — Derober. v. a. Faire un larcin, prendre en cachette ce qui appartient à autruy. Il m a dérobé ma bourse, mon manteau. il est enclin à dérober. s il a du bien, il ne l a pas dérobé. Il gouverne quelquefois l accusatif de la personne à qui on… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dérober — (dé ro bé) v. a. 1°   Enlever par larcin, prendre furtivement ce qui appartient à autrui. •   On m a dérobé mon argent, MOL. l Av. IV, 7. •   L impossibilité de subsister jusqu au temps de leurs récoltes les força de descendre dans la plaine pour …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉROBER — v. tr. Enlever, voler en cachette. Dérober une bourse, un bijou, une montre, un manteau. Argent dérobé. Il peut avoir pour complément le nom de la personne à qui l’on dérobe quelque chose. Ce domestique dérobe ses maîtres. Fig., Dérober à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dérober — vt. , escamoter, subtiliser, voler : aksipâ (Sallanches.049), riflâ, trèpâ (Saxel), karotâ <carotter> (Albanais.001), flokâ (049). A) dérober à sa famille ; faire de petits larcins occasionnels : fére on leu <faire un loup> (001,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Dérober — Vol (droit) « Hold up » redirige ici. Pour le film franco canadien, voir Hold up (film). Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d autrui[1]. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Dérober un baiser — ● Dérober un baiser le prendre par surprise et avec adresse …   Encyclopédie Universelle

  • Dérober un secret — ● Dérober un secret le surprendre …   Encyclopédie Universelle

  • se dérober — ● se dérober verbe pronominal Se soustraire à quelque chose qui pèse, menace ; éviter : Se dérober à une question délicate. Éviter de répondre. Faire défaut à quelqu un, lui manquer : Ses jambes se dérobaient sous lui. En parlant d un animal de… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”