DÉPRIER
. v. a.
Retirer une invitation qu'on avait faite pour un dîner, pour une fête, pour une assemblée, etc. On les a envoyé déprier. La partie étant rompue, il a fallu les déprier.

DÉPRIÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déprier — DÉPRIER. v. a. Envoyer s excuser envers les personnes qu on avoit invitées, les contremander. On les avoit priés, on les a envoyé déprier. Il est survenu une affaire qui a rompu la partie, et il a fallu déprier tous ceux qu on avoit priés.Déprié …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • deprier — Deprier. v. a. Envoyer s excuser envers les personnes qu on avoit invitées, les contremander. On les avoit priez, on les a envoyé deprier. il est survenu une affaire qui a rompu la partie, & il a fallu déprier tous ceux qu on avoit priez …   Dictionnaire de l'Académie française

  • deprier — Deprier, Fort prier aucun, et luy faire requeste, Deprecari …   Thresor de la langue françoyse

  • déprier — (dé pri é), je dépriais, nous dépriions, vous dépriiez ; que je déprie, que nous dépriions, que vous dépriiez, v. a. 1°   Retirer une invitation qu on avait faite. La partie étant rompue, il a fallu déprier tous les invités. •   Je vais… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • décommander — [ dekɔmɑ̃de ] v. tr. <conjug. : 1> • mil. XIVe; de dé et commander ♦ Annuler la commande de (une marchandise). Décommander une voiture. ♢ Différer ou supprimer (une invitation). Décommander un repas, par ext. des invités. Se décommander :… …   Encyclopédie Universelle

  • dépri — (dé pri) s. m. Terme dont on se servait, en parlant de la remise demandée au seigneur de fief, pour les lods et ventes d une terre qu on voulait acquérir.    Déclaration que l on faisait au bureau des aides de l intention où l on était de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”