DÉPOUILLER
. v. a.
Déshabiller quelqu'un, lui ôter ses vêtements. Les voleurs l'ont dépouillé de tous ses habits, l'ont entièrement dépouillé. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Il s'est dépouillé de ses habits pour se jeter à la nage.

Prov. et fig., Il ne faut pas se dépouiller avant de se coucher, Il ne faut pas se dessaisir, se priver de son bien avant sa mort.

DÉPOUILLER, se dit aussi en parlant Des animaux dont on ôte la peau pour les apprêter. Dépouiller un lièvre, un lapin. Dépouiller une anguille.   Il se dit, avec le pronom personnel, Des animaux qui quittent leur peau. Les serpents se dépouillent tous les ans.   Il se dit également De ce qui enlève la peau ou même la chair. On lui jeta de l'eau bouillante qui lui dépouilla toute la jambe. L'os est entièrement dépouillé. On l'emploie, dans ce sens, avec le pronom personnel. L'os commence à se dépouiller.   Il se dit, par extension, pour Ôter, enlever ce qui couvre, accompagne ou garnit une chose. L'hiver dépouille les arbres de leurs feuilles. Dépouiller une église de ses ornements. On l'emploie aussi, dans ce sens, avec le pronom personnel. Un arbre qui se dépouille de ses feuilles, qui se dépouille.   Il signifie figurément, Priver, dénuer. Dépouiller un homme de tout son bien, le dépouiller de ses emplois. Dépouiller un prince de ses États. L'emploi avec le pronom personnel a lieu également dans ce sens. Se dépouiller en faveur de quelqu'un.

DÉPOUILLER, signifie en outre, Quitter un vêtement ou une chose quelconque dont on était enveloppé ; et alors il ne s'emploie guère que dans le style soutenu. Dépouiller ses vêtements. À cette époque, l'insecte dépouille sa première forme.   Il se dit figurément en parlant Des sentiments, des passions, des opinions, etc., auxquels on renonce, dont on se défait. Il faut avoir dépouillé toute humanité pour... Dépouiller son orgueil, sa fierté. Elle a dépouillé cette pudeur qui fait l'ornement de son sexe. On l'emploie, dans un sens analogue, avec le pronom personnel. Se dépouiller de toute passion, de toute haine, de toute prévention. Se dépouiller de ses préjugés.

Fig., Dépouiller le vieil homme, se dépouiller du vieil homme, signifie, en termes de l'Écriture sainte, Se défaire des inclinations de la nature corrompue ; et, dans le langage familier, Renoncer à ses vieilles habitudes.

DÉPOUILLER, signifie quelquefois, Recueillir, récolter. Le fermier a dépouillé, cette année, pour mille écus de blé. C'est encore à lui à dépouiller cette année.   Il signifie aussi, Faire l'examen et donner l'état abrégé, l'extrait, le sommaire d'un inventaire, d'un compte, d'un dossier, d'un registre, etc. Dépouiller des registres. Dépouiller un dossier, un compte, un inventaire. On dit dans un sens analogue, Dépouiller un scrutin.

DÉPOUILLÉ, ÉE. participe, Un arbre dépouillé de verdure.   Jouer au roi dépouillé, Jouer à une sorte de jeu où l'on ôte pièce à pièce les habits de celui qu'on a fait le roi du jeu. Cela se dit aussi, figurément et familièrement, Quand plusieurs personnes sont autour de quelqu'un pour le piller, le ruiner.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dépouiller — [ depuje ] v. tr. <conjug. : 1> • despoiller XIIe; lat. despoliare, rac. spolia → spolier I ♦ 1 ♦ (XIIIe « quitter sa vieille peau ») Enlever la peau de (un animal). ⇒ écorcher; fam. dépiauter. Dépouiller un lièvre, une anguille. P. p. adj …   Encyclopédie Universelle

  • dépouiller — DÉPOUILLER. v. a. Déshabiller, ôter à quelqu un les habits dont il est vêtu. Les voleurs l ont dépouillé, l ont dépouillé de tous ses habits. Se dépouiller soi même. Il s est dépouillé pour se jeter dans l eau.Dépouiller, se dit aussi en parlant… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • depouiller — DEPOUILLER, ou Despouiller. v. a. Deshabiller, oster les habits. Les voleurs l ont depoüillé, l ont depoüillé tout nud. se depoüiller devant tout le monde. depoüiller sa chemise. Il signifie aussi, Enlever la peau. Depoüiller un lievre.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dépouiller — (dé pou llé, ll mouillées, et non dé pou yé) v. a. 1°   Ôter la peau d un animal. Dépouiller un lièvre, une anguille. 2°   Ôter à quelqu un ses vêtements. On l a dépouillé de tous ses habits. •   .... leurs habits charmés, malgré nos vains… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉPOUILLER — v. tr. Mettre à vif un animal en lui enlevant la peau. Dépouiller un lièvre, un lapin, une anguille. SE DÉPOUILLER, se dit du Phénomène par lequel certains animaux quittent leur peau. Les serpents se dépouillent tous les ans. Par extension, il se …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dépouiller — vt. , (un animal de sa peau, un arbre de ses branches, un scrutin) : DÉPOLYÉ (Chambéry) / Î (Albanais.001, Saxel.002, Villards Thônes) ; pelayé (Arvillard.228) ; dépenalyî <dépenailler> (Chautagne), C. é dépôlye <il dépouille> (001).… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Dépouiller le moule — ● Dépouiller le moule en parlant de la pièce qu on y a coulée, ou sur laquelle le moule a été pris, s en détacher complètement, sans être retenue pour certains de ses creux ou de ses reliefs …   Encyclopédie Universelle

  • se dépouiller — ● se dépouiller verbe pronominal être dépouillé verbe passif En parlant d un animal qui mue, perdre sa peau ; en parlant d un arbre, perdre ses feuilles ; en parlant d un vin, perdre les particules qui le troublaient. Perdre quelque chose d… …   Encyclopédie Universelle

  • dibourc'hañ — dépouiller …   Dictionnaire Breton-Français

  • dénuder — [ denyde ] v. tr. <conjug. : 1> • 1120, repris 1790; lat. denudare ♦ Mettre à nu; dépouiller (qqch.) de ce qui recouvre, revêt. ⇒ découvrir, dépouiller. Une robe qui dénude le dos, les bras. « Elle plongea les mains dans ses cheveux… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”