DÉNUER
. v. a.
Priver, dépouiller des choses nécessaires, ou regardées comme nécessaires. La fortune l'a dénué de tout. On l'emploie souvent avec le pronom personnel. Il s'est dénué de tout pour ses enfants. Il ne veut pas se dénuer d'argent.

DÉNUÉ, ÉE. participe, Il est aussi adjectif, et signifie, Dépourvu. Dénué d'argent, de biens et de toutes choses. Dénué de toutes sortes de secours. Dénué d'assistance, de support, de conseil. Dénué d'esprit, d'entendement, de bon sens. Dénué de grâce, d'agrément.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dénuer — (se) [ denɥe ] v. pron. <conjug. : 1> • XIIe v. tr.; lat. denudare → dénuder ♦ Littér. Se priver. Il s est dénué de tout pour nourrir ses enfants. ● dénuer verbe transitif (latin denudare, mettre à nu) Littéraire. Dépouiller quelqu un de… …   Encyclopédie Universelle

  • dénuer — DÉNUER. v. a. Priver, dégarnir des choses nécessaires, ou regardées comme nécessaires. Il s est dénué de tout pour ses enfans. Il ne veut pas se dénuer d argent. La fortune l a dénué de tout.Dénué, ée. participe. [b]f♛/b] Il est aussi adjectif,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • denuer — Denuer. v. a. Degarnir des choses necessaires. Je me suis denué pour l amour d eux. je ne me denueray pas d argent. on l a denué de toutes choses …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dénuer — (dé nu é) v. a. 1°   Dépouiller de choses nécessaires. 2°   Se dénuer, v. réfl. Se dénuer du nécessaire pour ses enfants. HISTORIQUE    XIIe s. •   Cil ki est denueiz az espées de ses anemis, Job, 444. •   Non ferai, dame, par les iex de mon… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉNUER — v. tr. Priver des choses nécessaires ou regardées comme nécessaires. Il ne s’emploie plus guère que pronominalement. Il s’est dénué de tout pour ses enfants. Son participe passé s’emploie souvent comme adjectif. Il est dénué de tous biens. Par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dénuer\ se — dénuer (se) [ denɥe ] v. pron. <conjug. : 1> • XIIe v. tr.; lat. denudare → dénuder ♦ Littér. Se priver. Il s est dénué de tout pour nourrir ses enfants …   Encyclopédie Universelle

  • dénuement — [ denymɑ̃ ] n. m. VAR. dénûment • XIVe, 1680; de dénuer ♦ État d une personne qui est dénuée du nécessaire. ⇒ besoin, indigence, misère, pauvreté. Être dans un grand dénuement. « ne plus posséder d argent, ce n est qu une des étapes du dénûment » …   Encyclopédie Universelle

  • dénué — dénué, ée [ denɥe ] adj. • 1370; de dénuer 1 ♦ DÉNUÉ DE.⇒ démuni, dépouillé, dépourvu, privé (de). Être dénué de tout. ⇒ manquer. (Abstrait) Il est dénué de tact, de bon sens, de scrupules, d imagination. ⇒ sans. Des paroles dénuées de sens. Ce… …   Encyclopédie Universelle

  • dénûment — dénuement [ denymɑ̃ ] n. m. VAR. dénûment • XIVe, 1680; de dénuer ♦ État d une personne qui est dénuée du nécessaire. ⇒ besoin, indigence, misère, pauvreté. Être dans un grand dénuement. « ne plus posséder d argent, ce n est qu une des étapes du… …   Encyclopédie Universelle

  • DÉPOUILLER — v. a. Déshabiller quelqu un, lui ôter ses vêtements. Les voleurs l ont dépouillé de tous ses habits, l ont entièrement dépouillé. On l emploie aussi avec le pronom personnel. Il s est dépouillé de ses habits pour se jeter à la nage. Prov. et fig …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”