DEMEURE
. s. f.
Habitation, domicile, lieu où l'on habite. Belle, agréable demeure. Triste, sombre, vilaine demeure. Choisir, établir sa demeure quelque part. Changer sa demeure. Changer de demeure.   Il signifie aussi, Le temps pendant lequel on habite un lieu. Il n'a pas fait longue demeure à sa campagne.

DEMEURE, en termes de Jurisprudence, Retardement, le temps qui court au delà du terme où l'on est tenu de payer ou de faire quelque autre chose. Être en demeure avec ses créanciers. Être en demeure de livrer une chose. Encourir la demeure.

Fig., Être en demeure envers quelqu'un, Être en reste de bienfaits, de bons offices, etc., envers quelqu'un.  Constituer, mettre quelqu'un en demeure, Faire, par sommation ou autrement, qu'une personne soit avertie que le terme où elle doit remplir une certaine obligation approche ou est passé, en sorte qu'elle ne puisse en alléguer l'oubli ou l'ignorance. On dit dans le même sens, Mise en demeure.   En termes de Procédure, Il y a péril en la demeure, Le moindre retardement peut causer du préjudice. À DEMEURE. loc. adv.De manière à rester dans le même état, à demeurer stable, à n'être pas déplacé. Établir, poser un châssis, un vitrage à demeure. Cela n'est pas à demeure, n'est pas fait à demeure. On dit aussi, surtout en Jurisprudence, À perpétuelle demeure.   En Agricult., Labourer à demeure, Donner le dernier labour avant de semer. Semer à demeure, Répandre la semence dans un lieu d'où la plante ne doit pas être transplantée. On sème à demeure le persil, le cerfeuil.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • demeure — [ d(ə)mɶr ] n. f. • XIIe; de demeurer I ♦ Vx ou loc. 1 ♦ Vx Le fait de demeurer, de tarder. ⇒ délai, retard. « Voyons donc ce que c est, sans plus longue demeure » (P. Corneille). ♢ Mod. Loc. Il y a PÉRIL EN LA DEMEUR …   Encyclopédie Universelle

  • demeuré — demeure [ d(ə)mɶr ] n. f. • XIIe; de demeurer I ♦ Vx ou loc. 1 ♦ Vx Le fait de demeurer, de tarder. ⇒ délai, retard. « Voyons donc ce que c est, sans plus longue demeure » (P. Corneille). ♢ Mod. Loc …   Encyclopédie Universelle

  • demeure — DEMEURE. sub. fém. Habitation, domicile, lieu où l on habite. Belle, agréable demeure. Triste, sombre, vilaine demeure. Choisir, établir sa demeure quelque part. Changer sa demeure. Changer de demeure. f♛/b] Il signifie aussi Le temps pendant… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • demeure — DEMEURE. s.f. Sejour, habitation, domicile. Belle, agreable demeure. triste, sombre, vilaine demeure. faire sa demeure en un endroit. il n y a pas fait longue demeure. choisir, establir sa demeure quelque part. changer de demeure. Demeure, en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • demeure — Demeure, a verbo Demorari. Lieu de demeure, Domicilium, Habitatio, Locus habitationis. Demeure qu on fait en quelque lieu, Mansio. Prendre, eslire et establir sa demeure, Capere sedem. Longue demeure, Lenta mora, Diuturna mora. Faire longue… …   Thresor de la langue françoyse

  • demeuré — demeuré, ée (de meu ré, rée) part. passé. Resté, laissé. Demeuré en arrière, il hâta le pas. •   C est peut être affliger le public que de lui annoncer ces différents projets, demeurés sans exécution entre des mains si savantes...., FONTEN.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • demeuré — Demeuré, [demeur]ée. part. Il n a point d usage dans la signification de faire sa demeure …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Demeure — Porté dans la Loire et le Rhône, le nom se rencontre aussi en Savoie. Il devrait désigner celui qui est originaire d un lieu dit Meure. En Savoie, Meure est un hameau à Gerbaix. Le toponyme (également nom d une commune en Haute Marne, Meures,… …   Noms de famille

  • demeure — (de meu r ) s. f. 1°   Retard, délai. •   Oui, sans plus de demeure, Pour l intérêt des dieux je consens qu elle meure, CORN. Théod. III, 6. •   Le ciel ne veut point de demeure, LAMOTTE dans DESFONTAINES. •   Son temps venu, [il] ne fait longue… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DEMEURE — n. f. Habitation. domicile. Choisir, établir sa demeure quelque part. Changer sa demeure. Changer de demeure. Il se dit, en termes de Jurisprudence, du Retard, du temps qui court au delà du terme où l’on est tenu de payer ou de faire quelque… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”