DÉGAGER
. v. a.
Retirer ce qui était engagé, ce qui avait été donné en hypothèque, en nantissement, en gage. Il a dégagé peu à peu ses terres par son économie, par une diminution dans ses dépenses. Dégager des pierreries. Dégager de la vaisselle d'argent.

Fig., Dégager sa parole, Retirer une parole donnée sous des conditions qui n'ont pas été remplies. Il signifie aussi, Tenir sa parole, satisfaire à sa parole. Je vous avais promis votre argent tel jour, je viens dégager ma parole, le voilà. On dit à peu près dans le même sens, Dégager sa foi, dégager sa promesse, dégager ses serments.   Dégager quelqu'un de sa parole, de sa promesse, d'une responsabilité, etc., Lui rendre sa parole, ne pas exiger qu'il tienne sa promesse, l'affranchir de la responsabilité à laquelle il était tenu.  Dégager un soldat, Obtenir son congé.

Fig., Dégager son coeur, Rompre un engagement d'amour ou de galanterie.

DÉGAGER, signifie en outre, Faire qu'une chose ne soit plus embarrassée, obstruée, etc. Dégager une porte, un passage. Dégager la voie publique.   Dégager la tête, dégager la poitrine, Rendre la poitrine, rendre la tête plus libre, la débarrasser, la soulager de ce qui l'incommode. Il avait de l'oppression, on lui a donné un sirop qui lui a dégagé la poitrine.

DÉGAGER, se dit souvent au figuré, dans le sens qui précède. Dégager son esprit de toute préoccupation. Dégager une question de ce qui n'y a point un rapport direct.

DÉGAGER, signifie encore, Débarrasser quelqu'un en le retirant d'un lieu où il se trouvait engagé, en le délivrant de ce qui le tenait embarrassé. Il l'a dégagé du milieu des ennemis. On eut de la peine à le dégager de dessous son chevai. Je le dégageai de ses liens.   En termes d'Escrime, Dégager le fer, ou simplement, Dégager, Faire un mouvement par lequel on détache son épée de celle de l'adversaire.  Dégager un appartement, Y pratiquer un ou plusieurs dégagements. Il a dégagé son appartement par un corridor, par un escalier dérobé.   Cet habit dégage la taille, se dit D'un habit qui fait bien paraître la taille de la personne qui le porte.

DÉGAGER, en termes de Chimie, Séparer une substance gazeuse, volatile, etc., de celles auxquelles elle était unie. Dégager l'acide qu'une substance renferme, à l'aide d'un autre acide.   Il se dit également D'une substance composée qui donne quelque émanation. Cette substance, mise en rapport avec telle autre, dégage une odeur sulfureuse.   En Mathém., Dégager l'inconnue, Faire sortir des relations algébriques où elle était engagée, la quantité inconnue que l'on cherche pour la solution d'un problème.

DÉGAGER, s'emploie aussi avec le pronom personnel, dans plusieurs des sens indiqués. Il a contracté une obligation, il a fait une promesse dont il voudrait bien se dégager. Se dégager de toute responsabilité. La foule n'est plus aussi grande, le passage commence à se dégager. Ma tête se dégage un peu. Il ne pouvait se dégager de la foule. Se dégager de ses liens. Cette substance se dégage sous forme de vapeur.

DÉGAGER, se dit encore neutralement, en termes de Danse, et signifie, Détacher un pied ou une jambe de l'autre pied ou de l'autre jambe.

DÉGAGÉ, ÉE. participe, Un esprit dégagé de préjugés.   Chambre dégagée, Chambre qui a un dégagement. Degré dégagé, Petit degré qui sert d'issue secrète à un appartement.

DÉGAGÉ, se dit adjectivement pour Libre, aisé. Taille dégagée. Air dégagé.

Fam., Avoir des airs dégagés, Avoir des airs un peu trop libres.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dégager — [ degaʒe ] v. tr. <conjug. : 3> • 1190; de dé et gage I ♦ 1 ♦ Retirer (ce qui avait été donné en gage, en hypothèque, en nantissement). Dégager sa montre du mont de piété. Fig. Dégager sa parole, la reprendre après l avoir imprudemment… …   Encyclopédie Universelle

  • dégager — DÉGAGER. v. act. Retirer ce qui étoit engagé, ce qui avoit été donné en hypothèque, en nantissement, en gage. Il a dégagé peu à peu ses terres par son économie, par son bon ménage. Dégagerdes pierreries. Dégager de la vaisselle d argent. f♛/b] On …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dégager — Dégager. v. a. Retirer ce qu on avoit engagé. Il a dégagé sa terre, ses pierreries, son manteau. Il signifie fig. Retirer, rendre libre. Dégager sa foy. dégager sa parole. dégager son coeur. Il se dit encore fig. De ce qui oste toute contrainte,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dégager — (dé ga jé. Le g prend un e quand il est suivi d un a ou d un o : nous dégageons, dégageant) v. a. 1°   Retirer ce qui avait été engagé, donné en hypothèque, en nantissement. Dégager sa vaisselle, ses pierreries. •   .... Nous devions tantôt le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉGAGER — v. tr. Reprendre ou Rendre libre ce qui était engagé, ce qui avait été donné en hypothèque, en nantissement, en gage. Il a dégagé peu à peu ses terres par son économie, par une diminution dans ses dépenses. Dégager des pierreries. Dégager de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dégager — vt. , extraire, extirper ; vi. , déguerpir : dégadjé (Doucy Bauges), DÉGAZHÉ (Arvillard 228) / Î (Albanais 001, Cordon, Saxel, Vaulx), C. pp. fpl. digadzé (Billième). A1) dégager, tirer // sortir dégager (qq.) d embarras, sortir (un attelage) d… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • dégager — vi S’ôter de quelque part (de dégager le terrain ) et donc partir. S’emploie surtout à l’impératif. • Allez, je t’ai assez vu, dégage! …   Le petit dico du grand français familier

  • dégager — v.i. Sentir mauvais ; péter. / Partir, s en aller : Allez, dégage ! / Faire une forte impression : Avec son costard, il dégage …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Dégager le ballon, la balle — ● Dégager le ballon, la balle faire un dégagement …   Encyclopédie Universelle

  • Dégager le gabarit — ● Dégager le gabarit ôter du voisinage de la voie toute pièce susceptible d être heurtée par un véhicule ; s éloigner de la voie …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”