DÉFÉRER
. v. a.
Donner, décerner. Il s'emploie principalement en parlant De dignités, d'honneurs dont une multitude ou un corps dispose en faveur d'une personne. Les Romains ont déféré les honneurs divins à la plupart des empereurs. Le peuple romain déféra le consulat à Scipion et l'honneur du triomphe à Pompée avant l'âge. Les cardinaux lui déférèrent le pontificat. Les sénateurs et la noblesse de Pologne lui déférèrent la couronne.   En Jurispr., Déférer le serment à quelqu'un, S'en rapporter à son serment.

DÉFÉRER, signifie aussi, Dénoncer. Déférer quelqu'un en justice, à la justice, à l'inquisition.

DÉFÉRER, s'emploie souvent comme verbe neutre ; et alors il signifie, Céder, condescendre. Déférer à quelqu'un. Déférer à l'âge, à la dignité, à la qualité, au mérite de quelqu'un. Déférer au sentiment, au jugement, à l'avis, aux opinions des autres.

DÉFÉRÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déférer — [ defere ] v. tr. <conjug. : 6> • 1541; lat. deferre « porter », bas lat. « faire honneur » 1 ♦ Dr. Porter (une affaire), traduire (un accusé) devant l autorité judiciaire compétente. Déférer un coupable à la justice. ⇒ citer, traduire.… …   Encyclopédie Universelle

  • déférer — DÉFÉRER. v. a. Donner, décerner. Les Romains ont déféré les honneurs divins à la plupart de leurs Empereurs. Le peuple Romain déféra le Consulat à Scipion, et l honneur du Triomphe a Pompée avant l âge. Les Cardinaux lui déférèrent le Pontificat …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • deferer — aucun d avoir fait aucun crime et forfait, Facessere periculum alicui, Reum criminis deferre, Deferre nomen alicuius. Deferer à l opposition d aucun, et differer de passer outre, Parere intercessioni. Un juge qui defere à un autre, Iudex iudici… …   Thresor de la langue françoyse

  • déférer — (dé fé ré. La syllabe fé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je défère, excepté, suivant la règle anomale de l Académie, au futur et au conditionnel : je déférerai, je déférerais) v. a. 1°   Accorder, en parlant d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • deferer — I. DEFERER. v. n. Ceder, condescendre. Deferer à quelqu un. deferer à l âge, à la dignité, à la qualité, au merite de quelqu un. deferer au sentiment, au jugement, à l advis, à l opinion des autres. II. Deferer. v. a. Donner, decerner. Les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • DÉFÉRER — v. tr. Décerner une des dignités, un des honneurs dont un état ou un corps dispose en faveur d’une personne. Les Romains ont déféré les honneurs divins à la plupart des empereurs. Le peuple romain déféra avant l’âge le consulat à Scipion et… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déférer — vt. défèrâ (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • déférence — [ deferɑ̃s ] n. f. • 1392; de déférer ♦ Considération respectueuse que l on témoigne à qqn, souvent en raison de son âge ou de sa qualité. ⇒ respect. Traiter qqn avec déférence. Avoir de la déférence pour qqn. Marques de déférence. «… …   Encyclopédie Universelle

  • accuser — [ akyze ] v. tr. <conjug. : 1> • 980; lat. accusare 1 ♦ Signaler ou présenter (qqn) comme coupable (d une faute, d une action blâmable, d un défaut). ⇒ attaquer, charger, dénoncer, diffamer, incriminer. « Je n accuse personne et vous tiens… …   Encyclopédie Universelle

  • déférent — déférent, ente [ deferɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1520; lat. deferens, p. prés. de deferre → déférer I ♦ Didact. Qui conduit vers l extérieur. Anat. Les canaux déférents : les canaux excréteurs des testicules. II ♦ (1690) Qui a, qui témoigne de la déférence …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”