DÉFENSE
. s. f.
Action de défendre, de se défendre ; ou Ce qu'on dit, ce qu'on écrit pour défendre ou se défendre. Prendre les armes pour la défense de son pays, de la religion. S'armer pour la commune défense, pour sa propre défense. Être dans le cas de la légitime défense de soi-même, d'une légitime défense, de la défense naturelle. La défense de sa cause. Prendre la défense de l'innocent. Il fut chargé de la défense de cet accusé. Qu'avez-vous à dire pour votre défense ? On ne voulut point écouter ma défense. Il publia sa défense. La défense ne fut pas moins vive que l'attaque.   Se mettre en défense, Se mettre en état de se défendre. Être hors de défense, N'être plus en état de se défendre.

DÉFENSE, se dit particulièrement, en termes de Guerre, de L'action ou de la manière de défendre une place, un poste, etc., de s'y défendre. La défense de cette place lui fut confiée. Traité de l'attaque et de la défense des places fortes. Ligne de défense. Ce général a fait une belle défense dans telle place.

Fig. et fam., Faire une belle défense, Résister longtemps à quelque proposition, à quelque sollicitation, etc.  Cette place est de défense, Elle peut soutenir un siége. Cette place est en état de défense, Elle est bien fortifiée et bien munie.  En termes d'Eaux et Forêts, Ce bois est en défense, Il est en tel état qu'on n'a plus besoin d'empêcher les bestiaux d'y aller.

DÉFENSES, au pluriel, se dit, en termes de Fortification, de Ce qui sert à garantir, à couvrir les ouvrages et les soldats qui défendent une place. Abattre les défenses, ruiner les défenses d'une place.   Il signifie, en termes de Procédure, Ce qu'on répond, par écrit et par ministère d'avoué, à la demande de sa partie. Donner, fournir, faire signifier ses défenses.

DÉFENSE, se dit en outre de Chacune des deux longues dents, canines ou incisives, qui sortent de la bouche de certains quadrupèdes et dont ils se servent pour se défendre. Les défenses du sanglier, de l'éléphant, de l'hippopotame. Ce vieux sanglier n'a plus qu'une défense, l'autre a été cassée.

DÉFENSE, signifie encore, Prohibition, interdiction. On lui a fait défense de récidiver. Défense expresse. Le jugement porte inhibitions et défenses de... Défense à qui que ce soit de passer en tel endroit, de toucher à telle chose. Faire des défenses. Publier des défenses.   Jugement, arrêt de défense, de défenses, ou simplement, Défenses. Jugement qui défend de procéder, de passer outre à l'exécution de quelque chose. Obtenir des défenses. Avoir des défenses. Faire lever des défenses. Faire signifier des défenses.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • defense — de·fense /di fens, dē ˌfens/ n 1: the act or action of defending see also self defense 2 a: the theory or ground that forms the basis for a defendant s opposition to an allegation in a complaint or to a charge in a charging instrument (as an… …   Law dictionary

  • Defense — Défense Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Defense — or defence (see ce/ se) may refer to: Tactics and strategy of defending against attack Defense (military) Defense (sports) Defender (association football) Defenceman (ice hockey) Biological defense (disambiguation) a Chess opening as created in… …   Wikipedia

  • defense — de ne faire quelque chose, Vetatio. Defense, ou menace, Interdictum. Defense qu on fait pour soy, Causae dictio. Defense contre les ennemis, Propugnatio, Tutamentum, Munimentum, Presidium, Defensio. Defense de soy, Tuitio sui. Defense contre… …   Thresor de la langue françoyse

  • defense — DEFENSE. sub. f. Protection, soutien, appui qu on donne à quelqu un contre ses ennemis, à quelque chose contre ceux qui l attaquent. Prendre les armes pour la défense de son Pays, de la Religion. S armer pour la commune défense, pour sa propre… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Defense — De*fense , Defence De*fence , n. [F. d[ e]fense, OF. defense, fem., defens, masc., fr. L. defensa (cf. LL. defensum), from defendere. See {Defend}, and cf. {Fence}.] 1. The act of defending, or the state of being defended; protection, as from… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • defense — Defense. s. f. Soustien, protection, appuy. Prendre les armes pour la defense de son pays, de la Religion. s armer pour la commune defense. la defense de sa cause. prendre la defense de l innocent. se mettre en defense, pour dire, Se mettre en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • defense — c.1300, forbidding, prohibition, also action of guarding or protecting, from O.Fr. defense, from L. defensus, pp. of defendere ward off, protect (see DEFEND (Cf. defend)). But it also arrived (without the final e) from O.Fr. defens, from L.… …   Etymology dictionary

  • defense — [dē fens′, difens′; ] also, and for n.6 usually, [dē′fens΄] n. [ME < OFr < LL defensa < fem. of L defensus, pp. of defendere] 1. the act or power of defending, or guarding against attack, harm, or danger 2. the fact or state of being… …   English World dictionary

  • defense — FINANCE LAW the American spelling of defence * * * defense UK US /dɪˈfens/ noun US spelling of ► DEFENCE(Cf. ↑defence) …   Financial and business terms

  • defense — [n1] armament; protection system aegis, armor, arms, barricade, bastille, bastion, bulwark, buttress, citadel, cover, deterrence, dike, embankment, fastness, fence, fort, fortification, fortress, garrison, guard, immunity, munitions, palisade,… …   New thesaurus

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”