DÉFAIRE
. v. a.
(Il se conjugue comme Faire. ) Détruire ce qui est fait, changer l'état d'une chose de manière qu'elle ne soit plus ce qu'elle était. Pénélope défaisait, la nuit, l'ouvrage qu'elle avait fait le jour. Ce que l'un fait, l'autre le défait. Un noeud qu'on ne peut défaire. Alexandre ne pouvant défaire le noeud gordien, le coupa. Défaire une malle, un paquet, un portemanteau, En ôter les effets qu'on y avait enfermés. On l'emploie souvent avec le pronom personnel. Un noeud qui se défait.   Il se dit quelquefois figurément. Défaire un mariage, un marché.

DÉFAIRE, signifie particulièrement, Faire mourir. Cette malheureuse a défait son fruit, son enfant. On l'emploie aussi, dans cette acception, avec le pronom personnel. Dans son désespoir, il se défit lui-même. Ce sens est familier.

DÉFAIRE, en termes de Guerre, Mettre en déroute, tailler en pièces ; remporter un grand avantage. Après avoir défait les ennemis. La flotte des ennemis fut complétement défaite.

DÉFAIRE, signifie aussi, Abattre, atténuer, amaigrir. La maladie a bien défait cet homme.   Avec le pron. person., Ce vin se défait, Il s'affaiblit, il n'a plus la même qualité. Ces sortes de vins ne sont pas de garde, ils se défont aisément.

DÉFAIRE, signifie au figuré, Éclipser, effacer par plus d'éclat, par plus de beauté, par plus de mérite. Quand elle arrive au bal, elle défait toutes les autres femmes. Le diamant défait toutes les autres pierres précieuses. Cet homme défait tous les autres par la supériorité de son esprit. Ce sens est vieux.

DÉFAIRE, signifie encore, Délivrer, dégager, débarrasser. Défaites-moi de cet importun. On l'emploie souvent, dans ce sens, avec le pronom personnel. Se défaire d'un fâcheux. On a eu bien de la peine à s'en défaire. Il a eu bien de la peine à se défaire de sa fièvre.

DÉFAIRE, avec le pronom personnel, signifie particulièrement, Se désaccoutumer de quelque chose, y renoncer. Se défaire d'une mauvaise habitude, d'un vice, d'une passion. Défaites-vous de ces manières-là, de ces façons-là. Défaites-vous de cela. Défaites-vous de ce mot-là. On se défait rarement de ses vieux préjugés.   Se défaire d'un domestique, Le mettre dehors, le congédier.  Se défaire de son ennemi, Le faire mourir.  Se défaire d'une chose, L'aliéner, en transporter le droit et la possession à un autre. Un marchand qui se défait avantageusement de sa marchandise. Se défaire d'un cheval, d'un cabriolet. Il veut se défaire de sa maison, de sa terre. Il y a longtemps qu'il s'en est défait.

DÉFAIT, AITE. participe, On l'emploie surtout dans le sens d'Abattre, d'amaigrir. Je l'ai vu avec un visage fort défait. Depuis sa maladie il est tout défait. Cette femme est pâle et défaite.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • défaire — [ defɛr ] v. tr. <conjug. : 60> • desfaire 1080; de dé et faire I ♦ V. tr. 1 ♦ Réduire (ce qui était construit, assemblé) à l état d éléments. Défaire une installation. ⇒ démonter. Défaire un mur, une cloison. ⇒ abattre, démolir, renverser …   Encyclopédie Universelle

  • défaire — DÉFAIRE. v. a. (Il se conjugue comme Faire.) Détruire ce qui est fait. Faire qu une chose ne soit plus ce qu elle étoit. Ce que l un fait, l autre le défait. Un noeud qu on ne peut défaire. Défaire un mariage. Défaire un marché. Alexandre ne… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • défaire — (dé fê r ), je défais, tu défais, il défait, nous défaisons, vous défaites, ils défont ; je défaisais ; je défis ; je déferai ; je déferais ; défais, qu il défasse, défaisons, défaites, qu ils défassent ; que je défasse, que nous défassions ; que …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉFAIRE — v. tr. Modifier l’état d’une chose de manière qu’elle ne soit plus ce qu’elle était. Pénélope défaisait, la nuit, l’ouvrage qu’elle avait fait le jour. Ce que l’un fait, l’autre le défait. Alexandre, ne pouvant défaire le noeud gordien, le coupa …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • défaire — vt. ; fatiguer, ravager // décomposer défaire par la douleur ou la maladie, (ep. surtout d un visage) : DÉFÉRE (Albanais 001, Annecy, Thônes, Villards Thônes), défâre (Chambéry 025, Cordon 083, Saxel), C. => Faire. E. : Détricoter, Enlaidir,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Défaire — III гр., (avoir) P.p.: défait 1) Разрушать, разбивать, разделять 2) Разгромить, разбить наголову Présent de l indicatif je défais tu défais il défait nous défaisons vous défaîtes i …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • se défaire — ● se défaire verbe pronominal être défait verbe passif Cesser d être (construit, organisé, rangé, établi, etc.) : Sa coiffure est défaite. Se détacher : Ma broche se défait sans cesse. Se troubler profondément, s altérer, se décomposer : Un… …   Encyclopédie Universelle

  • s'entre-défaire — entre défaire (s ) (an tre dé fê r ) v. réfl. Se défaire l un l autre. ÉTYMOLOGIE    Entre, et défaire. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE    ENTRE DÉFAIRE. Ajoutez : HIST. XVIe s. •   On peut dire que l art et l experience de nous entredesfaire, entre… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Se défaire d'une habitude — ● Se défaire d une habitude ne plus l avoir, la perdre …   Encyclopédie Universelle

  • dispenn — défaire …   Dictionnaire Breton-Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”