DÉCHIRER
. v. a.
Diviser en morceaux, mettre en pièces sans se servir d'instrument tranchant. Il se dit au propre en parlant Des étoffes, de la toile, du papier, du parchemin, de la peau, des chairs, etc. Déchirer du papier. Déchirer de la mousseline. Déchirer une lettre, un contrat, une promesse. Déchirer un habit, un manteau. Le grand prêtre déchira ses vêtements. Le voile qui cachait le sanctuaire fut déchiré du haut en bas. Déchirer une plaie. Ils le déchirèrent à coups de fouet. Il s'était déchiré la main. Le tigre déchire sa proie.

Prov. et fig., Il ne s'est pas fait déchirer le manteau, son manteau pour cela, se dit D'un homme qui ne s est pas fait trop prier pour faire ce qu'on désirait de lui.

Prov. et fig., Déchirer quelqu'un à belles dents, Médire outrageusement de quelqu'un. Vous me déchiriez à belles dents, tandis que j'étais occupé à défendre vos intérêts.   Par exagérat., Des douleurs qui déchirent l'estomac, les entrailles, se dit De douleurs vives et aiguës dans l'estomac, etc.

Fig., Déchirer l'oreille, les oreilles, se dit Des sons discordants, des sons aigres qui affectent désagréablement le sens de l'ouïe.  Par extension, Déchirer un bateau, Désassembler les planches qui le composent, lorsqu'il ne doit plus servir.  Dans le langage militaire, Déchirer la cartouche, Déchirer avec les dents l'extrémité par laquelle on doit l'introduire dans le canon du fusil.

DÉCHIRER, se dit aussi, figurément, De ce qui émeut ou agite douloureusement le coeur, l'âme. Ce spectacle déchire le coeur, déchire. Leurs plaintes douloureuses me déchirent. Les passions opposées déchirent le coeur, déchirent l'âme. Le spectacle de leurs souffrances me déchire les entrailles. Être déchiré de remords. Les remords qui le déchirent. Les remords déchirent la conscience. Ce souvenir le déchire.   Il se dit encore, figurément, Des factions, des dissensions qui troublent un État, une ville, un grand corps, etc. Les guerres civiles ont déchiré ce royaume durant plusieurs années. L'État était déchiré par diverses factions. L'Église était déchirée par un schisme.

DÉCHIRER, signifie en outre, figurément, Offenser, outrager par des médisances, par des calomnies. Déchirer son prochain. Déchirer la réputation d'un honnête homme.   Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, dans quelques-uns des sens indiqués. Ma robe s'est déchirée. Je sentis mon coeur se déchirer. Trop souvent les auteurs se déchirent entre eux, se déchirent les uns les autres.

DÉCHIRÉ, ÉE. participe, Être déchiré, tout déchiré, Avoir ses vêtements déchirés, en lambeaux.

Fig. et fam., Cette femme, cette fille n'est pas trop déchirée, n'est pas tant, n'est pas si déchirée, Elle n'est pas laide, elle est assez jolie. Cela se dit aussi D'une femme d'un certain âge qui conserve encore des restes de beauté.

Prov., Chien hargneux a toujours l'oreille déchirée, Il arrive toujours quelque accident aux gens querelleurs.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déchirer — [ deʃire ] v. tr. <conjug. : 1> • XII e; frq. °skerjan « gratter » I ♦ V. tr. 1 ♦ Séparer brusquement en plusieurs morceaux (un tissu, un papier, etc.) par des tractions opposées, sans instrument tranchant. Ouvrir un colis en déchirant l… …   Encyclopédie Universelle

  • déchirer — DÉCHIRER. v. a. Rompre, mettre en pièces sans se servir d instrument tranchant. Il ne se dit au propre que Des étoffes, de la toile, du papier, du parchemin, de la peau, des chairs, et des choses de cette nature. Déchirer une lettre. Déchirer un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dechirer — DECHIRER. v. act. Rompre, mettre en pieces, sans se servir d instrumens tranchants. Il ne se dit au propre que des estoffes, de la toile, du papier, du parchemin, de la peau, & des choses de cette nature. Dechirer une lettre. dechirer un contract …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dechirer — Dechirer, Cerchez Deschirer …   Thresor de la langue françoyse

  • déchirer — (dé chi ré) v. a. 1°   Mettre en pièces sans se servir d un instrument tranchant. Déchirer ses vêtements en signe d affliction. •   Ou si par mes taureaux il se fait déchirer, Voulez vous que je l aime afin de le pleurer ?, CORN. Toison d or, IV …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉCHIRER — v. tr. Diviser en morceaux, mettre en pièces sans se servir d’instrument tranchant. Déchirer des étoffes, de la toile, du papier, de la peau, des chairs, etc. En tombant, il s’est déchiré la peau du genou. Ma robe s’est déchirée. Déchirer une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déchirer — vt. , mettre en pièces, en lambeaux, (un vêtement, du papier...) : afrekâ vt. , ébrekâ (Saxel.002) ; ékoushî (002), ékwaichî (Albanais.001, AMA.). ékwaishî (001.PPA.), ékwaichér (Montricher), ékwéssî (Balme Si.020), ékwéché (St Jean Arvey.224), R …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • déchirer — v.i. Être très fort, très doué : : Il déchire à la gratte …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Déchirer la poitrine, le tympan, l'estomac, etc. — ● Déchirer la poitrine, le tympan, l estomac, etc. leur causer une vive douleur …   Encyclopédie Universelle

  • entre-déchirer — (s ) [ ɑ̃trədeʃire ] v. pron. <conjug. : 1> VAR. entredéchirer (s ) • 1270; de entre et déchirer ♦ Littér. Se déchirer mutuellement. « des loups enragés, acharnés à s entre déchirer » (Rousseau). Fig. Des époux qui s entre déchirent, qui se …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”