DÉBOTTER
. v. a.
Tirer les bottes à quelqu'un. Son valet l'a débotté. On l'emploie avec le pronom personnel. Allez vous débotter.

DÉBOTTER, se prend aussi substantivement. Le débotter du roi. Se trouver au débotter.   Il signifie, par extension, Le moment où on arrive. Il ne faisait que de descendre de voiture, et il me reçut à son débotter. Dans cette acception, et dans celle qui précède, quelques-uns écrivent, Débotté. Le débotté du roi, etc.

DÉBOTTÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • débotter — DÉBOTTER. v. a. Tirer les bottes à quelqu un. Son valet l a débotté. Se débotter, ter ses bottes. f♛/b] On le dit aussi substantivement. Le débotter du Roi. Il se trouva au débotter. [b]Débotté, ée. participe. [b]f♛/b] Il est pris quelquefois… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • débotter — débotté [ debɔte ] n. m. • 1701; p. p. subst. de débotter ♦ Vx Moment où l on se débotte. Le débotté (ou le débotter) du roi. Mod. Loc. AU DÉBOTTÉ : au moment où l on arrive, sans préparation. Prendre qqn au débotté, à l improviste. Il m a reçu… …   Encyclopédie Universelle

  • débotter — (dé bo té) v. a. 1°   Tirer les bottes à quelqu un. Son valet l a débotté.    Substantivement. Le moment de l arrivée, l instant où l on ôte ses bottes. Le débotter du roi. •   La nature, pour les courtisans, se borne à l oeil de boeuf ; la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉBOTTER — v. tr. Débarrasser quelqu’un de ses bottes. Son domestique l’a débotté. Allez vous débotter. L’infinitif DÉBOTTER et Le participe passé DÉBOTTÉ s’employaient comme noms pour désigner le Moment où l’on retirait ses bottes. Ils signifient par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • débotté — [ debɔte ] n. m. • 1701; p. p. subst. de débotter ♦ Vx Moment où l on se débotte. Le débotté (ou le débotter) du roi. Mod. Loc. AU DÉBOTTÉ : au moment où l on arrive, sans préparation. Prendre qqn au débotté, à l improviste. Il m a reçu au… …   Encyclopédie Universelle

  • tire-botte — [ tirbɔt ] n. m. • 1690; de tirer et botte 1 ♦ (de tirer,I) Crochet que l on passe dans le tirant d une botte (pour la mettre). Des tire bottes. 2 ♦ (de tirer,V …   Encyclopédie Universelle

  • VALET — ou VARLE Mot de la langue courante, de même origine (latin, vassaletus ) que le mot savant «vassal», employé pour qualifier l’homme entré librement en dépendance pour obtenir d’un plus puissant sa protection et un bienfait. Fut au Moyen Âge… …   Encyclopédie Universelle

  • botte — 1. botte [ bɔt ] n. f. • fin XIIe; moy. néerl. bote « touffe de lin » ♦ Assemblage de végétaux de même nature dont les tiges sont liées ensemble (généralement dans le même sens). ⇒ faisceau. Botte cylindrique, parallélépipédique. Botte de paille …   Encyclopédie Universelle

  • botter — [ bɔte ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1225 « chausser »; de 2. botte 1 ♦ Pourvoir, chausser (qqn) de bottes. Cavalier botté de cuir fauve. Pronom. « Mes allées dans lesquelles je me promenais sans être obligé de me botter » (Guez de Balzac). 2 …   Encyclopédie Universelle

  • valet — 1. (va lè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l s se lie : des va lè z adroits ; valets rime avec traits, succès, paix, etc.{{}}; dans quelques provinces on dit vâ lè{{}}; bien que fondée en raison, puisque l orthographe primitive est vaslet,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”