CORPS
. s. m.
Portion de matière qui forme un tout individuel et distinct. Tout corps a trois dimensions, longueur, largeur, et profondeur. Corps solide. Corps naturel. Corps physique. Corps simple. Corps mixte. Corps vivant. Corps composé. Corps organique. Corps inorganique. Corps aérien, léger, pesant, diaphane, transparent, opaque, compacte, dense, spongieux. Corps sphérique. Les corps célestes. Les corps sublunaires. Les corps élémentaires. Le mélange des corps. Les corps ne peuvent se pénétrer les uns les autres. L'impénétrabilité des corps. L'extension des corps. Les corps sont corruptibles. Les êtres ayant corps, qui ont corps, qui ont un corps, qui n'ont point de corps.

Fig., Prendre l'ombre pour le corps, Prendre l'apparence pour la réalité.

Prov., L'envie suit la vertu, le talent, le génie, etc., comme l'ombre suit le corps.   En Chirur., Corps étranger. Voyez ÉTRANGER.

CORPS, signifie aussi, dans un sens particulier, La partie matérielle d'un être animé, et principalement de l'homme. Corps vivant. Le corps de l'homme. Le corps humain. Le corps d'un animal. Les diverses parties du corps. Les membres du corps. L'intérieur du corps.   Il se dit souvent, dans ce sens, par opposition à Esprit, âme, etc. L'homme est composé de corps et d'âme, du corps et de l'âme. L'âme est attachée, est unie au corps. Quand l'âme est détachée, séparée du corps, est sortie du corps. Quand l'âme abandonne le corps. L'esprit et le corps.   Il se dit aussi par rapport à la taille et à la conformation. Le corps de cet homme, de cet animal est singulièrement conformé. Corps bien formé, bien proportionné. Un petit corps. Il tient le corps droit. Un beau corps. Un vilain corps. Un corps malbâti.   Il se dit également par rapport à la santé, aux diverses impressions ou altérations que le corps peut éprouver. Bon corps. Cette viande nourrit bien, elle fait bon corps. Corps bien constitué, mal constitué. Corps fluet, délicat, faible, atténué, exténué, cacochyme, perclus. Corps vigoureux, robuste, replet. Il a le corps tout entrepris. C'est un mauvais corps. Les maladies qui attaquent le corps humain. J'ai le corps brisé, moulu. Macérer son corps. Traiter durement, traiter délicatement son corps. Il éprouvait des douleurs par tout le corps. Il avait le corps tout enflé. Il a vingt plaies sur le corps. Une voiture lui a passé sur le corps.   Il se dit encore par rapport aux mouvements, aux exercices. Corps souple, agile. Il porte bien son corps. Il porte son corps de travers. Les mouvements du corps. Les exercices du corps. Il est si agile, qu'il fait de son corps ce qu'il veut.   Il se dit aussi par rapport à la lutte, aux combats. Prendre, saisir au corps son adversaire. Il lui fit un rempart de son corps. Il le couvrit de son corps. Ils se sont pris corps à corps. Ils luttaient corps à corps. Je le combattrai corps à corps. Nous nous verrons corps à corps.   Corps mort, ou simplement Corps, Cadavre, corps privé de vie. Il ne se dit qu'en parlant Du corps humain. La campagne était toute couverte, toute jonchée de corps morts. Ensevelir les corps. Mettre, porter un corps en terre. Enterrer, inhumer un corps. Le corps fut exposé. Jeter de l'eau bénite sur le corps. Dire un service sur le corps. Le corps fut porté en tel lieu. Suivre, accompagner le corps. Le corps fut mis en dépôt dans telle chapelle. Ouvrir un corps. Embaumer un corps. Disséquer un corps. Faire l'anatomie d'un corps. Procéder à la levée d'un corps. La résurrection des corps.   Corps mort, se dit figurément, en termes de Marine, de Tout objet établi sur le rivage, ou sur le fond d'une rade, pour l'amarrage des navires : c'est ordinairement une très-grosse ancre borgne avec une chaîne ou un câble, dont le bout est porté par un bateau ou par une caisse flottante. L'ancre du corps mort. La chaîne, le câble du corps mort.   Les phrases suivantes se rapportent à ces diverses acceptions du mot Corps.

Prov., Gagner sa vie, gagner son pain, manger son pain à la sueur de son corps, En travaillant, en se donnant beaucoup de peine. Ce sont de pauvres gens qui gagnent leur vie à la sueur de leur corps.

Fam. et par exagérat., Se tuer le corps et l'âme, Se donner beaucoup de peine. Il se dit plus ordinairement De ceux qui travaillent sans beaucoup de fruit. Il s'est tué le corps et l'âme pour amasser de quoi vivre.   Se donner à quelqu'un de corps et d'âme, Se dévouer entièrement à lui.

Prov. et fig., C'est un corps sans âme, se dit D'une compagnie, d'un parti, d'une armée sans chef, ou dont le chef n'est pas capable de l'être. Une armée sans chef est un corps sans âme.

Fig. et pop., Tant que l'âme me battra dans le corps, Tant que je vivrai.

Fam., Faire bon marché de son corps, Exposer facilement sa vie aux dangers.

Fam., Faire folie de son corps, se dit quelquefois D'une fille qui se livre au libertinage.

Prov. et fig., Avoir le diable au corps, Être méchant, furieux. Il querelle et bat tout le monde, il a le diable au corps. On le dit quelquefois, par étonnement, en parlant D'un homme qui montre beaucoup d'adresse, de courage, de force, de talent ou d'esprit. Je ne sais où il prend tout ce qu'il dit, tout ce qu'il fait est prodigieux, je crois qu'il a le diable au corps, il faut qu'il ait le diable au corps. On le dit quelquefois, dans le premier sens, en parlant Des animaux. Ce cheval a le diable au corps.

Fam., C'est un pauvre corps, se dit D'un homme qui n'a ni esprit ni vigueur. Le pauvre corps !   Pop., C'est un drôle de corps, un plaisant corps, se dit D'un homme plaisant, facétieux.  Pop., Cet homme n'est pas traître à son corps, Il ne s'épargne rien, il ne se refuse point les commodités de la vie.

Prov. et fig., Faire corps neuf, se dit Quand après une longue maladie la santé se rétablit, et que le corps semble être renouvelé. Il se dit aussi Des chevaux qu'on a mis aux herbes. Ce cheval a fait corps neuf.

Fig. et fam., Il a un corps de fer, c'est un corps de fer, se dit D'un homme robuste et qui résiste aux plus grandes fatigues.  Prendre du corps, Prendre de l'embonpoint.

Fig. et fam., Tomber rudement sur le corps à quelqu'un, Dire de quelqu'un des choses désobligeantes, soit en sa présence, soit en son absence.

Fam., À corps perdu, Avec impétuosité, sans songer à se ménager. Se jeter à corps perdu sur quelqu'un. Il se jeta à corps perdu dans la mêlée, dans le danger. On l'emploie quelquefois au figuré. Il se jette à corps perdu dans les entreprises les plus hasardeuses.   À son corps défendant, En repoussant une attaque. Il a tué l'agresseur à son corps défendant. On l'emploie plus communément au figuré, dans le langage familier ; et alors il signifie, Malgré soi, à regret, avec répugnance. Si j'y ai consenti, c'a bien été à mon corps défendant. Croyez qu'il ne fera cela qu'à son corps défendant.   À bras-le-corps, se dit Lorsqu'on saisit une personne au moyen du bras ou des deux bras passés autour du corps. Il le saisit à bras-le-corps et l'enleva de terre. Prendre, tenir, porter quelqu'un à bras-le-corps.   Corps glorieux, se dit en parlant De l'état où seront les corps des bienheureux après la résurrection. On le dit, abusivement et familièrement, d'Une personne qui est long-temps sans éprouver certains besoins corporels. C'est un corps glorieux. Il n'est pas corps glorieux.   Corps-saint, Le corps, le cadavre d'un saint. On trouva dans cette église plusieurs corps-saints.

Prov., Enlever un homme comme un corps-saint, L'enlever de vive force, promptement, sans qu'il ait le temps ni le moyen de résister.

CORPS, se dit aussi en parlant Du sacrement de l'eucharistie. Le corps et le sang de Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST sont contenus sous les espèces du pain et du vin. Recevoir le corps de Notre-Seigneur.

CORPS, se dit quelquefois, dans un sens particulier, de La personne du roi. Il y avait autrefois des gardes du corps. Le carrosse du corps. Le cocher du corps.   Il se dit encore Des personnes considérées par opposition Aux biens, aux marchandises, etc. Il a perdu le corps et les biens. Un vaisseau qui a péri corps et biens. Confiscation de corps et de biens. Il veut s'y obliger corps et biens. Séparation de corps et de biens.   Il se dit aussi Des personnes considérées comme sujettes à être emprisonnées par ordre de justice. Les juges ont ordonné qu'il serait pris au corps, saisi au corps, appréhendé au corps. Ils avaient décerné contre lui prise de corps, donné un décret de prise de corps. Ils l'ont condamné par corps au payement de cette somme. Condamnation par corps. Contrainte par corps. On dit quelquefois substantivement, Le par-corps. Craindre le par-corps.   Répondre de quelqu'un corps pour corps, En répondre comme de soi-même. Je connais sa probité, je répondrais de lui corps pour corps.

CORPS, désigne quelquefois seulement, La partie du corps humain qui est entre le cou et les hanches, et qui est comme le tronc. Il a le corps bien fait, mais les jambes un peu trop courtes. Il a le corps long, le corps tout de travers. Il a le corps et les membres bien proportionnés.   Il se prend, dans un sens encore plus restreint, pour La capacité de cette partie du corps. Il a un coup d'épée dans le corps. Je vous passerai mon épée au travers du corps. Il a un abcès dans le corps. Il eut le corps percé de trois balles.

Prov. et fig., Faire de son corps une boutique d'apothicaire, Prendre trop de remèdes.

Fam., Il faut voir, on verra, nous verrons ce que cet homme a dans le corps, Ce qu'il peut faire, ce qu'il est capable de faire. On dit dans un sens analogue, C'est un homme qui n'a rien dans le corps.

CORPS, se dit, par extension, de La partie de certains habillements qui couvre depuis le cou jusqu'à la ceinture. Corps de cuirasse. Corps de jupe. Corps de robe. Les manches d'un corps. Ce corps est trop long, trop large, trop étroit. Élargir, étrécir un corps. Un corps de jupe piqué, garni de baleine. Corps de baleine ou baleiné. Corps rembourré pour cacher les défauts de la taille. Corps de fer.

CORPS, désigne, par analogie, La principale partie de certaines choses. Ainsi on dit :  Le corps d'une guitare, d'un violon, etc., La partie creuse d'une guitare, d'un violon, etc., sans comprendre le manche.  Le corps d'un vaisseau, d'un navire, Le vaisseau, le navire lorsqu'il est sans ponts, mâts, voiles, cordages, ni ancres.  Le corps d'un carrosse, La partie du carrosse qui est suspendue.  Le corps d'une place ou d'une forteresse, La place ou la forteresse considérée abstraction faite de ses dehors. Les assiégeants avaient pris les dehors, et étaient attachés au corps de la place.   Le corps d'un État, d'un royaume, Le territoire qui forme un État, un royaume. Ces provinces furent successivement réunies au corps de l'État.   Le corps de ballet, La troupe des danseurs qui exécutent un ballet ; par opposition à Ceux qui dansent un pas.  Le corps d'un livre, d'un ouvrage, Le livre, l'ouvrage sans la préface, les annotations, les tables, etc.  Le corps d'une lettre, La lettre sans les compliments de forme, la date, la signature, etc.  Le corps d'une lettre, en Calligraphie, Le principal trait dont une lettre est formée.  Le corps d'une lettre, en Typographie, La dimension de la pièce fondue qui supporte l'oeil de la lettre, et qui se mesure par points typographiques du côté du cran. Ce caractère est fondu sur le corps dix, sur le corps douze, etc. La force de corps d'un caractère. Voyez Point typographique, au motPOINT.  En Botan., Le corps ligneux, Le bois, la partie de la tige ou de la racine comprise entre la moelle et l'écorce. On dit aussi, dans le langage ordinaire, Le corps d'un arbre, La tige d'un arbre. On dit, dans un sens analogue, en termes d'Anatomie, Le corps d'un os, d'un muscle.   Corps de pompe, Le tuyau d'une pompe, dans lequel joue le piston.  Le corps d'un édifice, La grosse maçonnerie, prise sans la charpente et la menuiserie Corps de logis, ou Corps de bâtiment, La masse ou la partie principale d'un bâtiment, considérée séparément des pavillons, ailes, et autres accompagnements qu'elle peut avoir. Beau, grand corps de logis, de bâtiment. Gros corps de logis. Corps de logis de devant, de derrière. Il y a dans cette maison deux corps de logis. L'édifice est composé de trois corps de bâtiment. Ces deux pavillons, ces deux ailes accompagnent bien le corps de logis. On appelle aussi Corps de logis, Un logement détaché de la masse du bâtiment principal. Il occupe un petit corps de logis sur le devant.   Corps de logis simple, Celui qui ne renferme qu'une seule pièce ou une seule suite de pièces ; et, Corps de logis double, Celui dans l'épaisseur duquel il y a deux pièces ou deux suites de pièces.  Le corps du soleil, d'une planète, Le globe ou le disque du soleil, d'une planète. Il découvrit une tache dans le corps du soleil. On voit des cavités, des éminences dans le corps de la lune.  En termes de Droit criminel, Corps de délit, Ce qui prouve l'existence d'un délit, comme un cadavre percé de coups, l'effraction d'une porte, etc.  En termes de Droit civil, Corps héréditaire, La masse des biens qui composent une succession. Légitime en corps héréditaire.   Le corps d'une devise, La figure qui y est représentée ; par opposition Aux paroles qui accompagnent cette figure, et qu'on nomme L'âme de la devise.

CORPS, se dit aussi de La solidité et de l'épaisseur de certaines choses qui sont ordinairement un peu minces. Ce parchemin, ce papier n'a pas de corps, n'a pas assez de corps. Une étoffe qui a du corps. Un chapeau qui a du corps. Cette lame d'épée est bien mince, elle n'a point de corps.   Il se dit également de La consistance des choses liquides, qu'on fait cuire ou épaissir par le feu ou autrement, comme les sirops, les onguents, les emplâtres. Ce sirop n'est pas assez cuit, il n'a pas assez de corps. Il faut lui donner plus de corps. Cet onguent, cet emplâtre a trop peu de corps.   Il se dit encore de La force et de la vigueur de certains vins, de certaines liqueurs. Un vin qui a du corps, qui n'a point de corps, qui n'a guère de corps, qui prend du corps.   Faire corps, se dit De deux ou de plusieurs choses qui ont contracté une forte adhérence, qui sont unies de manière à n'en faire qu'une. Ces deux branches font tellement corps ensemble, qu'il est presque impossible de les séparer. Cette chose fait corps avec telle autre.

CORPS, se dit figurément de La société, de l'union de plusieurs personnes qui vivent sous mêmes lois, mêmes coutumes, mêmes règles. Se rassembler, se réunir en corps de peuple. Grand, puissant corps. L'État, la république, le royaume est un corps politique. L'Église est un corps mystique, dont JÉSUS-CHRIST est le chef, et dont les fidèles sont les membres.   Il se dit aussi de Certaines compagnies ou communautés particulières, dans l'État ou dans l'Église. Le corps du clergé, de la noblesse. Le clergé était le premier corps du royaume. Il y avait autrefois, en France, six corps des marchands. Les merciers étaient un corps séparé des drapiers, faisaient, formaient un corps à part, faisaient corps à part. Ces gens-là ne font point corps, ne font point de corps. Les corps de métiers, etc. Corps considérable. Le parlement y alla en corps. Marcher en corps. Ils y assistèrent en corps. Il n'est pas de ce corps-là. Il a été agrégé au corps, reçu dans le corps. Il est membre, un des membres de ce corps. Les différents corps de l'État. La chambre des pairs et celle des députés sont des corps politiques. Corps législatif. Un corps respectable, influent, vénéré. Le corps de la magistrature. Les corps militaires. Les corps constitués. Le corps de ville, et mieux, Le corps municipal. Repas de corps. Esprit de corps.   Corps diplomatique, Les ambassadeurs et ministres étrangers qui résident auprès d'une puissance.

CORPS, se dit aussi d'Une armée entière ou d'un certain nombre de gens de guerre. Corps d'armée. Corps de troupes. Corps considérable. L'armée en corps. Marcher en corps d'armée. L'armée était divisée en deux, en trois corps. Il commandait un petit corps, le plus grand corps. Corps détaché, séparé, avancé. Corps de réserve. Corps de bataille. Corps d'infanterie, de cavalerie. Corps de Français, d'auxiliaires, d'alliés. Ce corps était composé de... Corps de douze mille hommes.   Il désigne également, La réunion, l'ensemble de ceux qui appartiennent à certaines armes spéciales. Le corps de l'artillerie. Le corps de la gendarmerie. Le corps du génie. Le corps des sapeurs-pompiers. Etc. On dit dans un sens analogue : Corps royal d'état-major. Corps royal des mines, des ponts et chaussées.   Il se dit encore d'Un régiment, d'une troupe quelconque, par rapport à ceux qui en font partie. Il est aimé dans son corps. Les capitaines ont ordre de se rendre, de rester au corps. Rejoindre son corps. Visite de corps.   Vieux corps, se disait autrefois, en France, Des six régiments d'infanterie française les plus anciens. Le régiment de Picardie était le plus ancien, le premier des vieux corps.   Corps de garde, Certain nombre de soldats placés en un lieu pour faire la garde. Corps de garde avancé. Poser, mettre, établir un corps de garde. L'alarme est au corps de garde. Il surprit, il força, il enleva le corps de garde. On dit plus ordinairement Poste, en termes militaires.  Corps de garde, se dit aussi Du lieu où se tiennent les soldats qui montent la garde. Bâtir un corps de garde. Le corps de garde de la porte, de la barrière, etc. Sa maison servait de corps de garde. Les soldats posèrent leurs armes au corps de garde. On le conduisit au corps de garde.   Mots, railleries, plaisanteries de corps de garde, Mots, plaisanteries, railleries grossières, basses, sales, telles que s'en permettent les soldats au corps de garde.

CORPS, se dit encore, figurément, Du recueil, de l'assemblage de plusieurs pièces, de plusieurs ouvrages de divers auteurs, en un ou plusieurs tomes. Le corps des poëtes grecs, des poëtes latins. Le corps des historiens de France, des historiens d'Allemagne, etc., de l'histoire byzantine. C'est un grana corps, un beau corps d'histoire. Il faut rassembler toutes ces pièces et en faire un corps. Le Corps de l'histoire de France par du Chêne. On dit dans un sens analogue : Corps de droit civil. Corps de droit canon. Un corps de lois.   Corps de doctrine, Réunion de principes qui forment un système. Il ne se dit guère qu'en parlant De morale ou de religion.  En Jurispr., Corps de preuves, Réunion de plusieurs sortes de preuves, qui toutes ensemble forment une preuve complète.

CORPS, en termes d'Anatomie, se dit de Certaines parties du corps dont la forme et la substance sont très-diverses. Corps calleux. Corps caverneux. Corps muqueux. Corps vitré. Etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CORPS — LES SAVOIRS et les pratiques qui ont pour objet le corps – médecine, arts plastiques, sémiologie, anthropologie, psychanalyse – ont à se débattre, dans la culture occidentale, avec deux traditions philosophiques, la cartésienne et… …   Encyclopédie Universelle

  • corps — CORPS. s. m. Substance étendue et impénétrable. Corps naturel. Corps physique. Corps simple. Corps mixte. Corps vivant. Corps composé. Corps solide. Tout corps a trois dimensions, longueur, largeur et profondeur. Corps sphérique. Corps aérien,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • corps — CORPS. s. m. Ce qui est composé de matiere & de forme. Corps naturel. corps physique. corps simple. corps mixte. corps vivant. corps composé. corps solide. tous les corps ont trois dimensions. corps aërien, fantastique, leger, pesant, diaphane,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • corps — Corps, m. Corpus, Duquel il est fait par syncope. L Italien dit Corpo, et l Espagnol Cuerpo, De la mesmes source, et se prend pour la totale contexture mortelle, de ce qui est animé, le corps de l homme, le corps du cheval. Et par translation,… …   Thresor de la langue françoyse

  • CORPS —     Corps et matière, c est ici même chose, quoiqu il n y ait pas de synonyme à la rigueur. Il y a eu des gens qui par ce mot corps ont aussi entendu esprit. Ils ont dit: Esprit signifie originairement souffle, il n y a qu un corps qui puisse… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Corps — 〈[ko:r] n.; [ko:rs], [ko:rs]〉 = Korps * * * Corps usw.: ↑ Korps usw. * * * Corps   [koːr, französisch] das, / ,    1) allgemein: Körper …   Universal-Lexikon

  • Corps — (k[=o]r, pl. k[=o]rz), n. sing. & pl. [F., fr. L. corpus body. See {Corpse}.] 1. The human body, whether living or dead. [Obs.] See {Corpse}, 1. [1913 Webster] By what craft in my corps, it cometh [commences] and where. Piers Plowman. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Corps — (del fr. «corps», cuerpo) m. V. «guardia [o sumiller] de corps». * * * corps. (Del fr. corps, cuerpo). m. U. para referirse a algunos empleos, destinados principalmente al servicio de la persona del rey. □ V. capitán de guardias de Corps, Guardia …   Enciclopedia Universal

  • Corps — Saltar a navegación, búsqueda Corps …   Wikipedia Español

  • corps — [ko: US ko:r] n plural corps [ko:z US ko:rz] [Date: 1500 1600; : French; Origin: Latin corpus; CORPUS] 1.) a group in an army with special duties and responsibilities ▪ the medical corps ▪ the U.S. Army Corps of Engineers 2.) …   Dictionary of contemporary English

  • corps — [kôr] n. pl. corps [kôrz] [ME < OFr corps, cors, body < L corpus, body: see CORPUS] 1. a body of people associated in some work, organization, etc. under common direction [a diplomatic corps] 2. Mil. a) a branch of the armed forces having… …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”