CONTRARIER
. v. a.
Dire ou faire le contraire de ce que les autres disent ou font. Il me contrarie toujours. C'est un homme qui ne veut point être contrarié.   Il peut s'employer avec le pronom personnel. Vous vous contrariez vous-même. Cela se contrarie.   Il se dit quelquefois absolument. Vous ne faites que contrarier. Aimer à contrarier.   Il signifie également, Faire obstacle, s'opposer à quelqu'un dans ses desseins, dans ses volontés. Nous fûmes contrariés par les vents pendant notre navigation. Il me contrarie dans tous mes desseins, dans tout ce que je veux entreprendre. Il ne perd point courage, malgré les obstacles qui le contrarient. Cela vous contrarie.   Il se dit quelquefois figurément Des choses, tant au sens physique qu'au sens moral. Un mouvement qui en contrarie un autre. Contrarier la nature.

CONTRARIÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • contrarier — [ kɔ̃trarje ] v. tr. <conjug. : 7> • v. 1100 intr. « se quereller »; lat. contrariare 1 ♦ Avoir une action contraire, aller contre, s opposer à (qqch.). ⇒ barrer, combattre, contrecarrer, déranger, 1. entraver, gêner, freiner, nuire (à).… …   Encyclopédie Universelle

  • contrarier — CONTRARIER. v. a. Dire ou faire le contraire de ce que les autres disent ou font. Il me contrarie toujours. C est un homme qui ne veut point être contrarié. Vous vous contrariez vous même. Cela se contrarie. f♛/b] Il se met quelquefois absolument …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • contrarier — Contrarier. v. act. Contredire. Vous contrariez tout ce qu on dit. il me contrarie tousjours. c est un homme qui ne veut point estre contrarié. vous vous contrariez vous mesme. cela se contrarie. Il se met quelquefois absolument. Vous ne faites… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • contrarier — à aucun, Aduersari alicui …   Thresor de la langue françoyse

  • contrarier — (kon tra ri é), je contrariais, nous contrariions ; que je contrarie, que nous contrariions, v. a. 1°   Dire, vouloir, faire le contraire de. Il me contrarie toujours. Contrarier une opinion, la contredire. •   Il en vient jusque là que de se… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • contrarier — vt. , s opposer à, contrer ; ennuyer, inquiéter, faire du souci ; troubler, perturber, angoisser : kontra î (Balme Sillingy), kontralê î (Thônes 004), KONTRARYÎ (Albanais 001, Annecy, Mésigny), kontrè î (Leschaux), kontrèlèyî (Villards Thônes),… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • CONTRARIER — v. tr. Empêcher d’agir, d’aboutir. Il me contrarie dans tous mes desseins, dans tout ce que je veux entreprendre. Un mouvement qui en contrarie un autre. Contrarier la nature. Par extension, il signifie Chagriner, causer du dépit par des actions… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Contrarier un gaucher — ● Contrarier un gaucher forcer un gaucher à écrire de la main droite …   Encyclopédie Universelle

  • se contrarier — ● se contrarier verbe pronominal Aller à l encontre l une de l autre, en parlant de choses : Forces qui se contrarient. Se causer réciproquement du mécontentement : Frères qui se contrarient sans cesse. Se couper, s opposer, alterner, en parlant… …   Encyclopédie Universelle

  • contrariant — contrariant, iante [ kɔ̃trarjɑ̃, jɑ̃t ] adj. • 1361; de contrarier 1 ♦ Qui est porté à contrarier. Homme contrariant. Il n est pas contrariant ! Un esprit contrariant. 2 ♦ (1787) (choses) Qui contrarie. Comme c est contrariant ! ⇒ agaçant,… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”