COMMANDEMENT
. s. m.
Ordre que donne celui qui commande, qui a pouvoir de commander. Commandement verbal. Commandement par écrit. Il a fait cela par votre commandement. J'obéis à vos commandements.   Secrétaires des commandements, Les principaux secrétaires des princes et des princesses de la famille et de la maison royale.  Secrétaire d'État et des commandements. Qualité que les secrétaires d'État prenaient autrefois dans leurs titres.  Lettres signées en commandement, Lettres, arrêts qui étaient signés par un secrétaire d'État.

COMMANDEMENT, se dit, dans un sens particulier, en termes de Guerre et de Marine, de Tout ordre bref qu'on donne à haute voix pour faire exécuter certains mouvements, certaines manoeuvres. Au commandement de... vous ferez telle chose. Il n'entendit pas le commandement.

COMMANDEMENT, en termes de Pratique, se dit de L'exploit fait par un huissier, en vertu d'un jugement ou d'un titre exécutoire, par lequel il commande, au nom du roi, de la loi et de la justice, de payer, de vider les lieux, etc. Toute saisie-exécution doit être précédée d'un commandement. Itératif commandement.

COMMANDEMENT, signifie encore, Loi, précepte. En ce sens, on dit par excellence : Les dix commandements de Dieu. Les commandements de l'Église. Pécher contre le premier commandement. Observer les commandements.

COMMANDEMENT, signifie aussi, Autorité, pouvoir de commander. Avoir commandement sur quelqu'un. Il a le commandement sur les troupes. Avoir le commandement des troupes, d'une armée. Cela est sous son commandement. Prendre le commandement. Accepter le commandement. Aspirer au commandement. Refuser le commandement.   Avoir le commandement d'une province, d'une place, Y avoir la qualité, la place de gouverneur, de commandant Bâton de commandement, Bâton qui est le signe de l'autorité, et que portent certains officiers investis d'un commandement.

COMMANDEMENT, se dit quelquefois, en général, de L'action de commander, de la manière de commander. Avoir le commandement doux. Avoir le commandement rude, dur. Cet officier a l'habitude du commandement. Tempérer la sévérité du commandement. Prendre le ton du commandement.   Il a le commandement beau, se disait autrefois D'un officier qui commandait de bonne grâce. Cela se dit encore, par ironie, D'un homme qui donne des ordres impossibles ou très-difficiles à exécuter ; ou D'un homme qui n'a point d'autorité, et auquel on ne veut pas obéir.  Avoir quelque chose à son commandement, Pouvoir s'en servir à sa volonté. Il n'a point d'équipage, mais il a les voitures de ses amis à son commandement.   Avoir une chose à commandement, L'avoir en main, pouvoir facilement en disposer. Il a tout à commandement, l'argent, etc.

Fig., Avoir la parole à commandement, avoir le latin à commandement, etc., S'énoncer avec facilité, parler le latin comme sa propre langue, etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • commandement — [ kɔmɑ̃dmɑ̃ ] n. m. • v. 1050; de commander 1 ♦ Vieilli Action de commander. ⇒ injonction, ordre, prescription. Commandement verbal, écrit. Mod. L habitude du commandement. Dans l armée, Ordre bref, donné à voix haute pour faire exécuter certains …   Encyclopédie Universelle

  • commandement — Commandement, s. m. v. Ordre que donne celuy qui commande. Commandement verbal. commandement par escrit. il a fait cela par vostre commandement. j obeis à vos commandements. faire commandement à quelqu un. je vous fais commandement de la part du… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • commandement — COMMANDEMENT. s. m. Ordre que donne celui qui commande, qui a pouvoir de commander. Commandement verbal. Commandement par écrit. Il a fait cela par votre commandement. J obéis à vos commandemens. f♛/b] On dit au Palais Commandement, pour dire, L… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • commandement — et ordonnance, Edictio, Imperium, Iussum, Praescriptio. Commandement ou defenses contre Dieu, et raison, Interdicta tyrannica, Praeconia tyrannica. Commandemens ou inhibitions faites de part et d autre, Imperia inhibita vltro citroque. Avoir tout …   Thresor de la langue françoyse

  • Commandement — (fr., spr. Kommangd mang), die Überhöhung eines Festungswerkes über andere vorliegende; dieselbe beträgt meist 6–8 Fuß u. wird angewendet, damit die Vertheidigung gegen den angreifenden Feind gleichzeitig von mehreren hinter einander liegenden… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • commandement — (ko man de man) s. m. 1°   Action de commander. •   Par vos commandements Chimène vient vous voir, CORN. Cid, I, 5. •   Cet amour qui m expose à vos ressentiments N est point le prompt effet de vos commandements, CORN. Cinna, V, 2. •   Des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COMMANDEMENT — n. m. Ordre que donne celui qui a pouvoir de commander. Commandement verbal. Commandement par écrit. Il a fait cela par votre commandement. J’obéis à vos commandements. Il se dit, dans un sens particulier, en termes de Guerre et de Marine, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Commandement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Commandement », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En psychologie, le commandement est la… …   Wikipédia en Français

  • Commandement —          ALAIN (Émile Auguste Chartier, dit)     Bio express : Philosophe et essayiste français (1868 1951)     «La tentation d être un chef juste et humain est naturelle dans un homme instruit ; mais il faut savoir que le pouvoir change… …   Dictionnaire des citations politiques

  • commandement — komanda statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Vado duodamas įsakymas; tai yra vado valia, išreikšta siekiant, kad būtų įvykdytas koks nors veiksmas. atitikmenys: angl. command pranc. commandement …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”