COFFRE
. s. m.
Sorte de meuble, de caisse propre à serrer et à enfermer des hardes, de l'argent, etc., et qu'on ouvre en levant le couvercle. Grand coffre. Petit coffre. Coffre de bois. Coffre de fer. Le coffre au linge. Le coffre à l'avoine. Coffre de nuit. Un coffre plein. Le fond du coffre. Mettre dans un coffre. Enfermer, serrer dans un coffre. Charger des coffres.   Coffre-fort, Coffre de fer ou de bois fort épais, garni de bandes et de liens de fer, dans lequel on serre l'argent et ce qu'on a de plus précieux. Les voleurs sont entrés chez lui, mais ils n'ont pu enfoncer son coffre-fort.

Prov., Cette fille est belle au coffre, se dit D'une fille qui n'est pas belle, mais qui a beaucoup d'argent en mariage.

Fig., Les coffres du roi, s'est dit pour Le trésor royal, l'Épargne. Les coffres du roi étaient chargés de ces dettes, de ces pensions. Cela entrait dans les coffres du roi. On dit encore, dans le même sens, Les coffres de l'État.   Piquer le coffre, Attendre longtemps dans l'antichambre du roi, d'un grand seigneur, etc., parce qu'à la cour il y avait des salles où l'on ne trouvait à s'asseoir que sur des coffres. Cette phrase n'est plus usitée.

Prov. et fig., Il s'entend à cela comme à faire un coffre, Il ne s'y entend point du tout.

Prov. et fig., Raisonner comme un coffre, Raisonner très-mal.

Prov. et fig., Rire comme un coffre, Rire à gorge déployée. Ils riaient comme des coffres.   Le coffre du carrosse, d'un carrosse, La partie d'un carrosse sur laquelle on met les coussins pour s'asseoir, et qui a un couvercle qui se lève et s'abaisse comme celui d'un coffre.  Coffre d'autel, La table d'un autel, avec l'armoire qui est au-dessous.

COFFRE, signifie aussi, La capacité, l'espace qui est enfermé sous les côtes. Il a reçu un coup d'épée dans le coffre. Il a le coffre percé. Ce sens a vieilli, excepté dans la phrase suivante :

Fam., Avoir le coffre bon, avoir un bon coffre, Avoir un bon estomac, une bonne poitrine. Cet homme a les jambes en mauvais état, mais il a le coffre bon.

COFFRE, se dit également, en termes de Vénerie, Du corps de la bête fauve. Le coffre du cerf.   Cette jument a un grand coffre, un beau coffre, Elle a les flancs fort larges, et propres pour porter les poulains.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coffre — [ kɔfr ] n. m. • v. 1165 cofre; bas lat. cophinus → couffin 1 ♦ Meuble de rangement en forme de caisse qui s ouvre en soulevant le couvercle. Fermoir, ferrures d un coffre. Un coffre sculpté, clouté. Coffre à linge, à jouets. Meuble en forme de… …   Encyclopédie Universelle

  • coffre — COFFRE. s. mas. Sorte de meuble propre à serrer et à enfermer des hardes, de l argent, etc. et qui s ouvre en levant le couvercle. Grand coffre. Petit coffre. Coffre de bois. Coffre de fer. Coffre de cuir. Coffre de tapisserie. Le coffre au linge …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • coffre — COFFRE. s. m. Sorte de meuble propre à serrer & enfermer des hardes, de l argent, &c. & qui s ouvre en levant le couvercle. Grand coffre. petit coffre. coffre de bois. coffre de fer. coffre de cuir. coffre de tapisserie. le coffre au linge. le… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • coffré — coffré, ée (ko fré, frée) part. passé. Mis en prison. •   Ton affaire allait bien, le drôle était coffré, MOL. l Étour. V, 1. •   Un mot du maire du lieu et me voilà coffré, P. L. COUR. II, 300.    Terme de marine. Navire bien coffré, navire qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Coffre — (fr., spr. Koffer), 1) (Techn.), so v. Koffer; 2) (ehemals Cofans), eine kleine, quer über den Graben geführte, oben bombenfest bedeckte Caponiere; doch wird letztere auch unbedeckt (unrichtig) C. genannt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • coffré — Coffré, [coffr]ée. part. pass. Il a la signification de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • coffre — (ko fr ; quelques uns prononcent kô fr ; mais cette prononciation n est justifiée par rien) s. m. 1°   Meuble en forme de caisse, dans lequel on serre toute sorte de choses. Un coffre plein. Le coffre au linge, à l avoine.    Piquer le coffre,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Coffre — Un coffre est un meuble fermé destiné à contenir ou protéger des objets, pouvant le cas échéant permettre leur transport. Un coffre orné de fer et laiton …   Wikipédia en Français

  • COFFRE — n. m. Sorte de meuble qui a la forme d’une caisse en bois ou en métal, propre à enfermer diverses choses et qu’on ouvre en soulevant le couvercle. Coffre de bois. Coffre de fer. Le coffre au linge. Le coffre à l’avoine. Un coffre plein. Le fond… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • coffre — I. Coffre, m. penac. Est un nom general à toute maniere de caisse où lon serre des habits, ou autres hardes, mais quand on dit coffre de bahu, on entend des rondes couvertes de cuyr sous bandes de lames de fer clouées à petis clous audit coffre,… …   Thresor de la langue françoyse

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”