CHOYER
. v. a.
(Il se conjugue comme Employer. ) Conserver avec soin. Il se dit principalement en parlant Des personnes que l'on soigne avec tendresse, avec affection, et Des choses précieuses qui peuvent se casser ou se gâter. Cette mère choie trop ses enfants. Il est bien choyé dans cette maison. Vous avez de belles porcelaines, il faut bien les choyer. Choyer des meubles. Il est familier.  Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, mais seulement en parlant Des personnes. C'est un homme qui aime trop à se choyer. Vous ne vous choyez pas assez. Il n'est pas encore bien remis de sa maladie, il aurait besoin de se choyer.

Fig., Choyer quelqu'un, Avoir pour lui de grands égards, chercher à lui plaire par toute sorte de prévenances. Ce riche vieillard est choyé par ses neveux.

CHOYÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • choyer — [ ʃwaje ] v. tr. <conjug. : 8> • 1541; chuer, chouerXIIIe; p. ê. d un gallo rom. °cavicare, du lat. cavere « veiller sur », ou formation onomat. ♦ Soigner avec tendresse, entourer de prévenances. ⇒ cajoler, fam. chouchouter , dorloter,… …   Encyclopédie Universelle

  • choyer — CHOYER. v. act. (Il se conjugue comme Employer.) Conserver avec soin. Il ne se dit guère qu en parlant Des personnes chères et délicates, ou des choses précieuses, et qui peuvent se casser ou se gâter. Cette mère choie fort ses enfans. Vous avez… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • choyer — CHOYER. v. act. Conserver avec soin. Cette mere choye fort ses enfants. vous avez de belles porcelaines, il les faut bien choyer. choyer des meubles. On dit, Se choyer trop, ne se choyer pas assez, pour dire, Avoir trop ou trop peu d attention à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • choyer — Choyer, Parcere. Usez des locutions de Contre garder …   Thresor de la langue françoyse

  • choyer — (cho ier, ou, suivant d autres, choi ié), je choie, tu choies, il choie, nous choyons, vous choyez, ils choient ; je choyais ; je choyai ; je choierai ; je choierais ; que je choie, que nous choyions, que vous choyiez, qu ils choient ; que je… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHOYER — v. tr. Soigner quelqu’un avec tendresse, avec affection. Cette mère choie trop ses enfants. Fig., Choyer quelqu’un, Avoir pour quelqu’un de grands égards, chercher à lui plaire par toute sorte de prévenances. Il signifie aussi Conserver une chose …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dorloiñ — choyer …   Dictionnaire Breton-Français

  • câliner — [ kaline ] v. tr. <conjug. : 1> • 1808; se câliner « paresser » 1616; mot de l Ouest; bas lat. °calina « chaleur de l été » ♦ Traiter quelqu un avec douceur et tendresse; lui prodiguer des marques d affection, des paroles tendres, des… …   Encyclopédie Universelle

  • choix — [ ʃwa ] n. m. • 1155; de choisir 1 ♦ Action de choisir, décision par laquelle on donne la préférence à une chose, une possibilité en écartant les autres. Faire un bon, un mauvais choix. Un choix difficile, déchirant. Faire son choix. Influer sur… …   Encyclopédie Universelle

  • chouchouter — [ ʃuʃute ] v. tr. <conjug. : 1> • 1842; de chouchou ♦ Fam. Dorloter, gâter. Chouchouter ses enfants. ⇒ cajoler, choyer. Se faire chouchouter. ● chouchouter verbe transitif Familier. Traiter quelqu un avec tendresse, le choyer, le gâter de… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”