CHEMIN
. s. m.
Voie, route pratiquée pour communiquer, pour aller d'un lieu à un autre. Chemin battu, frayé. Beau chemin. Bon chemin. Vilain, mauvais chemin. Chemin uni. Chemin pierreux, raboteux, fangeux. Chemin rompu. Chemin creux. Chemin ferré. Chemin passant, fréquenté. Chemin détourné. Chemin de traverse. Le chemin du charroi. Petit chemin, ou Sentier. Chemin des gens de pied. Grand chemin. Chemin vicinal. Chemin pavé. Chemin bordé d'arbres, de fossés. Chemin d'Orléans, de Lyon, etc. Le chemin des rouliers, des messageries. Sa maison est sur le bord du chemin. Tracer un chemin. Couper, fermer, embarrasser le chemin. Ouvrir le chemin. Rendre les chemins libres. Traverser le chemin. Ce chemin va, mène, conduit en tel endroit. Le chemin projeté passera par ici. Ne quittez pas ce chemin-là. Prenez le chemin à main droite, à main gauche. Le chemin fourche en cet endroit-là. Ce chemin est malaisé à tenir. Il ne tient, il ne suit point de chemin, il va à travers champs. Il se plaint qu'on a fait un chemin dans son champ. Vous êtes mal monté, vous demeurerez par les chemins. Suivez ce chemin-là. Poursuivez votre chemin. Cet homme ne fait qu'aller et venir, il est toujours par voie et par chemin. Réparer les chemins. Les chemins ne sont pas sûrs. Assurer les chemins. Les pluies, le dégel, les charrois ont gâté, ont rompu les chemins. Chemin praticable. Chemin impraticable.   Chemin de fer, Chemin dont la voie est formée par deux lignes parallèles de barres de fer ou de fonte scellées dans des soubassements de pierre, et sur lesquelles des chariots garnis de roues de fonte roulent avec très-peu de frottement, de manière à économiser la force motrice.  Chemin de halage, Chemin sur le bord d'une rivière ou d'un canal, servant au passage des chevaux ou des hommes qui halent les bateaux.  En termes de Fortification, Chemin des rondes ou de ronde, Chemin entre le rempart et la muraille du corps de la place, par où passent les officiers qui font la ronde. Chemin couvert, Chemin sur le bord extérieur du fossé, et où le soldat est à couvert du feu des assiégeants. Emporter le chemin couvert. Se loger sur le chemin couvert.   Chemin de Saint-Jacques. Nom que l'on donne vulgairement à la voie lactée.

CHEMIN, se dit, par extension, de Toute ligne ou voie qu'on parcourt, ou qu'on peut parcourir, pour aller d'un lieu à un autre. Il a fait plusieurs fois le chemin d'ici à Lyon. Montrer, enseigner le chemin. Savoir le chemin. Il a repris le chemin de son village. Nous fîmes le chemin à pied, à cheval, en voiture. Il me vint couper le chemin. Ce n'est pas là le chemin. Vous ne prenez pas le bon chemin. Il se détourna de son chemin. Prendre le chemin le plus long. Être en chemin. Passer son chemin. À mi-chemin. Allez par là, c'est le droit chemin. Poursuivez votre chemin. Avancer chemin. Faire bien du chemin. Il y a bien du chemin d'ici là. Deux heures de chemin. Une journée de chemin. Rebrousser chemin. Rester en chemin. Accourcir le chemin. Chemin faisant. Le chemin est plus long par eau que par terre. Se frayer un chemin dans les airs. On le dit aussi en parlant Des animaux et des choses. Ce cheval connaît le chemin de la ville. Les pigeons font beaucoup de chemin en peu de temps. Ce torrent s'est ouvert un chemin à travers la forêt.   Il signifie, figurément, Moyen, conduite qui mène à quelque fin. Il veut faire fortune, mais il n'en prend pas le chemin. Il aspire aux dignités, mais on n'y arrive pas par ce chemin. Ce jeune homme n'est pas dans le bon chemin. Le chemin de la vertu, de la perfection. C'est le chemin de la gloire. Le chemin de la perdition est large.   Il a su trouver le chemin de son coeur, Il a su toucher cette personne, il a su s'en faire aimer.

CHEMIN, s'emploie aussi dans diverses phrases proverbiales, familières, etc.

Prov., Bonne terre, mauvais chemin, Dans les terres grasses, les chemins sont mauvais.

Fig., Chemin de velours, Chemin sur une pelouse. Il se dit familièrement, dans une acception plus figurée, d'Une voie facile, agréable pour parvenir à quelque chose. Il est arrivé à la fortune par un chemin de velours.

Fam., Vieux comme les chemins, Fort vieux.

Prov. et fig., À chemin battu il ne croît point d'herbe, Il n'y a point de profit à faire dans un négoce dont trop de gens se mêlent.

Fig., Suivre le chemin battu, S'attacher aux usages établis. Il n'y a rien de si sûr que de suivre le chemin battu.

Prov. et fig., Le grand chemin des vaches, L'usage commun et ordinaire.

Prov. et fig., En tout pays, il y a une lieue de mauvais chemin, Il n'y a point d'entreprise où il ne se rencontre quelque difficulté.

Prov., Tous chemins vont à Rome, Tout chemin mène à Rome, Divers chemins mènent au même endroit ; et, figurément, Divers moyens conduisent à la même fin.

Prov. et fig., Il ne faut pas aller par quatre chemins, Il faut s'expliquer franchement, il ne faut pas chercher tant de détours.

Fig. et fam., Je le mènerai par un chemin où il n'y aura pas de pierres, Je le poursuivrai vivement, je ne lui ferai point de quartier. On dit aussi, dans le même sens, Je lui ferai voir bien du chemin.

Prov. et fig., Trouver une pierre en son chemin, des pierres dans son chemin, Trouver quelque obstacle à ce qu'on a dessein de faire.

Prov., Bien dépenser et peu gagner, c'est le chemin de l'hôpital.

Prov. et fig., Prendre le chemin de l'école, le chemin des écoliers, Prendre le chemin le plus long.

Fig., Montrer le chemin aux autres, Faire quelque chose que les autres font ensuite ; ou Faire quelque chose à dessein que d'autres le fassent.

Prov. et fig., S'arrêter en beau chemin, à mi-chemin, Abandonner une entreprise dont la réussite paraissait assurée.

Fig. et fam., Faire son chemin, Parvenir, obtenir de l'avancement, s'enrichir, etc. Il a su faire son chemin, Il a bien fait son chemin. On dit de même, Il a bien fait du chemin en peu de temps.

Fig. et fam., Aller le droit chemin, Procéder avec sincérité, avec loyauté, sans nul artifice.

Fig. et fam., Aller son petit bonhomme de chemin, Vaquer à ses affaires, poursuivre ses entreprises tout doucement et sans éclat.

Fig. et fam., Aller son grand chemin, N'entendre point de finesse à ce qu'on fait, à ce qu'on dit. Aller son chemin, aller toujours son chemin, Poursuivre son entreprise, ne se pas détourner de la conduite qu'on a commencé à tenir. Quelque chose qu'on lui dise, il va toujours son chemin.

Fig., Chemin faisant, En même temps, par occasion. En examinant le système exposé dans ce livre, j'ai remarqué, chemin faisant, plusieurs fautes de langue.

Fig. et par menace, Je le trouverai en mon chemin, Je trouverai occasion de lui nuire. Il me trouvera en son chemin, Je le traverserai dans ses desseins.

Fig., Couper chemin à quelque chose, En arrêter, en empêcher le cours, le progrès. On a voulu couper chemin aux chicanes par la nouvelle loi. Il fallut abattre une maison pour couper chemin à l'embrasement. Couper chemin à la fièvre, à une maladie, à la gangrène.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chemin — [ ʃ(ə)mɛ̃ ] n. m. • 1080; du lat. pop. °camminus, mot gaulois I ♦ A ♦ (Concret) 1 ♦ Voie qui permet d aller d un lieu à un autre (⇒ route, voie); spécialt Bande déblayée assez étroite qui suit les accidents du terrain (opposé à route, allée).⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • chemin — CHEMIN. sub. masc. Voie, route, par où l on va d un lieu à un autre. Chemin battu, frayé. Beau chemin. Bon chemin. Vilain, mauvais chemin. Chemin uni. Chemin pierreux, raboteux, fangeux. Chemin rompu. Chemin creux. Chemin ferré. Chemin passant,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chemin — Chemin, Via, Aditus, Veha. Chemin, ou Ruë, Via. Aisé chemin, Facilis et plana via. Beau chemin où on ne se heurte point, Via inoffensa. Chemin de Paradis, Sacra via. Chemin à quartier, Itinera deuia. Villages qui ne sont pas sur les chemins, Pagi …   Thresor de la langue françoyse

  • chemin — CHEMIN. s. m. Voye, route, espace par lequel on va d un lieu à un autre. Chemin par eau. chemin par terre. Il se dit plus ordinairement d une route battuë & frayée par terre. Chemin battu, frayé. beau chemin. vilain, meschant chemin. chemin plein …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Chemin — ist der Name einer französischen Gemeinde in der Region Franche Comté, siehe: Chemin (Jura) Chemin ist der Familienname folgender Personen: Hans Chemin Petit der Ältere (1864–1917), deutscher Komponist Hans Chemin Petit (1902–1981), deutscher… …   Deutsch Wikipedia

  • Chemin — Chemin …   Wikipedia

  • chemin — DE FER [ŞMEN DÖ FER] s. n. inv. joc de noroc asemănător bacaralei, la care fiecare jucător devine pe rând bancher (2). (< fr. chemin de fer) Trimis de raduborza, 28.09.2007. Sursa: MDN  chemin de fer (fr.) [pron. şmẽ dö fer] s. n. Trimis de… …   Dicționar Român

  • Chemin — Désigne celui qui habite un lieu dit (le) Chemin ou en est originaire. Le sens du toponyme est clair : petite voie de communication. On trouve beaucoup de Chemin dans l Ouest (35, 53) et dans la Seine et Marne …   Noms de famille

  • Chemin — (fr., spr. Schmäng), Weg; Ch. couvert (spr. Sch. kuwähr), Bedeckter Weg, s.d.; Ch. rond (spr. Sch. rongd), Rondensteg, s.d …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Chemin — (frz., spr. sch mäng), Weg; C. à rails (spr. raj), Schienenweg, Pferdebahn; C. de fer, Eisenbahn …   Kleines Konversations-Lexikon

  • chemin — (che min) s. m. 1°   Toute voie qu on peut parcourir pour aller d un lieu à un autre. Se détourner de son chemin. Un chemin facile. Enseigner, montrer à quelqu un son chemin. •   Hamilton se trouvant sur son chemin.... il le prit dans son… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”