CAQUET
. s. m.
Babil. Caquet importun. Avoir bien du caquet. Avoir trop de caquet. Elle a le caquet bien affilé. Cet homme n'a que du caquet. Ce perroquet, cette pie me fatigue par son caquet. Il est familier.

Fig. et fam., Rabattre ou rabaisser le caquet de quelqu'un, Confondre par ses raisons, ou faire taire par autorité, une personne qui parle mal à propos ou insolemment.

Prov., Le caquet de l'accouchée, La conversation, ordinairement frivole, qui se fait dans les visites qu'on rend aux femmes en couche.

Fam., Caquet bon bec. Nom que l'on donne à La pie, parce que cet oiseau apprend facilement à parler. On le dit aussi, figurément, d'Une femme bavarde et médisante.

CAQUETS, au pluriel, signifie, Discours futiles, propos malins sur le compte d'autrui. Je ne veux point tous ces caquets. Faire des caquets. Il n'a point égard à leurs sots caquets. S'exposer aux caquets. Il est familier.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • caquet — [ kakɛ ] n. m. • XVe; de caqueter 1 ♦ Gloussement de la poule quand elle pond. 2 ♦ Fig. Bavardage indiscret, intempestif. ⇒ babil. Quel caquet ! Rabattre, rabaisser le caquet à qqn, l obliger à se taire, le remettre à sa place (cf. Clouer le bec) …   Encyclopédie Universelle

  • caquet — CAQUET. substant. mascul. Babil. Caquet importun. Avoir bien du caquet. Avoir trop de caquet. Elle a le caquet bien affilé. Cet homme là n a que du caquet. [b]f♛/b] On dit figurément et familièrement, Rabattre le caquet, ou rabaisser le caquet de …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • caquet — CAQUET. s. m. Babil. Caquet importun. avoir bien du caquet. avoir trop de caquet. On appelle prov. Le caquet de l accouchée, L entretien de bagatelles qui se fait ordinairement chez les femmes qui sont en couche. On dit fig. Rabbattre le caquet,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • caquet — Caquet, Loquacitas, voyez Babil. Cecy luy a bien rabaissé son caquet, Haec res, vel Haec vox eum perculit, Haec res hominem fregit, L a fait parler plus bas …   Thresor de la langue françoyse

  • Caquet — Caquet, mort au Caire le 10 juillet 1799 de la peste[1], est un dessinateur français. Il fit partie de l Expédition d Égypte. Employé comme dessinateur dans le bureau du génie[2],[3]. Notes et références …   Wikipédia en Français

  • Caquet — (fr., spr. Kackäh, Caquetage, Caqueterie), Gewäsch, Geplauder, unnütze Worte: daher Caqueteur (spr. Kacketör), Schwätzer, u. Caquetiren, schwatzen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Caquet — (frz. Cakäh), Geschwätz, Unsinn; Caqueteur (Caketöhr). Schwätzer …   Herders Conversations-Lexikon

  • caquet — (ka kè ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel l s se lie : des ka kè z insipides ; caquets rime avec traits, procès, jamais, paix) s. m. 1°   Au propre, le cri de la poule qui pond. 2°   Fig. Babil haut et bruyant, et aussi babil… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CAQUET — n. m. Gloussement particulier de la poule quand elle va pondre. Figurément, il signifie Babil indiscret. Caquet importun. Avoir bien du caquet. Avoir trop de caquet. Elle a le caquet bien affilé. Il est familier. Fig. et fam., Rabattre ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • caquet — nm. ; babil exaspérant, bagou qui importune : kakè, klyapè (Albanais.001). Fra. Rabattre le caquet de qq. (le faire taire) : ptâ kâkon ê bwaita <mettre qq. en boîte>, fére fromâ caquet l grwin // l klyapè caquet à kâkon <faire fermer la… …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”