CAPITULER
. v. n.
Parlementer, traiter de la reddition d'une place, d'un poste. Battre la chamade pour capituler. La ville capitula après huit jours de tranchée ouverte. On ne put les forcer dans le poste où ils s'étaient retranchés, et ils obtinrent de capituler honorablement. On capitule quelquefois en rase campagne.

Prov. et fig., Ville qui capitule est à demi rendue, Quand on écoute des propositions, on est près de les accepter.

CAPITULER, signifie aussi, familièrement, Entrer en traité sur quelque affaire, sur quelque démêlé, venir à accommodement. Il commence à se défier de son droit, il demande à capituler.   Capituler avec sa conscience, Prendre une résolution peu délicate, en s'efforçant de se persuader qu'on est dans un cas d'exception, ou que des circonstances impérieuses ne permettent pas d'agir autrement.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • capituler — [ kapityle ] v. intr. <conjug. : 1> • 1361 « convenir des clauses; traiter »; lat. médiév. capitulare « faire une convention », de capitulum « clause » 1 ♦ (XVIe) Se rendre à un ennemi par la capitulation. Pays, armée qui capitule. ⇒ se… …   Encyclopédie Universelle

  • capituler — CAPITULER. v. n. Parlementer, traiter de la reddition d une Place. Battre la chamade pour capituler. [b]f♛/b] Il s emploie pour dire, Entrer en traité sur quelque affaire, sur quelque démêlé, venir à un accommodement. Il commence à se défier de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • capituler — CAPITULER. v.n. Parlementer, traiter de la reddition d une place. Quand le secours est venu, on avoit desja capitulé & donné des ostages. Il signifie aussi generalement, Traiter de toute sorte d affaires. Capituler pour faire un Empereur. ils… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • capituler — Capituler, Articulose pacisci, Ex aequo conditiones articulosas ferre, Conditiones petere, aut postulare, Conditiones ferre et accipere. B. Cic. Praeclari pactores societatem et foederum, Beaux capituleurs. Ils ont ainsi capitulé de leur… …   Thresor de la langue françoyse

  • capituler — (ka pi tu lé) v. n. 1°   Terme de guerre. Se rendre par capitulation. La ville capitula. Une troupe ne doit pas capituler en rase campagne. 2°   Familièrement, céder, entrer en arrangement. Vous ne me ferez pas capituler.    Capituler avec sa… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CAPITULER — v. intr. Faire une capitulation. La ville capitula après six mois d’une vigoureuse résistance. On ne put les forcer dans le poste où ils s’étaient retranchés et ils obtinrent de capituler honorablement. Prov. et fig., Ville qui capitule est à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Capituler —          PÉGUY (Charles)     Bio express : Écrivain français (1873 1914)     «Une capitulation est essentiellement une opération par laquelle on se met à expliquer au lieu d agir.»     Source : Les Cahiers de la quinzaine     Mot(s) clé(s) : Agir …   Dictionnaire des citations politiques

  • capituler — vi. , lâcher prise, baisser pavillon, céder, reculer, renoncer (à une entreprise), abandonner ; montrer de la lâcheté, être lâche : kapitulâ (Albanais.001, Villards Thônes) ; KAPoNÂ (Combe Si. | 001, Annecy, Arvillard, Thônes). A1) céder, reculer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se\ dégonfler — Capituler face à un projet difficile ou dangereux; renoncer à affronter quelqu’un ou quelque chose. Très usuel. • Sylvie voulait partir en Inde, elle avait tout préparé, et puis au dernier moment elle s’est dégonflée. • – Non, je ne battrai pas.… …   Le petit dico du grand français familier

  • Liste Des Sièges De La Guerre De Cent Ans — (1337 1453) La guerre de Cent Ans ne fut pas une guerre de batailles rangées, ce fut une guerre de coup de mains, de sièges et d embuscades. Sommaire 1 Origines de cette guerre 2 Principaux sièges 2.1 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”