BOUT
. s. m.
L'extrémité d'un corps, d'un espace. Le bout, les deux bouts d'un bâton. Le bout d'une pique, d'une perche. Il lui présenta le bout du fusil. Appuyer le bout d'un pistolet sur la poitrine de quelqu'un. Tirer un coup de pistolet à bout portant, à bout touchant. Le bout des doigts. Le bout du nez. Le bout de l'oreille. Toucher à quelque chose du bout du doigt, du bout du pied. Le mot qui est au bout d'une ligne. Le bout d'une table. Les deux bouts d'une table. Le bout d'une galerie. Le bout d'une allée. Le bout d'un jardin. Le bout d'un champ. Il est logé à l'autre bout de la ville.   Le bout de la mamelle, le bout du sein, du teton, Le mamelon qui est au milieu de la mamelle. L'enfant n'a pas encore pris le bout de la mamelle, ou simplement, le bout.   Elle n'a pas de bout, elle ne peut nourrir faute de bout, se dit D'une femme dont la mamelle n'a pas de bouton saillant, et ne donne pas prise à la bouche de l'enfant.  Bouts d'ailes, Les extrémités des ailes de certains oiseaux bons à manger. Une terrine d'excellents bouts d'ailes.   En parlant De plumes à écrire, Bouts d'aile, se dit Des plumes du bout de l'aile des oies. Un paquet de bouts d'aile.

Prov. et fig., Rire du bout des dents, S'efforcer de rire, quoiqu'on n'en ait nulle envie.

Fig. et fam., Toucher du bout du doigt, Toucher légèrement, ne pas trop appuyer. Il ne faut toucher cela que du bout du doigt. On dit aussi figurément, en parlant D'une chose qui est sur le point d'arriver, qu' On y touche du bout du doigt.

Prov. et fig., Savoir une chose sur le bout du doigt, La savoir parfaitement de mémoire.

Fam., Avoir un nom, un mot sur le bout de la langue, Croire qu'on est près de trouver, de dire un nom, un mot qu'on cherche dans sa mémoire.

Fig. et fam., Ce mot, cette syllabe, cette lettre est restée au bout de ma plume, J'ai omis, j'ai oublié d'écrire ce mot, cette syllabe, cette lettre. On dit aussi, Ce mot s'est présenté, s'est trouvé au bout de ma plume, Il s'est offert naturellement à mon esprit, et je l'ai écrit sur-le-champ.

Prov. et fig., Montrer le bout de l'oreille, un bout d'oreille, Laisser voir par quelque côté ce que l'on est ou ce que l'on pense, malgré le soin qu'on met à le cacher.

Prov. et fig., Brûler la chandelle par les deux bouts, Consumer son bien en faisant différentes sortes de dépenses également ruineuses ; ou Se livrer à la fois à des excès de genres différents.

Prov. et fig., Avoir, tenir le bon bout par-devers soi, Être nanti, avoir déjà des avantages assurés dans une affaire où l'on cherche encore à en obtenir d'autres. On dit aussi, N'avoir une chose que par le bon bout, Ne l'avoir qu'à des conditions avantageuses à celui qui la donne, ou Ne l'obtenir que par force. S'il en a envie, il ne l'aura que par le bon bout. On dit encore, Prendre une affaire par le bon bout, La commencer d'une manière convenable.

Fig. et fam., On ne sait par quel bout le prendre, se dit De quelqu'un dont l'humeur est revêche, le caractère difficile Le haut bout, La place qui est regardée comme la plus honorable ; et, Le bas bout, Celle qui est regardée comme la moins honorable. Être au haut bout. Se mettre au bas bout. On dit quelquefois, figurément, Tenir le haut bout, Exercer de l'influence, être fort considéré dans un certain cercle. Il tient le haut bout dans cette société, dans sa petite ville.

Prov. et fig., Au bout de l'aune faut le drap, Toutes choses ont leur fin ; il ne faut ni s'étonner ni s'affliger de voir qu'elles viennent à manquer, quand on en a usé autant qu'on le pouvait.

Prov. et fig., Au bout le bout, La chose durera ce qu'elle pourra.

Prov. et fig., Au bout du fossé la culbute, se dit Lorsque, se conduisant avec étourderie ou avec audace, on veut faire entendre que, s'il en résulte pour soi des suites fâcheuses, on ne se plaindra point, on les verra d'un oeil indifférent.

Fig. et fam., À tout bout de champ, A chaque instant, à tout propos. Il s'arrête à tout bout de champ. Il redit la même chose à tout bout de champ.

Fig., Aux deux bouts de la terre, Par toute la terre. Le bruit de ses exploits retentit aux deux bouts de la terre.

Fig., Il a voyagé d'un bout du monde à l'autre, Il a parcouru beaucoup de pays.  Par exagérat. et fam., Il est allé loger, il est logé au bout du monde, Dans un quartier fort éloigné.

Fig. et fam., C'est le bout du monde, c'est tout le bout du monde, se dit Lorsqu'on estime quelque chose à son plus haut prix, à sa plus grande valeur. S'il a cent écus chez lui, c'est le bout du monde. S'il a dix mille francs de cette succession, ce sera tout le bout du monde.

BOUT, se dit aussi de Ce qui garnit l'extrémité de certaines choses. Mettre un bout d'argent, un bout de cuivre à une canne. Le bout d'un parapluie. Le bout d'un fourreau d'épée, de baïonnette. Des bouts de manches.   Bout de fleuret, Bouton de cuir rembourré qu'on met à la pointe d'un fleuret, pour qu'il ne blesse pas.  Bâton à deux bouts, Sorte d'arme offensive, qui consiste en un grand bâton ferré par les deux bouts.  Bouts de souliers, Morceaux de cuir que l'on met aux semelles des souliers, à l'endroit où elles sont usées. Mettre des bouts à des souliers. On dit à peu près dans le même sens, Mettre des bouts à des bas.

BOUT, se dit encore d'Une petite partie de certaines choses, comme ruban, ficelle, corde, etc. Un bout de ruban, de ficelle. Il prit un bout de corde, et l'en frappa.   Un bout de bougie, un bout de chandelle, Morceau qui reste d'une bougie, d'une chandelle brûlée en grande partie.

Prov. et fig., C'est une économie de bouts de chandelles, se dit D'une épargne sordide en de petites choses. Être ménager de bouts de chandelles, Ne se montrer économe que dans les petites choses.

Fig. et par dérision, Un bout d'homme, un petit bout d'homme, Un homme extrêmement petit. Ce n'est qu'un bout d'homme.

BOUT, se dit particulièrement d'Un morceau, d'une petite portion de certaines choses qui se mangent, comme boudins, saucisses, cervelas, etc. Il n'a mangé qu'un bout de boudin, de saucisse.   Bout saigneux de veau, de mouton, Le cou d'un veau ou d'un mouton tel qu'on le vend à la boucherie ; et absolument, Bout saigneux, Le cou d'un mouton.

BOUT, se dit aussi en parlant Du temps et des choses qui ont de la durée, et il signifie, La fin, le terme. Au bout de l'an. Le bout de l'année. Au bout du mois. Au bout du terme. Un fermier qui est au bout de son bail, au bout de sa ferme. C'est une affaire dont il ne verra jamais le bout. Il est à peu près au bout de son travail. Nous ne sommes pas au bout de nos peines. Le bout d'un sermon. Le bout d'un discours. Il faut l'entendre, l'écouter jusqu'au bout. Il est au bout de son argent. Quand il aurait un million, il en trouverait bientôt le bout.   Service du bout de l'an, ou Bout de l'an, Le service qui se fait pour un mort, un an après le jour de son décès. Le bout de l'an d'un tel. J'ai assisté à son bout de l'an. Faire le bout de l'an.

Fig. et fam., Avoir de la peine à joindre les deux bouts de l'année, ou simplement, à joindre les deux bouts, Fournir difficilement à sa dépense annuelle. Il est fort gêné, et tout ce qu'il peut faire, c'est de joindre les deux bouts.

Fig., Être au bout de sa carrière, se dit D'une personne qui n'a plus longtemps à vivre, ou qui a rempli jusqu'à la fin toutes les fonctions de sa place, tous les devoirs de son emploi, de sa profession.

Prov. et fig., Être au bout de son rôlet, Ne savoir plus que dire ni que faire. ne savoir plus que devenir. On dit à peu près dans le même sens, Être au bout de son rouleau.   Absol. et fam., Il n'est pas au bout, se dit De quelqu'un qui a rencontré des obstacles, éprouvé des contrariétés, des chagrins, et lorsqu'on veut faire entendre que ses peines ne sont pas finies. Il a déjà essuyé bien des désagréments ; mais il n'est pas au bout.

BOUT, se dit quelquefois d'Une petite partie de certaines choses qui ne devraient point se diviser. En ce sens, il n'est guère usité que dans les phrases suivantes : Entendre un bout de messe. Entendre un bout de vêpres. Je n'ai pu entendre qu'un bout de sermon, du sermon.

Fam., Un bout de lettre, un bout de rôle, etc., Une lettre fort courte, un rôle très-court, etc. Écrivez-moi un bout de lettre, quand vous serez arrivé. Cet acteur n'a, dans telle pièce, qu'un petit bout de rôle.   Bouts-rimés. Voyez ce mot composé à sa place alphabétique.

BOUT, en termes de Marine, se dit, dans quelques phrases, de L'avant, de la proue du bâtiment. Ce bâtiment a le bout à terre ; il court, il donne de bout à terre. Cette embarcation nage bout au vent, bout au courant, bout à la lame ; elle est de bout au vent, au courant, etc. Avoir vent de bout, Avoir vent contraire. On écrit aussi debout, en un seul mot.

AU BOUT DU COMPTE. locut. adverbiale et familière, qui signifie, Tout considéré, après tout. Au bout du compte, que lui en peut-il arriver ? Au bout du compte, il n'a pas de grands torts.  À BOUT. loc. adv.qui a différentes acceptions. Être à bout, Se trouver dépourvu de toute espèce de ressource, ne savoir plus que devenir. Mettre quelqu'un à bout, Le réduire à ne savoir plus que faire ni que dire. Pousser quelqu'un à bout, mettre, pousser sa patience à bout, Le mettre en colère à force d'abuser de sa patience. Sa patience est à bout, Sa patience est épuisée. Pousser quelqu'un à bout, en parlant D'une discussion, signifie, Le réduire à ne pouvoir répondre. À BOUT DE. loc. prépositive, qui a également différentes acceptions. Être à bout de voie, Ne savoir plus quel moyen employer, être à la fin de ses ressources. Venir à bout d'un dessein, d'une entreprise, Réussir dans un dessein, dans une entreprise. Venir à bout de faire une chose, à bout d'une chose, Parvenir à faire une chose, parvenir à la fin d'une chose, en trouver la fin. Il est venu à bout de l'épouser. C'est un livre si ennuyeux, que je n'ai jamais pu venir à bout de le lire en entier. La chose est difficile, mais nous en viendrons à bout. Il est venu à bout de son argent, il n'en a plus. Ils sont venus à bout d'une douzaine de bouteilles de vin. On dit aussi, Venir à bout de quelqu'un, Le réduire à la raison, le réduire à faire ce qu'on veut. Il est venu à bout de cet entêté.

BOUT À BOUT. loc. adv.qui se dit en parlant De certaines choses qu'on joint, qui sont jointes par leurs extrémités. Coudre deux bandes de toile bout à bout. Des tuyaux assemblés bout à bout.

Fig. et fam., Mettre bout à bout, se dit en parlant De l'énumération et de l'assemblage de certaines choses, qui ne sont presque rien à les prendre séparément, mais qui forment un tout considérable, si on les réunit. Si on mettait bout à bout le chemin qu'il fait chaque jour dans son jardin, on trouverait qu'à la fin de l'année, il aurait fait plus de cinq cents lieues.

DE BOUT EN BOUT. loc. adv.D'une extrémité à l'autre. Parcourir la France de bout en bout. Courir la ville de bout en bout. Cette locution a vieilli. D'UN BOUT À L'AUTRE. loc. adverbiale, et quelquefois prépositive, D'une extrémité à l'autre, ou Depuis le commencement jusqu'à la fin. Courir la ville d'un bout à l'autre. Aller d'un bout à l'autre du parc. Il faut de la patience pour lire ce livre d'un bout à l'autre. Il m'a conté d'un bout à l'autre tout ce qui s'est passé.

ET HAÏE AU BOUT. loc. adv. et fam.Et quelque chose de plus. Il a dix mille francs de rente, et haïe au bout. Cette manière de parler a vieilli.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bout — bout …   Dictionnaire des rimes

  • bout — [ bu ] n. m. • fin XIIe « coup », puis « extrémité »; de bouter I ♦ 1 ♦ Partie d un objet qui le termine dans le sens de la longueur. ⇒ extrémité. Le bout d une canne. Ciseaux à bouts ronds. Chaussures à bouts carrés. Bout aigu. ⇒ pointe. Couper… …   Encyclopédie Universelle

  • bout — 1. (bou ; le t se lie : de bout en bout, dites : de bou t en bout) s. m. 1°   La portion qui termine un corps, un espace. Le bout des rames. Le bout de la queue. Les deux bouts d une corde. Le bout du champ. Bâton à deux bouts, sorte de bâton… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bout — BOUT. subs. mas. L extrémité d un corps, d un espace, en tant qu étendus en long. Le bout d un bâton. Le bout d une pique. Le bout d une perche. Le bout d une table. Les deux bouts d une table. Le bout d une galerie. Le bout d une allée. Le bout… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bout — Bout, m. Est l extremité en longueur de quelque chose que ce soit, et non proprement en largeur, Finis, extremitas. Et par cette raison on appelle {{o=appelpe}} les abboutissans d une piece de terre, pré, vigne, ou autre heritage ou logis, là où… …   Thresor de la langue françoyse

  • Bout — Bout, n. [A different spelling and application of bought bend.] [1913 Webster] 1. As much of an action as is performed at one time; a going and returning, as of workmen in reaping, mowing, etc.; a turn; a round. [1913 Webster] In notes with many… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bout — [ baut ] noun count 1. ) a short period when you are sick or you feel unhappy: bout with: Barry has endured bouts with lung and throat cancer. bout of: a bout of flu/depression/homesickness a ) a short period when you do something a lot or… …   Usage of the words and phrases in modern English

  • bout — [baut] n [Date: 1500 1600; Origin: bout one trip up the field and back in plowing (16 19 centuries), from bought bending (14 17 centuries)] 1.) a bout of depression/flu/sickness etc a short period of time during which you suffer from an illness 2 …   Dictionary of contemporary English

  • bout — [bout] n. [for earlier bought < ME bught, akin to MLowG bucht, BIGHT; form & meaning prob. infl. by bout < about] 1. Dial. a going and coming back again, as across a field in plowing; turn 2. a struggle; contest or match [a championship… …   English World dictionary

  • Bout — can mean: * Bout (single), a single by the British artist Jamelia. * A boxing match. *Viktor Bout arms dealer …   Wikipedia

  • bouţ — BOÚŢ, bouţi, s.m. Boulean. – Bou + suf. uţ. Trimis de valeriu, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  BOÚŢ s. v. boulean. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime  boúţ s. m., pl. boúţi Trimi …   Dicționar Român

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”