BOEUF

BOEUF
. s. m.
(Au pluriel, on ne prononce pas l'F.) Taureau châtré. Boeuf qui tire à la charrue. Boeuf de labour. Troupeau de boeufs. Une couple de boeufs. Une paire de boeufs. Un attelage de boeufs. Un joug de boeufs. Accoupler les boeufs. Découpler les boeufs. Des pas de boeufs. Le pied, la tête, les cornes, les flancs, la queue d'un boeuf. Engraisser des boeufs. Mettre des boeufs à l'engrais. Une étable à boeufs. Le meuglement, le beuglement d'un boeuf. Des boeufs qui mugissent. Tuer un boeuf. Du cuir de boeuf. Un nerf de boeuf.

Prov. et fig., Mettre la charrue ou la charrette devant les boeufs, Commencer par où l'on devrait finir, faire avant ce qui devrait être fait après.  Absol., Le boeuf gras (on ne prononce pas l'F), Boeuf très-gras que les bouchers promènent en pompe par la ville, pendant les derniers jours du carnaval. Le cortége du boeuf gras.

BOEUF, se dit particulièrement de La chair de boeuf, destinée à servir d'aliment. Un morceau de boeuf. Une pièce de boeuf tremblante. Un palais de boeuf. Une langue de boeuf. Un trumeau de boeuf. Une tranche de boeuf. Un filet de boeuf. Une culotte de boeuf. La livre de boeuf coûte tant. Boeuf bouilli. Boeuf rôti. Boeuf fumé. Boeuf salé. Boeuf entrelardé. Persillade, miroton de boeuf.   Il se dit absolument d'Une pièce de boeuf bouilli. Servir le boeuf. Le boeuf se mange après le potage. Le boeuf était excellent.   Boeuf à la mode, Boeuf assaisonné et cuit dans son jus.

Fig. et fam., C'est la pièce de boeuf, se dit De ce qui est habituel et de tous les jours, comme la pièce de boeuf dans les repas ordinaires ; ou bien encore De ce qui, entre plusieurs objets de même genre et présentés ensemble, tient une place importante, considérable.

BOEUF, se dit aussi pour Taureau, dans certains cas. Des boeufs sauvages. Le boeuf Apis.

BOEUF, se dit, figurément et familièrement, d'Un homme très-corpulent. C'est un boeuf. Quel gros boeuf ! On dit quelquefois dans le même sens, Être gros comme un boeuf.

Fig. et fam., C'est un boeuf pour le travail, ou simplement, C'est un boeuf, se dit D'un homme qui travaille longtemps sans en éprouver trop de fatigue.

Fig. et fam., Il est lourd comme un boeuf, se dit D'un homme dont l'esprit est pesant.

Fig., en Archit., OEil-de-boeuf, Petite fenêtre ronde ou ovale, qu'on pratique assez ordinairement à la couverture d'un bâtiment. Des oeils-de-boeufs.   Absol., L'OEil-de-boeuf, se disait autrefois, à Versailles, de L'antichambre du grand appartement, qui était éclairée par un oeil-de-boeuf, et où les courtisans se rassemblaient avant d'entrer chez le roi. Ce courtisan ne quittait point l'OEil-de-boeuf.   Pied de boeuf, Sorte de jeu d'enfants. Voyez PIED.

L'Academie francaise. 1835.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”