BLESSER
. v. a.
Donner un coup qui fait une plaie, une fracture ou une contusion. Blesser quelqu'un ; le blesser légèrement, dangereusement ; le blesser à mort. Il a été blessé d'un coup d'épée, d'un coup de bâton, d'un coup de pierre, d'un coup de fusil. À la guerre, il ne se dit que Des coups qui font une plaie ou une fracture. Cet officier n'a point encore fait de campagne qu'il n'ait été blessé. Il n'a pas été blessé, il n'a reçu qu'une contusion.   Il se dit également De ce qui occasionne, par son choc, sa pression, ou son frottement, quelque plaie ou contusion. Il est tombé sur une pierre qui l'a blessé à la tête. Le joug peut blesser les jeunes boeufs. Cette selle blesse mon cheval.   Il se dit, par extension, De ce qui cause seulement quelque gêne, quelque douleur. Ces souliers me blessent.

Prov. et fig., Vous ne savez pas où le soulier le blesse, où le bât le blesse, se dit Pour donner à entendre que les gens les plus heureux en apparence, ont souvent des chagrins secrets.

BLESSER, signifie, figurément, Causer une impression désagréable à la vue, à l'ouïe. Les couleurs trop éclatantes blessent la vue. Ces objets hideux blessent les regards. Ce son blesse l'oreille.   Il signifie, au sens moral, Offenser, choquer, déplaire. Qu'a donc ce discours qui vous blesse ? Je ne vois rien là qui puisse blesser. Un tel procédé le blesserait, l'a blessé profondément, l'a blessé au vif. Son orgueil en fut blessé.

Fig., Blesser quelqu'un au coeur, L'offenser dans ses affections, dans ses sentiments les plus chers. L'ingratitude de son fils l'a blessé au coeur.   Ces nudités, ces paroles blessent la pudeur, Sont contraires à la pudeur.  Blesser les convenances, la vraisemblance, Faire ou dire quelque chose de contraire aux convenances, ou qui s'écarte de la vraisemblance. On dit de même, Blesser les usages, les règles, les principes, le goût, etc.

BLESSER, signifie aussi, Faire tort, faire préjudice, porter dommage. Cela ne blesse personne. La clause de cette transaction, de ce contrat, blesse mes intérêts.   Blesser l'honneur, la réputation de quelqu'un ; blesser l'amitié, blesser la bonne foi, la justice, etc., Faire quelque chose contre l'honneur, contre la réputation de quelqu'un, contre ce qu'on doit à l'amitié, à la bonne foi, à la justice, etc.

BLESSER, avec le pronom personnel, signifie, Se faire du mal à soi-même par accident, par mégarde, ou à dessein. Il s'est blessé en tombant. Ne vous êtes-vous point blessé ? Prenez garde de vous blesser en maniant cette arme. Ce poltron s'est blessé lui-même légèrement, pour faire croire qu'il a pris part au combat. Avec l'idée de réciprocité, Ils se sont blessés l'un l'autre.   Il se dit communément, dans un sens particulier, D'une femme grosse que quelque accident fait accoucher, ou met en danger d'accoucher avant terme. Elle garde le lit, parce qu'elle s'est blessée. On lui fait garder le lit de peur qu'elle ne se blesse.

BLESSER, avec le pronom personnel, signifie aussi, figurément, S'offenser de quelque chose. C'est un homme qui se blesse d'un rien. C'est un homme qui se blesse aisément, qui se blesse de tout.

BLESSÉ, ÉE. participe, Fig., Avoir le cerveau blessé, Avoir la tête dérangée, ou Avoir quelque travers dans l'esprit. C'est un cerveau blessé, C'est un esprit de travers.

BLESSÉ, se prend aussi substantivement. Avoir soin des blessés. Les morts et les blessés.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • blesser — [ blese ] v. tr. <conjug. : 1> • blecier XIe; frq. °blettjan « meurtrir » 1 ♦ Causer une lésion aux tissus vivants, par un coup, un contact. ⇒ abîmer, contusionner, écorcher, estropier, meurtrir, mutiler; fam. amocher, arranger, esquinter.… …   Encyclopédie Universelle

  • blesser — BLESSER. v. act. Donner un coup qui fait plaie, fracture ou contusion. Blesser quelqu un, le blesser légèrement, le blesser dangereusement, le blesser à mort. Il n a point encore sait de campagne qu il n ait été blessé. f♛/b] Lorsqu en parlant d… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • blesser — Blesser, actiu. acut. Est offenser soit à playe sanglant, Sauciare, soit de coup orbe et de bosse, Pertundere, Contundere, et est prins de cest infinitif {{t=g}}blapsai,{{/t}} Vulnerare, Conuulnerare, Laedere, Oblaedere, Sauciare, Consauciare,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Blesser — Bless er, n. One who blesses; one who bestows or invokes a blessing. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • blesser — (blè sé) v. a. 1°   Faire une plaie, une contusion, une fracture, une écorchure. Blesser légèrement. Il fut blessé au bras. Sans qu aucun des leurs fût blessé. Connaître quel organe intérieur a été blessé. Les liens blessent les bras. De peur que …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BLESSER — v. tr. Frapper d’un coup qui fait une contusion, une plaie, une fracture. Blesser quelqu’un; le blesser légèrement, grièvement, dangereusement; le blesser à mort. Il a été blessé d’un coup d’épée, d’un coup de bâton, d’un coup de pierre. Quand il …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • blesser — I. BLESSER. v. a. Donner un coup qui fasse mal, soit qu il fasse une playe ou non. Blesser quelqu un, le blesser dangereusement, le blesser à mort. Il signifie aussi, Causer quelque mal de quelque façon que ce soit. Mes souliers me blessent. la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • blesser — vt. , déchirer les chairs ; offenser : BLyÈSSÎ vt. (Annecy.003, Saxel.002, Thônes.004, Villards Thônes.028 | Albanais.001.PPA.), blèché (Arvillard, Doucy Bauges, Giettaz.215, Montagny Bozel), bleché (Moûtiers.075), C. pp. blèyò ms./fs., é… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • blesser — See bless. * * * …   Universalium

  • blesser — bless (blĕs) tr.v. blessed or blest (blĕst), bless·ing, bless·es 1. To make holy by religious rite; sanctify: »The clergy blessed the site for the new monastery. 2. To invoke divine favor upon: »The bishop blessed the fishing fleet …   Word Histories

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”