BLANC
, ANCHE. adj.
Qui est de la couleur du lait, de la neige, etc. Marbre blanc. Satin blanc. Plume blanche. Papier blanc, très-blanc. Couleur blanche. Ruban blanc. Écharpe blanche. Cheveux blancs. Barbe blanche. Homme tout blanc de vieillesse. Dents blanches. Pain blanc. Pain bis-blanc. Sel blanc. Porcelaine blanche. Blanc comme neige. Blanc comme cygne. Blanc comme ivoire. Blanc comme lait.   Il se dit aussi De plusieurs choses qui ne sont pas tout à fait blanches, pour les distinguer de celles de même espèce qui ne le sont pas tant, ou qui sont d'une autre couleur. Vin blanc. Poivre blanc. Verre blanc. Bière blanche. Raisin blanc. Figues blanches. Mûrier blanc. Bois blanc. Poisson blanc. Chair blanche. Avoir le teint blanc, la gorge blanche, les mains blanches, la peau blanche.   Drapeau blanc, Drapeau que les assiégés arborent lorsqu'ils demandent à capituler Gelée blanche, Gelée qui, le matin, se forme de la rosée ou du brouillard congelé.  Eau blanche, Eau dans laquelle on a jeté du son pour la faire boire aux chevaux. Il se dit aussi, en Médecine, d'Une liqueur blanchâtre et styptique, formée d'un mélange d'eau et d'extrait de Saturne. Faire des lotions avec de l'eau blanche.   Sauce blanche, Sorte de sauce faite avec de la farine et du beurre qu'on n'a pas fait roussir Viande blanche, La viande de volaille, de lapin, de veau, etc. ; par opposition à Viande noire, La viande de lièvre, de bécasse, de sanglier, etc.  Blanc-manger, Espèce de gelée qui se fait communément avec du lait, des amandes, du sucre, et de la colle de poisson. Un plat, une assiette de blanc-manger.   Papier blanc, se dit quelquefois d'Un papier sur lequel il n'y a rien d'écrit ou d'imprimé. Un feuillet de papier blanc. On dit de même, Une page blanche.   Livre blanc, Livre dont tous les feuillets sont blancs.  Billet blanc, Billet de certaines loteries ou de certains scrutins, sur lequel il n'y a rien d'écrit.  Carte blanche, aux Jeux de cartes, Toute carte qui n'est point une figure. Il lui fallait une figure, il lui est entré une carte blanche. On dit de même, substantivement, Avoir blanche, N'avoir aucune figure dans son jeu.  Blanc seing. Voyez BLANCsubstantif.  Fer-blanc, Fer réduit en feuilles, et rendu blanc par le moyen de l'étain.  Argent blanc, Toute sorte de monnaie d'argent, par opposition Aux monnaies de cuivre ou d'or ; et, Monnaie blanche, Petites pièces d'argent qui forment la monnaie d'une plus grande pièce.  Armes blanches, Armes offensives, comme épées, sabres, baïonnettes, etc., par opposition Aux armes à feu. Se battre à l'arme blanche. Combat à l'arme blanche. On appelait autrefois aussi Armes blanches, Des armes défensives qui n'étaient ni gravées, ni dorées, ni bronzées.

Fig., Magie blanche. Voyez MAGIE.

Fig. et fam., Nuit blanche, Nuit qu'on passe sans dormir.

Fig., Vers blancs, en Versification, Vers non rimés. Le Paradis perdu de Milton est en vers blancs. Notre système de versification n'admet point les vers blancs.   En termes d'Administration forestière, Couper une forêt, faire une coupe à blanc estoc ou à blanc être, En couper tout le bois, sans y laisser de baliveaux. On dit dans le même sens, Coupe blanche. On dit aussi, Couper un arbre à blanc estoc, Le couper au pied sur la souche.

Prov. et fig., C'est bonnet blanc et blanc bonnet, Il n'y a presque point de différence entre les deux choses dont il s'agit, l'une équivaut à l'autre.

Prov. et fig., Il a mangé son pain blanc le premier, Il a été dans un état heureux, agréable, et il n'y est plus.

Prov. et fig., Donner carte blanche à quelqu'un, Donner plein pouvoir à quelqu'un, l'autoriser à faire tout ce qu'il lui plaira.

Prov. et fig., Se faire tout blanc de son épée, se faire blanc de son épée, Se vanter de faire quelque chose en se supposant un pouvoir ou un crédit qu'on n'a pas.

Prov., Rouge soir et blanc matin, ou Rouge au soir et blanc au matin, c'est la journée du pèlerin, Quand le ciel est rouge le soir et blanc le matin, c'est ordinairement un indice qu'il fera beau temps.

BLANC, signifie aussi, Propre, par opposition à Sale. Linge blanc. Ces draps ont servi, ils ne sont pas blancs. Chemise blanche. Nappe blanche. Serviette blanche. Assiette blanche. Donnez des assiettes blanches.   Blanc de lessive, se dit Du linge propre, tel qu'il est au sortir de la lessive. Ces draps, ces rideaux sont blancs de lessive.

Prov. et fig., Mettre quelqu'un en beaux draps blancs, dans de beaux draps blancs, Le mettre dans l'embarras, lui susciter des affaires. Vous vous êtes mis dans de beaux draps blancs. Vous voilà dans de beaux draps blancs.

Fig. et fam., Sortir d'une accusation, d'une affaire blanc comme neige, Être déclaré innocent, être acquitté par un arrêt ou un jugement, en matière criminelle ou correctionnelle.

BLANC, s'emploie aussi comme substantif, et signifie, La couleur blanche, et Ce qui est de cette couleur. Le blanc à côté du noir en a plus d'éclat. Cette couleur tire sur le blanc. Blanc mat. Le blanc est le symbole de l'innocence. S'habiller de blanc. Ne porter que du blanc (que des vêtements blancs). Être en blanc. Il y a autant de différence de l'un à l'autre que du blanc au noir.   Il signifie particulièrement, La couleur ou matière blanche que les peintres, les maçons, etc., emploient pour rendre une surface blanche. Blanc de plomb. Blanc de céruse. Broyer du blanc. Peindre une chambre de blanc ; la peindre en blanc. Une couche de blanc.   Blanc de lait, blanc de perles, Nuance du blanc semblable à celle du lait, des perles.  Blanc sale, Couleur blanche dont l'apparence est terne, sans éclat. Cette étoffe, ce papier sont d'un blanc sale.

Fig. et fam., Aller, passer, changer du blanc au noir, Passer d'une opinion à l'opinion contraire, passer d'une extrémité à l'autre.

Fig. et par exagér., Si vous lui dites blanc, il répondra noir, Il se plaît à contredire.

Fam., Mettre du noir sur du blanc, Écrire, composer. Depuis qu'il met du noir sur du blanc, il se croit un personnage.   Par exagér., Saigner quelqu'un jusqu'au blanc, Le saigner abondamment, jusqu'à ce que le sang qui sort de la veine perde de sa couleur rouge.  Mets au blanc, Mets accommodé à une sauce blanche. Un plat de cardons au blanc. Des laitues au blanc.   Vouer un enfant au blanc, Faire voeu qu'un enfant sera entièrement vêtu de blanc, jusqu'à tel âge, en l'honneur de la Vierge. Un enfant voué au blanc. On dit aussi, Se vouer au blanc.   Poudré à blanc, Extrêmement poudré, de manière que la poudre cache entièrement la couleur des cheveux.  Il a gelé à blanc, Il y a eu une gelée blanche.  Ce cheval boit dans le blanc, dans son blanc, ou adverbialement, boit blanc, se dit D'un cheval qui a le tour de la bouche blanc, et le reste d'une autre couleur.  Le blanc de l'oeil, La partie de l'oeil qui paraît blanche, et qu'en termes d'Anatomie on appelle La cornée.

Prov. et fig., Ils se sont mangé le blanc des yeux, Ils se sont fortement querellés.  Blanc d'oeuf, La substance glaireuse de l'oeuf qui entoure le jaune, et qui devient blanche par la cuisson. Un blanc d'oeuf. Le blanc d'un oeuf. Battre des blancs d'oeufs.   Blanc de chapon, blanc de poulet, blanc de perdrix, La chair de l'estomac de ces oiseaux quand elle est cuite.  Blanc de baleine, ou Sperma ceti, Matière grasse, blanche et cristalline, que l'on retire du tissu cellulaire interposé entre les membranes du cerveau de certaines espèces de cachalots. Le blanc de baleine sert à faire des bougies demi-diaphanes.   Blanc de fard, ou simplement, Blanc, Sorte de fard, de cosmétique qui fait paraître la peau blanche. Cette femme met du blanc, a du blanc. Le blanc de fard noircit quand on l'expose aux émanations des fosses d'aisance.   Blanc d'Espagne, Craie très-divisée, qui fait une vive effervescence avec les acides. Le blanc d'Espagne est de la même nature que le marbre.   Blanc de chaux, Eau dans laquelle on a délayé de la chaux, et dont on peint les murailles. Faire un blanc de chaux. Donner un blanc de chaux à une muraille.   Blanc de bourre, Sorte d'enduit formé de terre, que l'on recouvre de chaux mêlée de bourre.

BLANC, en termes d'Imprimerie, Tout intervalle plus grand que les espaces ou les interlignes ordinaires. Une ligne de blanc. Laisser beaucoup de blanc entre le titre et la matière. On dit aussi, dans le même Art, qu' Une lettre porte du blanc, pour dire que, dans la composition, Elle laisse naturellement de l'espace entre elle et les autres lettres qu'elle touche.

BLANC, se dit aussi d'Un papier signé que l'on donne pour servir de quittance en quelques occasions. Cet officier, avant de partir, m'a confié son blanc pour recevoir sa pension au trésor royal. Ce sens vieillit.

BLANC, se dit encore d'Un espace réservé dans une pièce d'écriture pour être rempli plus tard. Le code ne permet pas que les actes de l'état civil renferment aucun blanc. Le notaire a laissé des blancs dans le contrat pour y mettre les noms des contractants et la somme dont ils conviendront. En transcrivant ce manuscrit, le copiste a réservé un blanc pour une ligne qu'il n'a pas pu lire. On dit de même, Laisser une ligne, deux lignes en blanc.   Quittance en blanc, Quittance où on laisse en blanc le nom de celui qui doit payer. Promesse en blanc, Promesse où le nom de celui à qui l'on doit payer n'est point indiqué. Procuration en blanc, Procuration ou le nom de celui qui doit en être chargé est laissé en blanc.  Blanc signé, ou plus ordinairement, Blanc seing, Papier ou parchemin signé que l'on confie à quelqu'un pour qu'il le remplisse à sa volonté. Il lui a donné son blanc seing. Nous avons donné notre blanc signé à notre arbitre.

BLANC, à plusieurs Jeux, désigne Un coup qui ne produit rien. Ainsi, Amener blanc, à certains Jeux de dés, se dit Lorsque tous les dés présentent la face qui n'est marquée d'aucun point. Faire chou blanc, signifie, au Jeu des quilles, Ne rien abattre ; et, dans un sens général, Manquer son but.

BLANC, signifie encore, Le but auquel on tire, soit avec une arme de trait, soit avec une arme à feu. Tirer au blanc. Donner dans le blanc. Mettre dans le blanc.   Tirer de but en blanc, Tirer en ligne droite, sans que le projectile parcoure une ligne courbe ou fasse de ricochets.

Fig. et fam., De but en blanc, Inconsidérément, brusquement, sans garder de mesure. Il lui alla dire de but en blanc que... Il l'alla quereller de but en blanc.

BLANC, se disait autrefois d'Une espèce de petite monnaie qui valait cinq deniers. Il n'est plus d'usage qu'au pluriel, et dans cette expression populaire, Six blancs, Deux sous six deniers de notre ancienne monnaie.

Prov. et fig., Mettre un homme au blanc, Lui gagner tout son argent, le ruiner.

BLANC, ANCHE, se dit en outre, substantivement, Des races d'hommes qui ont le teint blanc, ou même olivâtre, à la différence de celles qui l'ont noir. Cet enfant est fils d'un blanc et d'une négresse. Il est né d'une blanche et d'un nègre. Il y a, dans cette colonie, moins de blancs que d'hommes de couleur.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • blanc — blanc, blanche 1. (blan, blan ch ; le c ne se lie pas : blanc et noir, dites : blan et noir ; excepté dans cette locution où d ordinaire on le fait entendre : du blanc au noir, dites : du blan k au noir ; l s au pluriel se lie : blancs et noirs,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Blanc — ist der Familienname folgender Personen: Adalbert von Blanc (1907–1976), deutscher Flottillenadmiral Adolphe Blanc (1828–1885), französischer Geiger und Komponist Anne Marie Blanc (1919–2009), Schweizer Schauspielerin Bertrand Blanc (* 1973),… …   Deutsch Wikipedia

  • Blanc — or le Blanc is a surname of French origin, meaning White . Bearers of the name include the following.* Antoine Blanc, first Archbishop of New Orleans * Antoine le Blanc (19th century), French immigrant to the United States, celebrated murderer *… …   Wikipedia

  • blanc — bouillon blanc cul blanc fer blanc jean le blanc mont blanc …   Dictionnaire des rimes

  • Blanc — Blanc, Jean Joseph Louis * * * (as used in expressions) Blanc, (Jean Joseph Charles) Louis Blanc, Mel(vin Jerome) Mont Blanc …   Enciclopedia Universal

  • blanc — blanc; blanc·mange; le·blanc; …   English syllables

  • Blanc — Blanc, n. [F., white.] 1. A white cosmetic. [Webster 1913 Suppl.] 2. A white sauce of fat, broth, and vegetables, used esp. for braised meat. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Blanc — (frz., spr. blang), weiß; alte franz. Silbermünze (Gros blanc, Weißgroschen) zu 10 und 12 (Grand B.) und zu 5 und 6 (Petit B.) Deniers. – B. de baleine (spr. ballähn), Walrat; B. de fard (spr. fahr), Schminkweiß; B. de Goslar, Zinksulfat; B. de… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Blanc —   [blã], Jean Joseph Louis, französischer Sozialist, * Madrid 29. 10. 1811, ✝ Cannes 6. 12. 1882; wollte seit 1839 die Schäden der kapitalistischen Gesellschaftsordnung durch Bildung von Arbeiterproduktionsgenossenschaften mit Staatshilfe… …   Universal-Lexikon

  • Blanc — [blã] das; s [blã], s [blãs] <zu fr. blanc »weiß«>: 1. helle Soße od. Brühe von Kalbfleisch od. Geflügel (Gastr.). 2. Weißgroschen, alte franz. Silbermünze …   Das große Fremdwörterbuch

  • Blanc — Blanc, Blanch Un surnom très fréquent, lié sans doute plus à la couleur des cheveux qu à celle de la peau (n oublions pas en effet que le nom Leblanc est très répandu dans la partie nord de la France, où les gens ne sont pas spécialement bronzés) …   Noms de famille

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”