BESOGNE
. s. f.
Travail, ouvrage ; action par laquelle on fait une oeuvre. Avoir de la besogne. Mettre la main à la besogne. Aller à sa besogne. Être à sa besogne. Une longue besogne. Se mettre en besogne, à la besogne. Faire sa besogne. Quitter sa besogne. S'attacher, être assidu à sa besogne. Mettre quelqu'un en besogne. Ce que vous lui donnez à faire est une forte besogne. Ce mot est familier dans tous ses emplois.  Il signifie aussi, L'effet du travail, l'ouvrage même qui résulte du travail. Bonne besogne. Besogne délicate. Besogne grossière. Besogne commencée. Besogne achevée. Besogne bien faite. Faire voir sa besogne. Montrer de la besogne faite. Gâter de la besogne. Il fait plus de besogne que quatre.   Besogne de commande, Travail commandé, qui doit être exécuté au gré de celui qui le fait faire. Besogne d'affection, Travail que l'on choisit par goût et que l'on exécute à sa fantaisie. La besogne d'affection réussit ordinairement mieux que celle de commande.

Prov., Selon l'argent la besogne, Les ouvriers travaillent selon qu'ils sont payés.  Aimer besogne faite, N'aimer pas à travailler. Fig., S'endormir sur la besogne, Travailler nonchalamment Être âpre à la besogne, Mettre à son travail beaucoup d'activité. Être mou à la besogne, La faire avec nonchalance. Abattre de la besogne, Faire beaucoup d'ouvrage.  Ne songer qu'à sa besogne, qu'à faire sa besogne, être tout à sa besogne, Ne s'occuper que des affaires de son état, de sa profession ; être uniquement appliqué à ce qu'on fait, au travail dont on est chargé. Ce commis, cet employé ne songe qu'à sa besogne.   Aller vite en besogne, Être expéditif, ou Agir précipitamment. Il se dit quelquefois, figurément, D'un dissipateur qui mange son patrimoine Faire plus de bruit que de besogne, Se donner beaucoup de mouvement, et faire peu d'ouvrage ; ou Parler plus qu'on n'agit.  Faire de la bonne besogne, de bonne besogne, Travailler utilement. On dit, dans le sens contraire, Faire de la mauvaise besogne, de mauvaise besogne.   Ironiq., Vous avez fait là une belle besogne, de belle besogne, se dit À une personne qui a gâté l'affaire dont elle s'est mêlée.

Fig., Donner bien de la besogne à quelqu'un, lui tailler de la besogne, Lui donner de la peine, de l'exercice, lui susciter des embarras.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • besogne — [ bəzɔɲ ] n. f. • besoigne 1165; forme fém. de besoin → besoin 1 ♦ Vx Besoin, ce qui est nécessaire (⇒ besogneux). Acte sexuel. 2 ♦ Mod. Travail imposé par la profession ou par toute autre cause. ⇒ occupation, ouvrage, tâche, 1. travail. Abattre… …   Encyclopédie Universelle

  • besogne — BESOGNE. s. fém. Terme du style familier. Travail, ouvrage, l action par laquelle on fait une oeuvre. Un artisan attentif à sa besogne. Mettre la main à la besogne. Aller à sa besogne. Être à sa besogne. Une longue besogne. Faire sa besogne.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • besogne — BESOGNE. s. f. Travail, ouvrage, l action par laquelle, ou avec laquelle on fait une oeuvre, un travail. Le laboureur, ou l artisan est attentif à sa besogne. mettre la main à la besogne. aller à sa besogne. une longue besogne. faire sa besogne.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Besogne — Be*sogne , n. [F. bisogne.] A worthless fellow; a bezonian. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Besogne — (frz. Besonnj), Geschäft, Auftrag …   Herders Conversations-Lexikon

  • BESOGNE — n. f. Travail qu’exige de chacun sa profession, action par laquelle on fait une oeuvre. Avoir de la besogne. Mettre la main à la besogne. Aller à sa besogne. être à sa besogne. Une longue, une rude besogne. Faire sa besogne. Quitter sa besogne.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • besogne — (be zo gn ) s. f. 1°   Ce qui est de besoin, affaire, apprêt. •   Le galant [le renard] pour toute besogne Avait un brouet clair ; il vivait chichement, LA FONT. Fabl. I, 18. 2°   Ce qu il est nécessaire de faire, travail, ouvrage. Celui qui ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • besogné — (be zo gné) part. passé. Uniquement employé dans des locutions de ce genre : c est à lui mal besogné, il a mal fait. •   Ce ne serait à vous bien besogné, LA FONT. Faiseur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • besogne —    L’acte vénérien, que nous accomplissons sans douleur mais non sans fatigue. C’est ce que Fourier appelle le travail attrayant .        Quand ils ont bien travaillé et qu’ils sont saouls de la besogne.    TABARIN.         De le faire cent coups …   Dictionnaire Érotique moderne

  • Besogne — Be|so|gne* [bə zɔnjə] die; , n <aus gleichbed. fr. besogne, weitere Herkunft unsicher> (veraltet) Besorgung, Geschäft, Arbeit …   Das große Fremdwörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”