BÉNIR
. v. a.
Consacrer au culte, au service divin avec certaines cérémonies ecclésiastiques. Bénir une église, une chapelle. Bénir des ornements d'église, une pierre d'autel, des fonts, etc. Bénir un cierge.   Bénir un abbé, une abbesse, Les installer dans leur dignité avec certaines cérémonies ecclésiastiques, et en faisant sur eux certaines prières. C'est aux évêques de bénir les abbés et les abbesses.   Bénir des époux, Consacrer leur union suivant le rite religieux. On dit de même, Bénir un mariage.   Bénir des armes, des drapeaux ; bénir le lit nuptial, bénir la table, etc., Faire certaines prières pour attirer la grâce de Dieu sur des armes, sur des drapeaux, etc.  Bénir le peuple, les assistants, etc., Faire sur eux le signe de la croix, en leur souhaitant la grâce divine. Le prélat bénissait les passants agenouillés. Le prêtre a béni l'assistance.

BÉNIR, se dit également en parlant De l'acte religieux par lequel les pères et les mères appellent sur leurs enfants la protection céleste. Noé bénit Sem et Japhet, et maudit Cham. Il a béni ses enfants avant de mourir.

BÉNIR, signifie aussi, Louer, glorifier, remercier avec des sentiments de vénération et de reconnaissance. Bénir Dieu de la grâce qu'il nous a faite. Béni soit Dieu. Le ciel en soit béni. Bénissons le Seigneur. Bénissons la main qui nous a créés. Tout le monde vous bénit. On vous bénira, si vous faites cette bonne action. On dit de même, Bénir la mémoire de quelqu'un.   Il se dit, dans un sens analogue, en parlant Des choses qui rappellent quelque agréable souvenir, et généralement De tout ce dont on a lieu de se féliciter. Je bénis le lieu, l'heure, le moment où je vous ai vu. Je bénis le hasard qui me fait vous rencontrer.

BÉNIR, signifie encore, Combler de faveurs, faire prospérer ; et, dans cette acception, il ne se dit que de Dieu. Dieu avait béni la race d'Abraham. Que Dieu bénisse vos armes ! Le Seigneur bénira votre sainte entreprise, bénira vos efforts. Dieu bénit le travail de ces gens-là, bénit leur famille.

Fam., Dieu vous bénisse, se disait autrefois À une personne qui éternuait. On le dit quelquefois à un pauvre quand on n'a rien à lui donner. Dieu vous bénisse, se dit ironiquement, en signe de mécontentement, À une personne dont le discours ou la conduite nous fâche ou nous contrarie. Vous nous donnez là une belle nouvelle, Dieu vous bénisse ! Vous avez fait là une chose bien adroite, Dieu vous bénisse !

BÉNIT, ITE. participe, Il se dit De certaines choses sur lesquelles la bénédiction du prêtre a été donnée avec les cérémonies prescrites. Eau bénite. Pain bénit. Cierge bénit. Chandelle bénite. Les drapeaux ont été bénits.

Prov. et fig., De l'eau bénite de cour, De vaines protestations de service et d'amitié. Donner à quelqu'un de l'eau bénite de cour. On dit dans un sens analogue, C'est un donneur d'eau bénite.

BÉNI, IE, autre participe, qui a toutes les autres significations de son verbe, et qui s'emploie surtout en parlant Des personnes. L'ange dit à la sainte Vierge : Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Un peuple béni de Dieu.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bénir — bénir …   Dictionnaire des rimes

  • bénir — [ benir ] v. tr. <conjug. : 2; p. p. béni ⇒ bénit > • 1080 ; lat. benedicere « louer », puis « bénir », de bene « bien » et dicere « dire » I ♦ 1 ♦ En parlant de Dieu, Répandre sa bénédiction sur. ⇒ protéger. Fam. Dieu vous bénisse, souhait …   Encyclopédie Universelle

  • bénir — BÉNIR. v. act. Consacrer au Culte Divin avec de certaines cérémonies ecelésiastiques. Bénir une Église, une Chapelle. Bénir un cierge. Bénir des ornemens d Église. f♛/b] On dit, Bénir un Abbé, bénir une Abbesse, pour dire, Faire sur eux certaines …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • benir — BENIR. v. a. Loüer avec de grands sentiments de respect, de reconnoissance. Benissez Dieu de la grace qu il vous a faite. benissons la main qui nous a créez. tout le monde vous benit. on vous benira si vous faites cela. Il se dit aussi, Des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • benir — Benir, ou Benistre, Lustrare, B. ex Ouid. Bene precari …   Thresor de la langue françoyse

  • bénir — (bé nir) v. a. 1°   Consacrer au culte, au service divin avec certaines cérémonies. Bénir une église, bénir un cierge, bénir des drapeaux, un vaisseau, une cloche, une locomotive.    Bénir des époux, un mariage, consacrer l union conjugale… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BÉNIR — v. tr. Consacrer au culte, au service divin avec certaines cérémonies. Bénir une église, une chapelle. Bénir des ornements d’église, une pierre d’autel, des fonts, etc. Bénir un cierge. Bénir un abbé, une abbesse, Les installer dans leur dignité… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Bénir — Bénédiction  Pour l article antonyme, voir malédiction Gustave Doré, Isaac bénissant Jaco …   Wikipédia en Français

  • bénir — vt. beni (St Nicolas Cha.125), béni (Compôte Bauges), BÈNI (Aix.017, Albanais.001, Annecy, Balme Si.020, Leschaux.006, Saxel.002, Thônes.004, Villards Thônes) || anc., bènér (002), bènaitre (001,004), bi n i (Peisey), C.1 ; balyé d éga bénéta… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Bénir Dieu — ● Bénir Dieu le louer pour le remercier de ses bienfaits …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”