BATTRE
. v. a.
( Je bats, tu bats, il bat ; nous battons, vous battez, ils battent. Je battais. Je battis. Je battrai. Je battrais. Bats. Battant. Battu. ) Frapper, donner des coups pour faire du mal. Battre un homme. Battre quelqu'un à coups de poing. Battre un chien.

Prov., Battre quelqu'un dos et ventre, le battre comme plâtre, le battre comme un chien, Le battre avec excès.

Fig. et fam., Battre un homme à terre, Accabler quelqu'un qui n'a plus la force de se défendre. Se laisser battre à terre, Se laisser accabler, opprimer, sans opposer aucune défense.

Prov. et fig., Battre le chien devant le lion, Faire une réprimande à quelqu'un devant une personne plus considérable, afin qu'elle se l'applique.

Prov. et fig., Battre le chien devant le loup, se dit De ceux qui feignent d'être désunis, pour mieux tromper quelqu'un.

Prov., Il fait bon battre un glorieux, il ne s'en vante pas, ou simplement, Il fait bon battre un glorieux, On n'a pas à craindre d'être puni, parce qu'il garde le silence sur son aventure ; ou, dans un sens plus général, Un homme vain aime mieux endurer des humiliations secrètes que de s'en plaindre.  En termes de Guerre, Battre les ennemis, Les vaincre, les défaire. Notre aile gauche battit l'aile droite des ennemis. Nous les avons battus à plate couture. On dit de même, Battre un général, Défaire son armée. Ce général s'est laissé battre, a été battu.   Mener battant les ennemis, Les obliger à se retirer avec précipitation, et les poursuivre dans leur fuite.

Fig. et fam., Mener battant, se dit Lorsque, dans une discussion, on presse son adversaire de tant de raisons, qu'il ne saurait y répondre. Il tâchait de soutenir son opinion, mais un tel le mena battant. Il se dit aussi Lorsque, au jeu, on a constamment l'avantage sur celui contre qui l'on joue. Je n'ai pas gagné un coup, il m'a toujours mené battant.   En termes d'Artillerie, Battre une place en ruine, Employer contre une ville la grosse artillerie et les bombes, de manière à détruire les édifices, à incendier les maisons, etc. Battre en brèche, Tirer avec de l'artillerie contre une muraille, contre un rempart, et d'assez près pour y faire brèche. On dit aussi que Des pièces de canon battent une partie de quelque fortification, une route, etc., pour exprimer qu'Elles frappent telle partie d'un ouvrage de fortification, etc., et qu'elles en défendent l'accès.

Fig., Battre quelqu'un en ruine, L'attaquer avec tant de force dans une discussion, dans une contestation, qu'il ne lui reste aucun moyen de se défendre. On dit de même, Battre quelqu'un de raisons sans réplique, ou simplement, Battre quelqu'un, Le réfuter complétement.

Fig., Battre en ruine un système, un raisonnement, etc., L'attaquer avec des raisons si fortes, qu'il soit impossible d'y rien opposer.

BATTRE, signifie aussi, Frapper sur certaines choses avec divers instruments. Battre un habit, un tapis, pour en faire sortir la poussière. Battre un noyer avec des gaules, pour en faire tomber les noix. Battre les buissons, les remises, pour en faire sortir le gibier. Battre le briquet, un caillou, pour en faire sortir du feu. Battre du blé avec le fléau. Battre en grange. Battre du plâtre. Battre la lessive. Battre le fer sur l'enclume ; le battre à chaud, à froid. Un lion qui se bat les flancs avec sa queue, de sa queue.

Prov. et fig., Il faut battre le fer pendant qu'il est chaud, Il ne faut point se relâcher dans la poursuite d'une affaire, quand elle est en bon train.  Battre l'or, l'argent, le cuivre, etc., Réduire ces métaux en feuilles très-minces en les battant.  Battre monnaie, Fabriquer de la monnaie. Il se dit Des ouvriers employés au monnayage ; et, par extension, De l'État, du souverain qui fait fabriquer. Les villes où l'on bat monnaie. Le droit de battre monnaie n'appartient qu'au prince, qu'à l'État.

Fig. et fam., Battre monnaie, Se procurer de l'argent. Il a battu monnaie en vendant ses livres.   Battre un livre, battre du papier, Donner des coups de maillet sur un livre avant de le relier, ou sur des cahiers de papier, afin d'en réduire le volume et de rendre le papier lisse et compacte Battre la terre, La rendre unie avec une batte.  La pluie a battu la terre, Elle a rendu la terre plus ferme.  Battre le tambour, battre la caisse, Donner un signal en frappant sur le tambour avec les baguettes. On dit dans un sens analogue, Battre le rappel, l'assemblée, la marche, la charge, la retraite, battre la diane, la chamade, battre un ban, etc., Battre le tambour pour le rappel, pour l'assemblée, pour la marche, pour la charge, etc. On dit aussi Battre, sans régime direct. Ordonner aux tambours de battre. Battre aux champs. Voyez plus loinBATTREemployé comme neutre.  En termes de Musique, Battre la mesure, Marquer la mesure par des mouvements égaux de la main ou du pied. Vous ne battez pas bien la mesure, vous la battez trop vite, trop lentement.   En termes de Danse, Battre un entrechat, des entrechats, Faire, en dansant, ce mouvement qui consiste à croiser plusieurs fois les jambes, lorsqu'on est en l'air.

Fam., Battre le fer, Tirer souvent des armes. Il y a longtemps qu'il bat le fer dans les salles d'armes.

Fig. et fam., Il y a longtemps qu'il bat le fer, se dit D'un homme qui s'adonne depuis longtemps à quelque étude, à quelque profession.

Fam., Battre le pavé, Aller par les rues, courir par la ville sans but déterminé, sans occupation sérieuse. Il ne fait que battre le pavé.   En termes de Guerre, Battre l'estrade, battre la campagne, Parcourir la campagne, aller à la découverte, pour connaître la position, les mouvements de l'ennemi. La locution Battre l'estrade a vieilli.

Fig. et fam., Battre la campagne, Divaguer, s'éloigner de son sujet par des digressions fréquentes et inutiles ; ou Répondre vaguement, avec dessein d'éluder une question, une objection. Cela signifie aussi, Déraisonner dans le délire de la maladie Battre la plaine, La parcourir dans plusieurs sens, en faisant quelque recherche. Nous battîmes toute la plaine, sans pouvoir trouver de gibier. La cavalerie battit toute la plaine, sans découvrir un seul ennemi. Nous avons longtemps battu la plaine en herborisant, et nous n'avons trouvé que peu de plantes. On dit de même, Battre un bois, une forêt, un canton, etc. ; et particulièrement, en termes de Guerre, Battre le pays, Explorer, reconnaître le pays.

Fam., Battre du pays, Voir, parcourir beaucoup de lieux différents ; et, figurément et familièrement, Parler de beaucoup de choses, traiter beaucoup de sujets différents. Dans cette conversation, nous avons battu bien du pays en peu de temps.   En termes de Marine, Battre la mer, Rester longtemps dans les mêmes parages à croiser ou attendre. Prov. et fig., Il a battu les buissons, et un autre a pris les oiseaux, Il s'est donné beaucoup de peine, et un autre en a profité.

Prov. et fig., Battre l'eau avec un bâton, Se donner beaucoup de peine sans espoir raisonnable de succès. On dit de même, C'est battre l'eau, C'est prendre une peine inutile.

Fig. et fam., Se battre les flancs pour quelque chose, Faire beaucoup d'efforts pour y réussir. Il se dit principalement Des efforts qui n'ont point de succès.

Fig. et pop., Se battre l'oeil de quelque chose, de quelqu'un, s'en battre l'oeil, S'en soucier peu, s'en moquer, n'en faire aucun cas. Il a beau me faire des menaces, je m'en bats l'oeil. Je me bats l'oeil de ses remontrances.   La mer bat le pied de cette tour, de ce rempart, etc., La mer arrive jusqu'au pied de cette tour, de ce rempart. Les vagues battent ce rocher, Elles viennent s'y briser. On dit de même, Les flots battaient les flancs du navire.   En termes de Marine, Les voiles battent les mâts, se dit Lorsque le vent ne gonfle pas les voiles, et qu'elles sont agitées par le tangage du bâtiment.  Neutralement, Il faut attacher cette jalousie, cette persienne qui bat contre le mur.

BATTRE, se dit particulièrement en parlant De certaines choses liquides que l'on agite fortement avec une batte, une cuiller, etc., pour leur faire prendre de la consistance, pour les brouiller, les mêler. Battre du beurre. Battre des oeufs. Battre de la crème. Battre une sauce.   Au Jeu, Battre les cartes, Les mêler avant de donner. On dit plus ordinairement et mieux, Mêler les cartes.   Battre la semelle, se dit D'un jeu ou plutôt d'une sorte d'exercice auquel se livrent les écoliers pour se réchauffer, et qui consiste à frapper alternativement la terre d'un pied, et, de l'autre, la semelle du camarade avec qui l'on prend cet exercice.

BATTRE, se dit aussi, au Jeu de trictrac, Lorsque par le point du dé, en partant d'une flèche où l'on a une ou deux dames, on frappe une dame découverte de l'adversaire, ou son coin. Je bats telle dame par cinq et six. Je bats les deux coins par sonnez. Vous battez cette dame à faux.

BATTRE, avec le pronom personnel, signifie, Combattre. Se battre à pied et à cheval. Se battre en duel. Ils se sont battus à coups de poing. Il a désarmé celui contre qui il se battait. C'est un homme qui se bat bien.   Se battre en retraite, Continuer de combattre tout en faisant retraite. Cette locution a vieilli. Voyez plus bas la phrase, Battre en retraite.   Se battre à la perche, se dit, en Fauconnerie, D'un oiseau de proie qui se tourmente, qui s'agite sur la perche où il est attaché ; et, figurément et familièrement, D'un homme qui se tourmente fort inutilement.

Prov. et fig., Se battre contre des moulins à vent, Se défendre contre un danger qui n'existe pas, vouloir surmonter des obstacles imaginaires.

BATTRE, est aussi verbe neutre, et s'emploie dans divers sens. Ainsi on dit :  Le coeur bat, le pouls bat, Il est agité d'un mouvement continuel et régulier. Il n'est pas mort, je sens son coeur battre. Le coeur me battait plus fort qu'à l'ordinaire, ou simplement, Le coeur me battait. Son pouls bat quatre-vingts fois par minute.

Fam., Le coeur, le pouls lui bat, Il a peur.  Tant que le coeur me battra, Tant que je vivrai. On dit aussi, figurément et populairement, Tant que le coeur me battra dans le ventre, ou Tant que l'âme me battra dans le corps.   Battre des ailes, se dit D'un oiseau qui agite ses ailes.  Battre de l'aile ou d'une aile, se dit D'un oiseau qui, étant blessé à l'une de ses ailes, ne peut plus se servir que de l'autre.

Fig. et fam., Ne battre que d'une aile, ne battre plus que d'une aile, Avoir beaucoup perdu de sa vigueur, de son activité ; ou Être mal dans ses affaires, être fort déchu de son crédit, de sa considération. On dit de même, Cela ne bat plus que d'une aile, en parlant D'une affaire qui languit, d'une entreprise qui décline.  Battre des mains, Frapper l'une contre l'autre ses deux mains ouvertes, pour applaudir Le fer de ce cheval bat, Il commence à se détacher, il loche.  Le soleil bat à plomb dans cet endroit, sur nos têtes, etc., Il y darde perpendiculairement ses rayons.  Battre de la caisse, du tambour, Tirer des sons du tambour avec les baguettes.  Le tambour bat, On bat le tambour. Dans un sens analogue, La générale bat, la retraite bat, etc.   Tambour battant, Au son du tambour. Marcher, partir, arriver tambour battant.

Fig., Sortir tambour battant, Sortir avec une partie des honneurs de la guerre. On ajoute ordinairement à cette locution, Mèche allumée.

Fig. et fam., Mener quelqu'un tambour battant, Le traiter sans aucun ménagement.

Fig. et fam., Faire une chose tambour battant, La faire au vu et au su de tout le monde.  Battre en retraite, Se retirer du combat en bon ordre ; et, figurément et familièrement, Commencer à se retirer du commerce du monde, ou de quelque société ; Commencer à céder dans une discussion, dans un débat.

Fig. et fam., Battre froid à quelqu'un, Affecter de lui parler, de le traiter avec froideur, avec indifférence.  En termes de Manége, Battre à la main, se dit D'un cheval quand il élève et abaisse alternativement la tête avec des mouvements brusques qui fatiguent la main du cavalier. Battre du flanc, des flancs, se dit D'un cheval qui est haletant, et dont les flancs s'agitent.

BATTU, UE. participe, Fig. et fam., Ne pas se tenir pour battu, N'en pas démordre, quoiqu'on ait succombé ou échoué dans un procès, dans une discussion.

Prov. et fig., Être battu de l'oiseau, Être découragé, rebuté par une suite de mauvais succès, de traverses ; ou Être affaibli par des maladies.

Prov. et fig., Autant vaut bien battu que mal battu, Il y a des choses où il ne faut point s'épargner, quoi qu'il en puisse arriver.

Prov., Les battus payent l'amende, Souvent ceux qui auraient droit à une réparation, sont réprimandés, condamnés, maltraités de nouveau. Dans cette phrase, Battu est employé substantivement Avoir les yeux battus, Avoir le tour des yeux noir et comme meurtri.

Fig. et fam., Avoir eu souvent, avoir eu longtemps les oreilles battues et rebattues d'une affaire, En avoir ouï souvent parler.  Chemin battu, Chemin fort fréquenté.

Fig., Suivre le chemin battu, S'attacher aux usages établis. On dit aussi, Les routes battues, les sentiers battus, Les procédés ordinaires, les moyens connus.  Battu des vents, de l'orage, de la tempête, Exposé à la violence des vents, tourmenté par l'orage, par la tempête. Un rocher battu des vents. Un vaisseau battu de la tempête. On dit aussi, en termes de Marine, qu' Un bâtiment est battu par la mer, par des grains violents, etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • battre — [ batr ] v. <conjug. : 41> • XIe; lat. battuere, puis battere, d o. gauloise I ♦ V. tr. A ♦ 1 ♦ Donner des coups répétés, frapper à plusieurs reprises (un être vivant qui ne peut pas se défendre). ⇒ coup; frapper, maltraiter, molester,… …   Encyclopédie Universelle

  • battre — BATTRE. v. a. Je bats, tu bats, il bat; nous battons, vous battez, ils battent. Bats. Je battois, je battis, je battrai. Battant, battu. Frapper, donner des coups pour faire du mal. Battre un homme. Battre quelqu un à coups de poing. Battre un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • battre — BATTRE. v. a. Donner des coups pour faire du mal, frapper. Battre un homme. battre un chien. battre quelqu un à coups de poings. battre une muraille. un rempart à coups de canon. On dit proverb. Battre un homme dos & ventre, le battre comme… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • battre — (ba tr ), je bats, tu bats, il bat, nous battons, vous battez, ils battent ; je battais ; je battis, nous battîmes ; je battrai ; je battrais ; bats, battons, battez ; que je batte, que nous battions ; que je battisse, que nous battissions ;… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BATTRE — v. tr. Frapper de coups répétés. Battre un homme. Battre quelqu’un à coups de poing. Battre un chien. Il était défendu de battre de verges un citoyen romain. Fig. et fam., Battre un homme à terre, Accabler quelqu’un qui n’a plus la force de se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • battre — vt. , frapper, taper, donner des coups : BATRE (Aillon V., Aix.017, Albanais.001, Albertville.021, Annecy.003, Arvillard.228, Balme Si., Chambéry.025, Giettaz.215, Houches.235, Marthod.078, St Nicolas Cha.125, Samoëns.010, Saxel.002, Thônes.004,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • bättre — • hellre, bättre, snarare, villigare …   Svensk synonymlexikon

  • battre — фр. [батр] отбивать ◊ battre la mesure [батр ля мэзю/р] отбивать такт, дирижировать …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • battre — v.t. Feindre, simuler. Battre le nave, les barges, les dingues, simuler la folie …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • battre — (v. 3) Présent : bats, bats, bat, battons, battez, battent ; Futur : battrai, battras, battra, battrons, battrez, battront ; Passé : battis, battis, battit, battîmes, battîtes, battirent ; Imparfait : battais, battais, battait, battions, battiez …   French Morphology and Phonetics

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”