TRAVAIL
. s. m.
Labeur, fatigue, peine qu'on prend pour faire quelque chose. Il se dit De l'esprit comme du corps. Grand travail. Travail long. Travail pénible. S'endurcir au travail. S'accoutumer au travail. Se faire au travail. Se mettre au travail. Quitter le travail. Aimer le travail. Se plaire au travail. Fuir le travail. Vous voilà au travail. Je ne veux pas vous détourner de votre travail. Faire cesser le travail. Deux heures de travail. Les heures du travail et celles du repos. Dieu bénisse votre travail. Dieu bénira vos travaux. Attendez du ciel la récompense de vos travaux. Les travaux apostoliques. Les travaux de l'épiscopat.   Homme de travail, Celui qui gagne sa vie par un métier pénible ; et, Homme de grand travail, Celui qui est fort laborieux Maison de travail, Maison de détention où l'on fait travailler les détenus.  Travail d'enfant, ou simplement, Travail, se dit Des opérations de la nature pour procurer l'accouchement. Elle était en travail d'enfant, ou en travail. Elle eut un travail long et périlleux. Le travail dure depuis telle heure.

TRAVAIL, se dit aussi de L'ouvrage même, de quelque nature qu'il soit, et de La manière dont il est fait. Un beau travail. Un grand travail. Un travail de longue haleine. Travail exquis, délicat. Ce bijou est d'un beau travail, Le travail en est délicat. Je lui ai fait voir mon travail. Exposer son travail à la censure du public.   Il signifie aussi, La manière dont on travaille habituellement. Il a le travail facile, difficile, lent, etc.   Il signifie encore, L'ouvrage qui est à faire, ou que l'on fait actuellement. Distribuer le travail aux ouvriers. Je ne puis faire cela à ce prix, il y a trop de travail. Le travail en souffrira. Les travaux à faire pour la construction d'un édifice. On a commencé, suspendu, interrompu, abandonné, repris, continué les travaux. Entreprendre des travaux.

TRAVAIL, se dit particulièrement Des remuements de terre que font des troupes, soit pour attaquer, soit pour se défendre, et principalement de La tranchée que font les assiégeants pour attaquer une place. Cet officier était à la tête du travail. Cet ingénieur conduisait le travail. Le travail de cette nuit a été poussé jusqu'à tel endroit.   Il se dit plus ordinairement au pluriel, en parlant Des ouvrages que l'on fait pour l'attaque ou pour la défense des places, pour la fortification d'un camp, d'un poste. Beaux travaux. Grands travaux. Des travaux avancés. Quand les travaux de cette place furent achevés. Visiter les travaux. Combler les travaux des assiégeants. Ruiner les travaux des assiégés.   Il se dit également Des ouvrages que l'on fait pour l'embellissement ou l'assainissement des villes, pour l'utilité générale. Les travaux publics de Paris. Directeur des travaux publics.   Travaux forcés, Une des peines afflictives et infamantes prononcées par le code pénal, et qui remplace les galères. Il fut condamné à vingt ans de travaux forcés. Les travaux forcés à temps. Les travaux forcés à perpétuité. Dans la Législation militaire, Travaux publics, se dit d'Une peine analogue, mais moins grave, infligée aux militaires qui ont déserté à l'intérieur.

TRAVAUX, au pluriel, s'emploie aussi pour signifier, Certaines entreprises remarquables. Il est au terme de ses travaux. Il poursuit ses travaux. La mort l'a interrompu au milieu de ses travaux.   Les travaux d'Hercule, Les douze entreprises que la Fable lui attribue.

TRAVAIL, se dit en outre Du compte que chaque ministre rend au roi des affaires de son département, et Du rapport que les commis font au ministre de celles qui leur ont été renvoyées. Dans ce sens, le pluriel est Travails. Le roi, à son travail, a décidé, etc. C'est aujourd'hui jour de travail de tel ministre avec le roi. C'est l'heure de son travail avec ses commis. Ce ministre a eu plusieurs travails cette semaine avec le roi. On a dit De certaines places dont les titulaires rendaient compte immédiatement au roi, Ces places ont le travail, donnent le travail.

TRAVAIL, se dit aussi d'Une espèce de machine de bois à quatre piliers, entre lesquels les maréchaux attachent les chevaux vicieux pour les ferrer ou pour les panser. Mettre un cheval au travail pour le ferrer. Dans cette acception, Travail fait également Travails au pluriel.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TRAVAIL — ON en a fait maintes fois la remarque: l’apparition du mot «travail» est relativement récente. Cela ne signifie certes pas que la réalité désignée par ce mot le soit également, ni qu’il existât jamais de sociétés se livrant à la complète oisiveté …   Encyclopédie Universelle

  • travail — TRAVAIL. s. m. Labeur, peine, fatigue, soit du corps, soit de l esprit, qu on prend pour faire quelque chose. Grand, long, penible travail. se mettre au travail. quitter le travail. aimer le travail. se plaire au travail. fuïr le travail. endurer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • travail — Travail, Opera, Labor, ou Traveil, est enim qui putet ductum a Transuigilare, id est, Peruigilare. Car traveiller, est diligentem operam alicui rei impendere, quod non fit sine fatigatione. Martialis: Nam vigilare leue est, peruigilare graue. La… …   Thresor de la langue françoyse

  • Travail — Trav ail (?; 48), n. [F. travail; cf. Pr. trabalh, trebalh, toil, torment, torture; probably from LL. trepalium a place where criminals are tortured, instrument of torture. But the French word may be akin to L. trabs a beam, or have been… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Travail — Tra vail , n. [Cf. F. travail, a frame for confining a horse, or OF. travail beam, and E. trave, n. Cf. {Travail}, v. i.] Same as {Travois}. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Travail — Trav ail, v. i. [imp. & p. p. {Travailed}; p. pr. & vb. n. {Travailing}.] [F. travailler, OF. traveillier, travaillier, to labor, toil, torment; cf. Pr. trebalhar to torment, agitate. See {Travail}, n.] 1. To labor with pain; to toil. [Archaic]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Travail — Trav ail, v. t. To harass; to tire. [Obs.] [1913 Webster] As if all these troubles had not been sufficient to travail the realm, a great division fell among the nobility. Hayward. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • travail — (n.) labor, toil, mid 13c., from O.Fr. travail suffering or painful effort, trouble (12c.), from travailler to toil, labor, originally to trouble, torture, from V.L. *tripaliare to torture, from *tripalium (in L.L. trepalium) instrument of… …   Etymology dictionary

  • travail — index disaster, effort, endeavor, hardship, labor, strive Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • travail — *labor, *work, toil, drudgery, grind Analogous words: *effort, exertion, pains, trouble …   New Dictionary of Synonyms

  • travail — literary ► NOUN (also travails) 1) painful or laborious effort. 2) labour pains. ► VERB ▪ undergo such effort. ORIGIN Old French, from Latin trepalium instrument of torture …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”