TOUCHER
. v. a.
Mettre la main sur quelque chose, à quelque chose. Toucher les vases sacrés. Toucher doucement, légèrement. Il ne lui a pas touché le bout du doigt. Ne touchez pas cela. Toucher de la main, du doigt.   Il signifie également, Se mettre en contact avec un objet de quelque autre manière que ce soit. Toucher du pied. Toucher du bras. Il le toucha du coude. Il l'a touché avec son gant, avec son chapeau. Il l'a touché de sa baguette.   Il s'emploie aussi comme neutre. Toucher aux vases sacrés. Ne touchez pas à cela. Regardez cela, mais n'y touchez pas.

Fig., Faire toucher une chose au doigt et à l'oeil, La démontrer clairement, en convaincre par des preuves indubitables, telles que sont ordinairement celles qu'on acquiert par la vue et par le toucher.  En termes de Manége, Toucher de la gaule, Aider de la gaule, en frapper légèrement sur l'épaule du cheval. Venez à courbettes par le milieu de la place ; touchez de la gaule.   Toucher dans la main, Mettre sa main dans celle d'un autre, en signe de réconciliation, d'amitié, ou de conclusion de marché, etc. Le marché est conclu, il m'a touché dans la main. Nous nous sommes touchés dans la main. On les a réconciliés, ils se sont touchés dans la main. Il me tendit la main, et me dit : Touchez là, l'affaire est faite.   Par exagérat., Il ne touche pas des pieds à terre, se dit D'un homme qui danse ou court légèrement.

Fig. et fam., Cet homme ne laisse pas toucher du pied à terre, Il ne donne pas le temps de se reconnaître, de respirer.

Fig. et fam., Il n'a pas l'air d'y toucher, on ne dirait pas qu'il y touche, se dit D'un homme fin et dissimulé.  En Vénerie, Toucher au bois, se dit Des cerfs lorsqu'ils se frottent contre les arbres, pour dépouiller leur nouvelle tête de la peau qui l'enveloppe.  Toucher à quelque chose, signifie souvent, Atteindre à quelque chose. Il est si grand, qu'il touche au plancher. Il y touche de la tête. Il y touche de la main.

Fig., Toucher à un certain temps, En être proche. Nous touchons au printemps, à l'hiver. Il touche à cet âge où les passions se développent. Il n'y a pas quinze jours d'ici à Pâques, nous y touchons. Nous touchons au dernier moment. Toucher à sa fin. Le terme n'est pas éloigné, nous y touchons.   Toucher à quelque chose, signifie aussi, En prendre, en ôter. On ne doit jamais toucher à un dépôt. On ne touchait au trésor de la république que dans les grandes nécessités. Je garde cet argent pour une affaire importante, je n'y veux pas toucher. Les assiégés n'ont pas encore touché à leurs magasins. Voilà des mets, des plats auxquels on n'a pas touché.

Fig., Toucher à une chose, à une affaire, Y apporter quelque changement. Plusieurs autres lois ont été modifiées, mais on n'a pas touché à celle-là. On a retranché quelques compagnies dans tels régiments, mais on n'a pas touché à celui-là. Il n'osait toucher à l'ouvrage d'un si grand maître. Assurément on n'y touchera pas. Ce prince changea presque tout dans le royaume, mais il n'osa toucher à la religion, aux lois fondamentales. On n'a pas voulu toucher à cet article du règlement.   Il y a touché, se dit D'un homme qui a eu part à un ouvrage d'esprit.  Toucher une pièce d'or, un lingot d'or, L'éprouver avec la pierre de touche. Cette pièce d'or est douteuse, elle a été touchée deux ou trois fois.

TOUCHER, en termes d'Imprimerie, Étendre, appliquer l'encre sur la forme avec les balles ou avec le rouleau. Toucher la forme également et légèrement. Toucher avec le rouleau, avec les balles. Toucher en noir, en rouge.

TOUCHER, signifie encore, Frapper pour faire aller, chasser devant soi ; et il se dit en parlant Des bêtes, comme vaches, boeufs, chevaux, etc. Il touchait un troupeau devant lui. Il touchait des boeufs devant lui. Absolument : Touchez, cocher, allons plus vite. Touche, cocher. Touchez fort.   Il se construit quelquefois, dans ce sens, avec la préposition Sur. Toucher sur les uns et sur les autres.

TOUCHER, se dit aussi en parlant Du contact qui a lieu entre toutes sortes de corps, lorsqu'ils se joignent tellement, qu'il n'y a rien entre deux. Ma maison touche la sienne. Dans ce sens, il est souvent employé comme verbe réciproque. Ces deux pierres se touchent. Le lambris et la muraille ne se touchent pas. Ces deux maisons se touchent.   Ils ne laissent pas toucher la balle à terre, se dit De bons joueurs de paume.

Fig. et fam., Cette affaire ne touchera pas à terre, Elle passera sans difficulté.  En Géom., Cette ligne droite touche cette courbe, Elle la rase en un seul point, sans la couper. On dit aussi dans le même sens, Ces deux courbes se touchent.   En termes de Marine, Ce navire touche, se dit Quand, faute d'eau, la quille touche le fond, ou que, par quelque accident, il vient à toucher une roche, un banc de sable, etc. Toucher à une île, à un port, c'est, lorsqu'on fait route, Y aborder, y mouiller pour très-peu de temps.

TOUCHER, en parlant D'une somme d'argent, signifie, Recevoir. Il a touché ses appointements. Je lui ai fait toucher telle somme. Toucher de l'argent.

TOUCHER, en parlant De certains instruments de musique, signifie, En jouer. Toucher la lyre. Toucher l'orgue, le clavecin, le piano. Il touche le piano agréablement, délicatement. On dit aussi, abusivement, Toucher du piano, de l'orgue, etc.

Fig. et fam., Toucher la grosse corde, Parler de ce qu'il y a de principal et de plus essentiel dans une affaire. C'est une corde qu'il ne faut pas toucher, il ne faut pas toucher cette corde-là, se dit Pour faire entendre qu'une affaire ou qu'une circonstance est délicate, et qu'il n'en faut pas parler.

TOUCHER, signifie figurément, Traiter, exprimer. Ce poëte, cet orateur touche bien les passions. Il y a dans cette tragédie des endroits bien touchés.   Toucher une chose, une matière, En parler incidemment dans un discours. Il a touché ce point-là fort adroitement. Il ne l'a voulu toucher qu'en passant, que légèrement. Touchez-en quelque chose dans votre préface.   En Peinture, Ce tableau est bien touché, Les coups de pinceau y sont donnés avec beaucoup d'entente, de force, de hardiesse, etc.

TOUCHER, signifie aussi figurément, Émouvoir. Dieu lui a touché le coeur. Dieu l'a touché, il s'est converti. Cette nouvelle, cette mort l'a fort touché. Il en est sensiblement, vivement, extrêmement touché, touché jusqu'aux larmes. Il en est touché jusqu'au fond du coeur. Laissez-vous toucher à nos larmes, par nos larmes. Il fut touché, fort touché de mon malheur. Il ne fut pas touché de leurs prières. Il en fut touché de pitié, de douleur. Son repentir m'a touché. Ses larmes me touchèrent le coeur, me touchèrent. On l'emploie quelquefois absolument. Ce qui est affecté ne peut toucher.

TOUCHER, signifie encore figurément, Concerner, regarder, intéresser. Cela ne me touche point. En quoi cela vous touche-t-il ? Je prends beaucoup de part, je prends un véritable intérêt à tout ce qui vous touche, à tout ce qui touche votre famille. Cela ne me touche en rien. Cet événement ne me touche ni de près ni de loin. On l'emploie quelquefois neutralement en ce sens. Cette question touche aux plus graves intérêts de l'État. Les choses qui touchent à l'honneur.   Il signifie aussi, Appartenir par le sang. Il me touche de près, il est mon cousin. Il ne me touche ni de près ni de loin.

TOUCHÉ, ÉE. participe, Aux Jeux de dames et de trictrac, Dame touchée, dame jouée ; et au Jeu d'échecs, Pièce touchée, pièce jouée, signifient que, Quand on a touché une pièce, il faut la jouer.  Jouer au gage touché. Voyez GAGE.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • toucher — 1. (tou ché) v. a. 1°   Sentir un objet avec la main. 2°   Se mettre en contact avec un objet, de quelque autre façon que ce soit. 3°   À l escrime, atteindre du fleuret ou de l épée. 4°   Éprouver sur la pierre de touche. 5°   En imprimerie,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • toucher — Toucher, Tangere, Taxare, Icere. Pourroit estre que de Tangere, on a premierement dit Tanger, et puis par corruption de langage, Toucher. Telles corruptions sont fort frequentes. Toucher tant soit peu, Attingere. Des yeux il touche jusques au… …   Thresor de la langue françoyse

  • toucher — 1. toucher [ tuʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; tucher, tuchier 1080; lat. pop. °toccare, rad. onomat. tokk I ♦ V. tr. dir. A ♦ (Entrer en contact, avec mouvement). 1 ♦ (Êtres vivants) Entrer en contact avec (qqn, qqch.) en éprouvant les… …   Encyclopédie Universelle

  • toucher — I. TOUCHER. v. act. Mettre la main sur quelque chose, à quelque chose. Les laïques ne doivent point toucher les vases sacrez, toucher aux vases sacrez. il ne faut toucher aux reliques qu avec respect. il ne luy a pas touché le bout du doigt. ne… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • TOUCHER — v. tr. Mettre la main sur quelque chose. Toucher les vases sacrés. Toucher doucement, légèrement. Il ne lui a pas touché le bout du doigt. Ne touchez pas cela. Toucher de la main, du doigt. Fig., Faire toucher une chose du doigt, La démontrer… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Toucher — Pour les articles homonymes, voir Toucher (aéronautique). Logo du Toucher Sur les autres projets Wikimedia  …   Wikipédia en Français

  • toucher — vt. ; porter la main sur, frapper ; atteindre ; recevoir, percevoir ; émouvoir, faire très plaisir, rendre heureux ; se servir, utiliser (un outil, un ustensile) ; utiliser, prendre (d un aliment) ; parler brièvement, causer quelques mots,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • TOUCHER — s. m. Le tact, celui des cinq sens par lequel on connaît les qualités palpables, comme le mou et le dur, le froid et le chaud, l humide et le sec. Cela se connaît au toucher. Le sens du toucher.   Ce pianiste, ce joueur de guitare, etc., a un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • toucher — v.i. Pratiquer (un métier, un art) : Il touche à la gratte. Toucher à mort, être très doué, déchirer. □ v.t. Toucher une valise, être aban¬donné par son conjoint. □ se toucher v.pr. Se masturber. / Se faire des illusions …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • toucher — (n.m.) Capital dans les jeux de l amour et du sexe, le toucher est le sens le plus sollicité dans les rapports d affection. Il doit être à la fois tendre et ferme, doux et senti afin de propulser les partenaires dans l excitation la plus vive …   Dictionnaire de Sexologie

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”