TOMBER
. v. n.
Être emporté, entraîné de haut en bas par son propre poids. Il se dit Des personnes et des choses. Tomber lourdement. Tomber à plomb. Tomber à la renverse. Tomber de son haut, de toute sa hauteur. Tomber sur les genoux. Tomber à terre. Tomber par terre. Tomber dans l'eau. Tomber à plate terre. Tomber tout à plat. Tomber d'une fenêtre. Tomber de cheval. Tomber dans un fossé. Tomber dans un précipice. Il tomba percé de coups. Il a failli tomber. Il a voulu courir, et il est tombé. Les poëtes disent que Vulcain a tombé du ciel pendant un jour entier. Elle releva son enfant, qui était tombé. La maladie lui a fait tomber les cheveux. Toutes les dents lui sont tombées. Il lui est tombé une fluxion, un rhume sur la poitrine. Les larmes tombent de ses yeux. La pluie tombe. Le brouillard tombe. Le serein tombe. La neige tombe. La grêle tombe. Le tonnerre est tombé. On dit plus ordinairement à l'impersonnel : Il tombe de la pluie. Il est tombé ce matin beaucoup de pluie. Il est tombé de la neige pendant quatre jours de suite. Il tombe de la grêle. Il tombe de l'eau.   Ce bâtiment, cet édifice tombe de vétusté, tombe en ruine, Il est dans un tel état de vétusté, de délabrement, qu'il en tombe de temps en temps quelque partie.  Tomber roide mort, tomber mort, Mourir tout d'un coup en tombant Tomber aux pieds, aux genoux de quelqu'un, S'y jeter, ou s'abaisser devant lui aux plus humbles supplications.

Fig. et fam., Tomber sur ses pieds, Se tirer heureusement d'une circonstance critique, se trouver dans la même situation qu'auparavant. Il tombe toujours sur ses pieds. Il ne peut tomber que sur ses pieds. On dit de même, Il ne peut tomber que debout.

Prov. et fig., Tomber de son haut, Être extrêmement surpris de quelque chose. Quand je vois cela, je tombe de mon haut. On dit de même, Les bras me tombèrent, Ma surprise fut si grande, que je demeurai sans action.

Fig. et fam., Cet homme est tombé les quatre fers en l'air, Il est tombé à la renverse ; et, dans une acception plus figurée encore, Il a été frappé d'étonnement.

Prov. et fig., Tomber des nues, Être extrêmement surpris, étonné. Quand je vois, quand j'entends de pareilles choses, je tombe des nues, il me semble que je tombe des nues. On dit dans un autre sens, Cet homme semble tomber des nues, Il est embarrassé de sa contenance, il ne sait à qui s'adresser dans la compagnie où il se trouve. Cet homme est tombé des nues, signifie aussi quelquefois, Il n'est connu ni avoué de personne, ou Il est arrivé sans être attendu.  En parlant D'un ouvrage d'imagination, Ce personnage, cet incident, ce dénoûment tombe des nues, Il est mal amené, mal préparé.

Prov. et fig., Quand la poire est mûre, il faut qu'elle tombe, Quand les affaires sont venues à un certain point, il faut nécessairement qu'elles éclatent.

Fig. et fam., Ce mot, ce propos n'est pas tombé à terre, On l'a remarqué ; on l'a relevé.

Fig., Laisser tomber ses paroles, Parler nonchalamment.

Fig., Laisser tomber sur quelqu'un un regard de pitié, de dédain, etc., Le regarder avec pitié, etc.  Tomber sur quelqu'un, Se jeter, se précipiter, fondre sur lui, le charger, l'attaquer vigoureusement. Il tomba sur lui avec fureur et le frappa. Ils sont tombés l'un sur l'autre avec impétuosité, à bras raccourci. La cavalerie de l'aile droite tomba sur la gauche de l'ennemi, et la tailla en pièces. Les ennemis, ayant fait une sortie, tombèrent sur les travailleurs. On dit de même : Six vaisseaux de guerre tombèrent tout à coup sur une flotte de navires marchands. Après le gain de la bataille, l'armée tomba sur telle place. Etc.   En termes de Fauconnerie, L'oiseau a tombé sur la perdrix, Il a fondu tout d'un coup sur elle.

Fig. et fam., Tomber sur quelqu'un, lui tomber rudement sur le corps, tomber sur sa friperie, Dire de quelqu'un des choses dures et désobligeantes, soit en sa présence, soit en son absence.

Fig. et fam., Tomber sur un mets, sur un plat, En manger avec avidité.

Fig., Tomber sur un passage, sur un vers, sur un mot, etc., Le rencontrer par hasard dans un livre. En ouvrant le livre, je suis tombé sur le passage que je cherchais.

Fig., Il est bien tombé, Il a bien rencontré, le hasard l'a bien servi.

Fig. et fam., Tomber sur les bras de quelqu'un, Se trouver inopinément a sa charge. Tomber sous la main de quelqu'un, Se trouver sous sa dépendance, ou à portée de sa colère, de son ressentiment. S'il tombe jamais sous ma main, il se repentira de m'avoir offensé.

Fig. et fam., Tomber sous la main, se dit quelquefois Des choses qui se trouvent fortuitement, sans qu'on les cherche. Si, en arrangeant votre bibliothèque, ce volume vous tombe sous la main, je vous prie de le mettre à part.

Fig., Faire tomber les armes des mains, Fléchir quelqu'un, l'apaiser. Les soumissions de ses ennemis lui firent tomber les armes des mains. On dit de même, Faire tomber la plume des mains, Décourager quelqu'un, le dégoûter d'écrire, faire qu'il s'interrompe tandis qu'il écrit. Cet ouvrage est si beau, qu'il a fait tomber la plume des mains à ceux qui voulaient traiter le même sujet. Le mauvais goût du siècle fait tomber la plume des mains à la plupart des auteurs sensés. Cette nouvelle funeste m'a fait tomber la plume des mains, de la main.

TOMBER, s'applique, par extension, À différentes maladies ou affections maladives dont on est saisi, surpris. Tomber en défaillance. Tomber en démence. Tomber en syncope. Tomber en pâmoison. Tomber en langueur. Tomber en enfance. Tomber en léthargie. Tomber en apoplexie.   Tomber malade, Devenir malade. Tomber d'épilepsie, du haut mal, Avoir le mal caduc. Tomber de faiblesse, tomber d'inanition, Être dans une extrême faiblesse, être près de se trouver mal, faute de nourriture. Tomber de sommeil, Avoir un besoin extrême de dormir.

Fig., Tomber dans la pauvreté, dans la misère, dans le malheur, Devenir pauvre, malheureux. Tomber dans le mépris, Devenir un objet de mépris. Tomber en disgrâce, tomber dans la disgrâce, N'être plus dans les bonnes grâces de quelqu'un, n'avoir plus de part à sa bienveillance, à sa faveur. Faire tomber quelqu'un en confusion, Lui faire éprouver, lui causer une grande confusion.

Fig. et fam., Tomber dans la dévotion, Devenir dévot.

Fig., Tomber en faute, tomber dans le crime, tomber dans le péché, Commettre une faute, un crime, un péché. Absolument, dans le langage de l'Écriture, Tomber, Pécher. Le juste tombe sept fois le jour. Sitôt que l'on est tombé, il faut songer à se relever. On dit aussi figurément, dans le style de l'Écriture, Tomber dans l'aveuglement, dans l'endurcissement, Devenir insensible aux vérités de la religion Tomber en désuétude, Cesser d'être en usage. Cela est tombé dans l'oubli, On ne s'en souvient plus.

Fig., Sa voix tombe, Sa voix faiblit. On dit aussi, Laisser tomber sa voix. Il ne faut pas laisser tomber sa voix à la fin des phrases.

TOMBER, signifie aussi, figurément, Dégénérer, descendre, se laisser aller à quelque chose de blâmable. Cela tombe dans le burlesque. Cet auteur prétend au sublime, et tombe souvent dans le galimatias. Tomber dans l'affectation, dans le précieux. Ce peintre tombe quelquefois dans la manière.   Tomber dans le ridicule, tomber dans quelque inconvénient, Faire quelque action ridicule, faire quelque démarche qui a des suites fâcheuses. Tomber dans l'erreur, dans la contradiction, en contradiction, Se tromper, se contredire Tomber à rien, Se réduire à très-peu de chose. Tout ce grand étalage tombe à rien.   Cette dépense tombe en pure perte, Elle ne produit rien.  Cette maison est tombée en quenouille, Il n'en reste que des filles. Cette couronne, cette souveraineté tombe en quenouille, Les filles en peuvent hériter au défaut des mâles.  Tomber en putréfaction, en pourriture, Se pourrir. Tomber en poussière, Se réduire en poussière. Les Chimistes disent dans un sens analogue, Tomber en déliquescence, en déliquium.

TOMBER, signifie également, au figuré, Déchoir de réputation, de crédit, perdre de sa vogue. Ce livre a eu d'abord quelque succès, mais il est tombé. Cet homme-là n'a pas été longtemps en crédit, il est bientôt tombé. Ces fabriques, ces manufactures sont tombées. Cette mode commence à tomber.   Il signifie également, Succomber, périr, s'anéantir. Ilion tomba sous les efforts des Grecs. On vit ces empires tomber les uns après les autres. Avec lui tomba la puissance de son favori. Cette théorie, ce système, cette argumentation tombe devant les faits.

TOMBER, signifie pareillement, Cesser, discontinuer. Le vent est tombé. Le jour tombe, La nuit approche. La conversation tombe. On a laissé tomber la conversation. Ce grand courage a tombé tout à coup. Laissez tomber tous ces bruits, tous ces mauvais propos. Cette calomnie tombera d'elle-même.   Il faut laisser tomber cela, Il faut, pour empêcher qu'on n'y fasse attention, paraître n'y pas faire attention soi-même.  Ces bruits commencent à tomber, On parle moins de ce qui faisait le sujet de ces bruits.

TOMBER, signifie quelquefois, surtout en parlant D'ouvrages dramatiques, Ne pas réussir. Cette pièce est tombée à la première représentation ; elle est tombée à plat, tout à plat.   Cette pièce de théâtre est absolument tombée, On ne la joue plus, on n'en fait plus aucun cas. Ces études sont tombées, On les néglige beaucoup aujourd'hui. Son goût pour les tableaux, pour la musique, etc., est bien tombé, S'est bien affaibli. Etc.   C'est un homme qui tombe, un homme qui est tombé, se dit D'un homme affaibli de corps et d'esprit.

TOMBER, se dit aussi, figurément, en parlant De toute position fâcheuse ou périlleuse dans laquelle on se trouve jeté, engagé fortuitement ou malgré soi. Tomber entre les mains de ses ennemis. Tomber au pouvoir de l'ennemi. Tomber dans les fers, dans l'esclavage. Tomber dans une embuscade, dans un piége. Ces navires marchands tombèrent dans une flotte de vaisseaux ennemis. On dit à peu près dans le même sens, Il tomba au milieu de gens qui lui étaient inconnus.

Prov. et fig., Tomber de Charybde en Scylla, En voulant éviter un mal, tomber dans un autre.

Prov. et fig., Tomber de fièvre en chaud mal, Tomber d'un état fâcheux dans un pire.

TOMBER, signifie encore figurément, Échoir. Cette terre est tombée en partage au cadet. Cela est tombé dans son lot. Cette charge est tombée entre les mains d'un habile homme. Cela est tombé en de bonnes mains, en bonnes mains.   Ce document, cet écrit, etc., est tombé entre mes mains, le hasard l'a fait tomber entre mes mains, C'est à une circonstance fortuite que je dois la possession, la connaissance de ce document, de cet écrit, etc. Il m'est tombé entre les mains une pièce fort curieuse.   Faire tomber la conversation sur quelque sujet, L'y amener. On dit de même : L'entretien tomba sur un tel. Le discours vint à tomber sur les affaires présentes. Etc.   Le soupçon tomba sur lui, Se porta sur lui. Il cherchait à faire tomber le soupçon, les soupçons sur un tel.   Cela m'est tombé dans l'esprit, Cela m'est venu tout d'un coup dans l'esprit. Cela ne me serait jamais tombé dans l'esprit, Je ne me serais jamais avisé de cela, je n'aurais jamais conçu un tel soupçon, fait une telle conjecture. Cela ne peut tomber que dans l'esprit, que dans la tête d'un fou, Il n'y a qu'un fou qui puisse imaginer pareille chose. Etc.   Les biens de cette maison sont tombés dans telle autre par un mariage, Ils y sont passés.  Le sort tomba sur lui, Ce fut lui que le sort désigna.

TOMBER, sert aussi, dans quelques phrases, à marquer Jonction, coïncidence, rapport, tant au sens physique qu'au sens moral. Ainsi on dit :  Ce chemin tombe dans tel autre, cette rivière tombe dans telle autre, Ce chemin aboutit à tel autre, cette rivière se décharge dans telle autre.  Cette fête tombe au jeudi, Elle arrive, on la chôme un jeudi.  Faire tomber les pages les unes sur les autres en imprimant, Faire que les pages imprimées sur l'un des côtés d'une feuille, répondent exactement à celles qui sont imprimées sur l'autre côté.  Tomber d'accord avec quelqu'un, Convenir avec lui ; et simplement, Tomber d'accord, Avouer, convenir que. Je tombe d'accord que cela est ainsi. Je ne conteste point ce que vous dites, j'en tombe d'accord.   Tomber dans le sens, tomber dans le sentiment de quelqu'un, Être de même avis que lui, se rendre à son avis. Ils l'ont fait à la fin tomber dans leur sens, Ils lui ont enfin persuadé de se ranger de leur avis.  Cela ne tombe pas sous le sens, se dit D'une chose qui paraît absurde, qui blesse le sens commun. Cela tombe sous le sens, sous les sens, se dit D'une chose claire, évidente.

TOMBER, signifie aussi, Être pendant. Ses cheveux lui tombent sur les épaules. Son manteau lui tombe toujours sur les talons. Son habit tombe en loques.

TOMBÉ, ÉE. participe, Un auteur tombé, Un auteur dramatique dont la pièce a été sifflée.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tomber — TOMBER. v. n. Cheoir. Estre porté de haut en bas par son propre poids, ou par impulsion. Tomber lourdement. tomber à plomb. tomber à la renverse. tomber de son haut. tomber sur les genoux. tomber à terre. tomber dans l eau. tomber à plate terre.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tomber — Tomber, Plusieurs escrivent Tumber, et semble qu il vient de Titubare, en ostant la premiere syllabe, Ruere, Concidere, Collabi, Decidere, Prolabi, Delabi, cerchez le mot Cheoir. Tomber de haut, Alte cadere, B. ex Cic. Tomber du ciel, Delabi de… …   Thresor de la langue françoyse

  • tomber — 1. tomber [ tɔ̃be ] v. <conjug. : 1> • XV e; tumber XIIe; probablt o. onomat., avec infl. de l a. fr. tumer « gambader, culbuter », frq. °tûmon I ♦ V. intr. (auxil. être) A ♦ Être entraîné à terre en perdant son équilibre ou son assiette. 1 …   Encyclopédie Universelle

  • tomber — (ton bé) v. n. 1°   Aller de haut en bas, en vertu de son propre poids. 2°   Avec pluie, neige, grêle, brouillard, etc. tomber s emploie le plus souvent à l impersonnel. 3°   Mourir. 4°   Succomber. 5°   Ne pas pouvoir se soutenir. 6°   Tomber… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TOMBER — v. intr. Perdre son équilibre, être renversé, abattu. Tomber lourdement. Tomber à la renverse. Tomber de son haut, de toute sa hauteur. Tomber sur les genoux. Tomber à terre, par terre. Tomber dans l’eau. Tomber tout à plat, tout de son long.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • tomber — vi. /vt., choir, chuter, (à Arvillard, ce verbe se conjugue avec l auxiliaire avoir au temps composés) ; vimp. , pleuvoir : TONBÂ (Aix, Albanais.001, Annecy.003, Arvillard.228, Balme Si., Chambéry.025, Giettaz, Megève, Montendry.219, Morzine.081 …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • tomber — v.i. Être arrêté (arg.). / Accepter de se laisser corrompre. / Tomber sur le paletot, surprendre. / Tomber sur un bec, sur un manche, rencontrer un obstacle inattendu. / Tomber dans les pommes, s évanouir. / Laisser tomber quelqu un, l abandonner …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Tomber — Chute Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • tomber — (v. 1) Présent : tombe, tombes, tombe, tombons, tombez, tombent ; Futur : tomberai, tomberas, tombera, tomberons, tomberez, tomberont ; Passé : tombai, tombas, tomba, tombâmes, tombâtes, tombèrent ; Imparfait : tombais, tombais, tombait, tombions …   French Morphology and Phonetics

  • tomber — ● vi. ►DEBUG Un serveur tombe lorsqu il cesse de fournir les services qu on attend de lui. Il n est alors pas forcément planté …   Dictionnaire d'informatique francophone

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”