TARIR
. v. a.
Mettre à sec. Tarir un puits. Tarir un étang. Les grandes chaleurs, les grandes sécheresses ont tari toutes les fontaines. C'est une source que l'on ne saurait tarir.   Il est aussi neutre, et signifie, Être mis à sec, cesser de couler. Les grandes chaleurs ont fait tarir les ruisseaux. Une source qui ne tarit jamais. Un puits qui ne tarit point. Ses larmes ne tarissent point. On l'emploie quelquefois avec le pronom personnel, dans le même sens. Une source, une fontaine qui s'est tarie.

TARIR, se dit figurément, tant à l'actif qu'au neutre, et signifie, Faire cesser, ou Cesser, arrêter, ou S'arrêter. La justice et la vigilance de ce prince tarirent la source des maux publics. La miséricorde de Dieu est une source inépuisable que l'on ne saurait tarir, qui ne tarit point.

Fig., Ne point tarir sur un sujet, En parler sans cesse, y revenir souvent. Il ne tarit point sur votre éloge. Quand il parle de vous, il ne tarit pas.

TARI, IE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tarir — tarir …   Dictionnaire des rimes

  • tarir — [ tarir ] v. <conjug. : 2> • fin XIIe; frq. °tharrjan « sécher » I ♦ V. intr. 1 ♦ Cesser de couler, s épuiser. Source qui peut tarir (tarissable adj. ). « Les yeux troublés par les larmes, qui ne tarissaient plus » (Apollinaire). ♢ Fig. et… …   Encyclopédie Universelle

  • tarir — TARIR. v. a. Mettre à sec. Tarir un puits. tarir un estang. les grandes chaleurs, les grandes secheresses ont tari toutes les fontaines. c est une source que l on ne sçauroit tarir. Il est aussi neutre & sign. Estre mis à sec, cesser de couler.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tarir — Tarir, vient de Arere: Tari, de Aridus, en adjoustant ceste lettre t au commencement. Et semble que soit advenu, par ce que en prononçant Il est ari, le son est tel, comme si le t estoit joinct avecques a. Tarir, Arefacere, Exarefacere. Les… …   Thresor de la langue françoyse

  • tarir — (ta rir) v. a. 1°   Mettre à sec. Tarir un étang, un puits. •   D un ruisseau qui peut nuire interrompez la course, Et, pour faire encor mieux, tarissez en la source, BOURSAULT És. à la cour, v, 6.    Par extension. •   Tarir les larmes, les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TARIR — v. tr. Mettre à sec. Tarir un puits. Tarir un étang. La grande sécheresse a tari toutes les fontaines. C’est une source que l’on ne saurait tarir. Cette fontaine s’est tarie. Il s’emploie aussi au figuré. Le mauvais état des affaires a tari les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • tarir — vi. , se tarir, cesser de couler, ne plus donner d eau, (ep. d une source, d un ruisseau, d un puits) ; ne plus donner de lait (ep. d une vache, d une chèvre...), cesser de donner du lait, (ep. d une femelle qui est trop vieille ou qui va vêler) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Tarir une femelle — ● Tarir une femelle lui imposer l arrêt de la sécrétion lactée …   Encyclopédie Universelle

  • Ne pas tarir d'éloges, de compliments, etc., au sujet de, sur quelqu'un, quelque chose — ● Ne pas tarir d éloges, de compliments, etc., au sujet de, sur quelqu un, quelque chose en dire beaucoup …   Encyclopédie Universelle

  • Ne pas tarir sur quelque chose, quelqu'un — ● Ne pas tarir sur quelque chose, quelqu un avoir toujours matière à en parler, être inépuisable à leur sujet …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”