SOUSTRAIRE
. v. a.
(Il se conjugue comme Traire. ) Ôter quelque chose à quelqu'un, le priver de certaines choses par adresse ou par fraude. Il a soustrait du dossier les pièces les plus importantes. Il a soustrait des effets considérables de la succession.   Soustraire les aliments à un malade, Lui retrancher quelque chose de sa nourriture ordinaire.

SOUSTRAIRE, signifie aussi, Dérober à, préserver de. Rien ne peut le soustraire à ma fureur. Qui pourra me soustraire à ses importunités ?   Soustraire des sujets de l'obéissance ou mieux à l'obéissance du prince, Les faire révolter contre leur prince.

SOUSTRAIRE, s'emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, S'affranchir, se délivrer de, se dérober à. Se soustraire de la puissance paternelle, ou mieux à la puissance paternelle. Se soustraire à la tyrannie. Se soustraire au châtiment. Se soustraire aux poursuites, aux importunités de quelqu'un.

SOUSTRAIRE, en termes d'Arithmétique, Ôter, retrancher un nombre d'un autre nombre. L'arithmétique enseigne à additionner, à soustraire, à multiplier, et à diviser.

SOUSTRAIT, AITE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • soustraire — [ sustrɛr ] v. tr. <conjug. : 50> • XIIIe; sustraire, sostraireXIIe; lat. subtrahere 1 ♦ Enlever (qqch.) à qqn, le plus souvent par la ruse, la fraude. ⇒ dérober, ôter, 2. voler. « Elle avait soustrait à son mari la modeste fortune héritée… …   Encyclopédie Universelle

  • soustraire — Soustraire. v. a. Oster quelque chose à quelqu un, le priver de certaines choses par adresse, par fraude, par violence. Il faut soustraire les alimens à ce convalescent pendant quelque temps. il a attrapé mon sac, & en a soustrait les pieces les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • soustraire — Soustraire, voyez Soubtraire …   Thresor de la langue françoyse

  • soustraire — (sou strê r ; la prononciation est irrégulière : elle devrait être sou trê r ; au XVIe siècle, on écrit soubstraire et on prononce soustraire, PALSGRAVE, p. 26), je soustrais, tu soustrais, il soustrait, nous soustrayons, vous soustrayez, ils… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SOUSTRAIRE — v. tr. Retirer, dérober. Il a soustrait du dossier les pièces les plus importantes. Il a soustrait des effets considérables de la succession. Il signifie aussi Faire échapper à, préserver de, affranchir de. Rien ne peut le soustraire à ma fureur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Soustraire — Soustraction La soustraction est l une des opérations basiques de l arithmétique. La soustraction combine deux ou plusieurs grandeurs du même type, appelées opérandes, pour donner un seul nombre, appelé la différence. Soustraire signifie diminuer …   Wikipédia en Français

  • soustraire — vt. , prélever, dérober : SOTRÉRE (Albanais.001, Saxel). E. : Soutirer. A1) soustraire des denrées à son père ou à son mari pour les vendre en cachette : ratâ vi. , fére on ra <faire un rat> (Sevrier), fére on low <faire un loup>,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • soustraire —     Je soustrais , je soustrayois , et non pas, je soustraisois . J en dis autant de distraire ; je distrayois , et non pas, je distraisois …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • Soustraire — III гр., (avoir) P.p.: soustrait 1) Вычитать, отнимать 2) Выкрадывать Présent de l indicatif je soustrais tu soustrais il soustrait nous soustrayons vous soustrayez ils soustraient …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Soustraire quelqu'un, quelque chose aux regards, à la vue — ● Soustraire quelqu un, quelque chose aux regards, à la vue les cacher, les placer hors de vue …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”