SOUFFLER
. v. a.
Faire du vent en poussant de l'air par la bouche. Souffler dans ses doigts. Il lui souffla dans l'oeil. Souffler au visage. Souffler sur une table pour en ôter la poussière. Souffler dans un instrument à vent pour en tirer du son.   Il se dit également De tout ce qui pousse l'air. Le vent de bise souffle rudement. Le vent qui souffle vers le soir est souvent doux et agréable. Il souffle un vent frais, un vent rafraîchissant. Le vent lui soufflait au nez. Ce soufflet est percé, il ne souffle plus.   Il se dit aussi De l'homme et des animaux quand ils respirent avec effort. Dès que cet homme a monté six degrés, il souffle comme un boeuf. Ce cheval est poussif, voyez comme il souffle.   Laisser souffler des chevaux, Les faire arrêter pour reprendre haleine.

Prov. et fig., Il croit qu'il n'y a qu'à souffler et à remuer les doigts, se dit D'un homme qui s'imagine qu'une chose est aisée, quoiqu'elle soit fort difficile.

Fig. et en termes de l'Écriture, L'esprit souffle où il veut, Dieu communique ses grâces à qui il lui plaît.

Fig. et en termes de l'Écriture, Dieu a soufflé sur cette race impie, et en a fait sécher la racine, Il a détruit, exterminé cette race. Dans le même langage, Le Seigneur a soufflé sur l'amas de leurs richesses, et l'a dissipé comme de la poussière.

Fig. et fam., N'oser souffler, ne pas souffler, Ne pas oser ouvrir la bouche pour faire des plaintes, des remontrances. Il faut qu'il endure tout, et qu'il ne souffle seulement pas, qu'il endure tout sans souffler. Il est si fier, si impérieux, qu'on n'oserait souffler devant lui. Ne soufflez pas. Si vous soufflez ...

Fig., Souffler aux oreilles de quelqu'un, Lui parler souvent en secret pour le persuader, pour le gagner : cela ne se dit guère qu'en mauvaise part. Les flatteurs lui soufflent sans cesse aux oreilles. C'est ce méchant homme qui lui a soufflé aux oreilles.

SOUFFLER, est aussi actif. Ainsi on dit : Souffler le feu, Souffler sur le feu pour l'allumer ; Souffler une chandelle, Souffler sur la flamme d'une chandelle pour l'éteindre ; Souffler la poussière, Souffler sur de la poussière, pour l'enlever du lieu où elle est ; Souffler un veau, un mouton, Souffler entre la chair et le cuir d'un veau, d'un mouton qu'on vient de tuer, afin d'en séparer plus aisément la peau ; Souffler l'orgue, Donner du vent aux tuyaux des orgues par le moyen des soufflets ; et, Souffler le verre, l'émail, Façonner quelque ouvrage de verre, d'émail, en soufflant dans un tube de fer au bout duquel est la matière que l'on travaille.

Fig., Souffler quelque chose aux oreilles de quelqu'un, Lui dire quelque chose secrètement.

Fig., Souffler la discorde, le feu de la discorde, la division, etc., et quelquefois simplement, Souffler le feu, Exciter la discorde, la division, etc.

Prov. et fig., Souffler le chaud et le froid, Louer et blâmer une même chose, parler pour et contre une personne, être tour à tour d'avis contraires. Ne vous fiez point à cet homme-là, il souffle le chaud et le froid.

Fig., Souffler quelqu'un, Lire bas à quelqu'un les endroits de son discours, de son rôle où la mémoire lui manque. Souffler le prédicateur. Il souffle les comédiens. Absolument, Il souffle bien ; il souffle trop haut ; etc.   Au Jeu de dames, Souffler une dame, L'ôter à celui contre qui l'on joue, parce qu'il ne s'en est pas servi pour prendre une autre dame qui était en prise. Un joueur dit dans le même sens à son adversaire, Je vous souffle. On dit aussi, Souffler n'est pas jouer, On souffle et ensuite on joue.

Fig. et fam., Souffler à quelqu'un un emploi, un marché, etc., Lui enlever un emploi, un marché, etc., sur lequel il comptait.

Fig. et fam., Souffler un exploit, se dit D'un huissier qui ne remet pas la copie d'un exploit, quoique l'original porte qu'elle a été remise. Ce fripon d'huissier lui a soufflé un exploit.   En termes de Chasse, Ce chien a soufflé le poil au lièvre, Il a presque appuyé le museau dessus, et il l'a manqué. On dit aussi, Il lui soufflait au poil, Il le suivait de très-près.

Fig. et fam., Souffler au poil de quelqu'un, Le poursuivre de très-près. Il faillit être pris, les hussards lui soufflaient au poil.   En termes de Maréchalerie, La matière souffle au poil, se dit Lorsque, par l'effet d'une suppuration dans la partie intérieure du sabot, le pus reflue et se fait jour à la couronne.  En termes de Marine, Souffler un navire, Renforcer le bordage de la carène d'un navire, revêtir un navire par dehors de nouvelles et fortes planches, soit pour empêcher que les vers ne piquent le navire, soit pour augmenter sa stabilité, lorsqu'il est d'une construction défectueuse et qu'il porte mal la voile. Il faut souffler ce vaisseau.

SOUFFLER, pris absolument, signifie quelquefois, Chercher la pierre philosophale, chercher à faire de l'or, de l'argent par les opérations de l'alchimie. Il a dépensé tout son bien à souffler. Il y a longtemps qu'il souffle. Il est familier.

SOUFFLÉ, ÉE. participe, Omelette soufflée, Omelette faite avec des blancs d'oeufs, de la crème et du sucre, mêlés et battus ensemble. On dit substantivement dans le même sens, Un soufflé.   Beignet soufflé, Sorte de beignet dont la pâte renfle beaucoup.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • souffler — [ sufle ] v. <conjug. : 1> • XIIIe; sofler 1120; lat. sufflare, de flare « souffler » I ♦ V. intr. (et tr. ind.) 1 ♦ Expulser de l air par la bouche ou par le nez, par une action volontaire (à la différence de l acte réflexe de la… …   Encyclopédie Universelle

  • souffler — SOUFFLER. v. neut. Faire du vent, en poussant l air par la bouche avec force. Souffler dans ses doigts. il luy souffla dans l oeil. souffler au visage, souffler sur la table pour en oster la poussiere. Il se dit aussi, De certaines choses… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • souffler — (sou flé) v. n. 1°   Pousser l air d une façon quelconque. 2°   Faire du vent en poussant de l air par la bouche. 3°   Souffler sur, éteindre en soufflant. 4°   Souffler sur, se dit aussi des sorciers. 5°   Respirer avec peine, avec effort.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SOUFFLER — v. intr. Pousser l’air hors de la bouche. Souffler dans ses doigts. Souffler sur une bougie pour l’éteindre. Souffler dans un instrument à vent pour en tirer un son. Fig. et en termes de l’écriture, Dieu a soufflé sur cette race impie et en a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • souffler — vt. /vi./vimp. ; respirer, reprendre souffler sa respiration // son souffle // des forces ; expirer, rejeter l air de ses poumons ; soupirer ; se reposer // se détendre // se relaxer souffler quelques instants ; souffler, éteindre, (une lampe à… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • souffler — I. Souffler, Aspirare, Flare, Deflare, Perflare. Il vient de Sufflare. Souffler ou donner petit ou grand vent à un instrument, Sonum inflare. Souffler aux aureilles d une assemblée, Concionem aliquam ventilare. Souffler à aucun par derriere ce qu …   Thresor de la langue françoyse

  • Souffler — Souffle  Cet article concerne la respiration. Pour le souffle cardiaque, voir souffle cardiaque. Le souffle est une expulsion volontaire d air (expiration) par le relâchement du diaphragme et la contraction des muscles intercostaux. La… …   Wikipédia en Français

  • souffler — (v. 1) Présent : souffle, souffles, souffle, soufflons, soufflez, soufflent ; Futur : soufflerai, souffleras, soufflera, soufflerons, soufflerez, souffleront ; Passé : soufflai, soufflas, souffla, soufflâmes, soufflâtes, soufflèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics

  • souffler — v.t. Étonner : Il m a soufflé, avec ses vannes. / Prendre quelque chose au détriment de quelqu un : Il me l a soufflé sous le nez …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • souffler — …   Useful english dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”