BALBUTIER
. v. n.
(Le T se prononce comme un C.) Prononcer avec peine les lettres B et L ; et, dans une acception plus étendue, Articuler imparfaitement les mots qu'on veut prononcer, hésiter en parlant. On a de la peine à comprendre ce qu'il dit, il ne fait que balbutier. Un enfant qui commence à balbutier. La confusion, la honte le fit rougir et balbutier.   Il est quelquefois actif. Balbutier un compliment, des excuses. Il put à peine balbutier quelques mots. Cet acteur n'a fait que balbutier son rôle.   Il signifie figurément, Parler sur quelque sujet confusément et sans connaissance suffisante. Il a voulu parler sur cette affaire, et il n'a fait que balbutier.

BALBUTIÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • balbutier — [ balbysje ] v. <conjug. : 7> • 1390; lat. balbutire, de balbus « bègue » 1 ♦ V. intr. Articuler d une manière hésitante et imparfaite les mots que l on veut prononcer. « J hésite à chaque mot, je me trouble, je balbutie, ma tête se perd »… …   Encyclopédie Universelle

  • balbutier — BALBUTIER. v. n. (Le T se pron. comme un C.) Prononcer imparfaitement, en hésitant et en articulant avec peine. Un enfant qui commence à balbutier. Cet homme ne fait que balbutier.Balbutier, se dit aussi figurém. pour dire, Parler sur quelque… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • balbutier — BALBUTIER. v. n. Prononcer imparfaitement. Cet homme ne fait que balbutier …   Dictionnaire de l'Académie française

  • balbutier — (bal bu si é) 1°   V. n. Articuler les mots d une manière hésitante et imparfaite. Cet enfant balbutie. •   Quand la mémoire vacille, la langue balbutie, J. J. ROUSS. Ém. I. •   Si on le voit balbutiant dans l enfance, raisonnant dans l âge mûr… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • balbutier — vi. , bégayer ; dire des sottises, des choses qui n ont pas de sens ; radoter ; parler sans se rendre compte des bêtises que l on dit : BAZOTÂ (Albanais.001, Genève, Thônes.004), C. é bazôte <il radote> (001) ; bélotâ (Thorens Gl.051), R.2 …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • balbutiement — [ balbysimɑ̃ ] n. m. • 1750; de balbutier 1 ♦ Action de balbutier, manière de parler d une personne qui balbutie. Le balbutiement d un enfant. ⇒ ânonnement, babil. Le balbutiement du bègue. ⇒ bégaiement. Le balbutiement d un ivrogne, d une… …   Encyclopédie Universelle

  • BALBUTEUR — v. intr. Articuler imparfaitement les mots qu’on veut prononcer, hésiter en parlant. On a de la peine à comprendre ce qu’il dit, il ne fait que balbutier. Un enfant qui commence à balbutier. La confusion, la honte le fit rougir et balbutier. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • bégayer — [ begeje ] v. intr. <conjug. : 8> • besgoyer 1416; de bègue 1 ♦ Souffrir de bégaiement (⇒ bègue). Il bégayait sous le coup de l émotion. 2 ♦ Fig. S exprimer d une manière maladroite, hésitante, confuse. ⇒ bafouiller, balbutier, bredouiller …   Encyclopédie Universelle

  • bredouiller — [ brəduje ] v. <conjug. : 1> • 1564; altér. de l a. fr. bredeler, var. prob. de bretter, bretonner « parler comme un Breton », lat. brit(t)o 1 ♦ V. intr. Parler d une manière précipitée et peu distincte. ⇒ bafouiller, balbutier, marmonner.… …   Encyclopédie Universelle

  • balbutiant — balbutiant, iante [ balbysjɑ̃, jɑ̃t ] adj. • 1846; de balbutier 1 ♦ Qui balbutie. Elle répondit, toute balbutiante. 2 ♦ Fig. Qui en est encore à ses débuts (recherche). Une science encore balbutiante. ● balbutiant, balbutiante adjectif Qui… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”