SECOUER
. v. a.
Remuer quelque chose fortement et à plusieurs reprises, en sorte que toutes les parties en soient ébranlées. Secouer un arbre pour en faire tomber les fruits. Secouez cette branche. Ce cheval a un trot qui secoue rudement son homme. Secouer un manteau, un tapis, une robe, pour en ôter la poussière.   Secouer la poussière d'un habit, de dessus un habit, Secouer un habit pour détacher et faire tomber la poussière qui le couvre. On dit de même, Secouer la poussière de ses pieds, de ses souliers.   Secouer la tête, Faire un mouvement de la tête, pour refuser quelque chose, ou pour se moquer de quelqu'un.

Prov. et fig., Secouer les oreilles, Ne pas tenir compte de quelque chose, s'en moquer. Quand on lui représente son devoir, il secoue les oreilles. Il se dit aussi D'un homme en place qui ne veut point accorder quelque chose qu'on lui demande. À cette proposition il secoua l'oreille, les oreilles.

Fig. et fam., Il ne fait qu'en secouer les oreilles, se dit D'un homme à qui il arrive un accident fâcheux, qui reçoit quelque injure, quelque affront, et qui témoigne n'y être pas sensible.

Prov. et fig., Il n'y a qu'à secouer un peu l'oreille, et cela est passé, se dit en parlant D'une petite peine qu'on oublie bientôt.

Fig. et fam., Cette maladie, cette fièvre l'a bien secoué, Elle l'a bien tourmenté.

SECOUER, signifie aussi, Se défaire de quelque chose par un mouvement violent. Ce taureau a secoué le joug.

Fig., Secouer le joug, S'affranchir de la domination, se mettre en liberté. Secouer le joug de la tyrannie. Quand les Romains secouèrent le joug des Tarquins. Ce jeune homme ne veut plus souffrir de tuteur, il veut secouer le joug.

Fig., Secouer le joug des passions, S'affranchir de la tyrannie des passions, dompter ses passions. On dit dans un sens analogue, Secouer les préjugés.

SECOUER, avec le pronom personnel, signifie, Se remuer fortement pour faire tomber quelque chose qui incommode. Les chiens se secouent quand ils sont mouillés. Un oiseau qui se secoue. Les chevaux se secouent pour se défaire des mouches.

Fig. et fam., Il faut se secouer, se dit À une personne à qui l'exercice, le mouvement est nécessaire. Dans un sens plus figuré, cette phrase signifie, Il faut agir dans cette circonstance, il ne faut pas demeurer oisif et spectateur indifférent.

SECOUÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • secouer — [ s(ə)kwe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1532; réfect. de secourre (XVe), d apr. les formes secouons, secouez; de l a. fr. sequeurre, lat. succutere 1 ♦ Remuer avec force, dans un sens puis dans l autre (et généralement à plusieurs reprises). ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • secouer — SECOUER. v. a. Remuer quelque chose fortement, en sorte que toutes les parties en soient esbranlées. Secoüer un arbre pour faire tomber les fruits. secoüez cette branche. ce cheval a un trot qui secouë bien son homme. je ne veux point me servir… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • secouer — Secouer, Agitare, Peragitare, Quatere, Succutere. Secouer souvent, Succussare, Quassare. Secouer à terre, Excutere. Se secouer d un costé et d autre, Iactare se. Corbeaux se secouans et faisans trembler leur pennage, Concucientes se corui.… …   Thresor de la langue françoyse

  • secouer — (se kou é), je secouais, nous secouions, vous secouiez ; que je secoue, que nous secouions, que vous secouiez, v. a. 1°   Remuer fortement et à plusieurs reprises. Secouer une porte. Son cheval l a un peu secoué. Le vent secoue les arbres.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • secouer — vt. (qq., la salade, la poussière, les pieds pour en détacher la neige...) ; abattre, secouer, (les fruits, les noix) ; agiter ; maltraiter ; administrer une rossée verbale et même physique : (a)skore (Albanais 001b, Gruffy 014), (a)skeure (001a …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SECOUER — v. tr. Remuer quelque chose fortement et à plusieurs reprises. Secouer un arbre pour en faire tomber les fruits. Secouer un manteau, un tapis pour en ôter la poussière. Ce cheval a un trot qui secoue rudement son homme. Absolument, Cette voiture… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • secouer — v.t. Voler : Secouer une tire. / Réprimander : Se faire secouer le paletot. Ne pas ménager. / Je n en ai rien à secouer, je m en moque, je n en ai rien à cirer …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • secouer — (v. 1) Présent : secoue, secoues, secoue, secouons, secouez, secouent ; Futur : secouerai, secoueras, secouera, secouerons, secouerez, secoueront ; Passé : secouai, secouas, secoua, secouâmes, secouâtes, secouèrent ; Imparfait : secouais,… …   French Morphology and Phonetics

  • Secouer quelqu'un comme un prunier — ● Secouer quelqu un comme un prunier le secouer très vivement …   Encyclopédie Universelle

  • Secouer le cocotier — ● Secouer le cocotier enlever les moyens d existence, leur position sociale aux gens âgés afin de ne plus les avoir à charge ou de prendre leur place …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”