RUDESSE
. s. f.
Qualité de ce qui est rude, âpre au toucher. La rudesse de la barbe, de la peau. La rudesse de la toile neuve.   Il se dit, par extension, en parlant De diverses choses qui, par leur dureté, sont choquantes, désagréables à voir, à entendre, à lire, etc. Ses traits ont de la rudesse. La rudesse de sa voix, de son accent. La rudesse de son style. La rudesse de son pinceau.

RUDESSE, se dit aussi, figurément, de Ce qu'il y a de rude dans l'esprit, dans le caractère, dans l'humeur, dans les manières d'agir de certaines gens. Il a une grande rudesse d'esprit. La rudesse de son caractère, de son humeur. La rudesse des moeurs des sauvages. La rudesse de ses manières. Quelle rudesse de langage ! La rudesse du traitement qu'on lui a fait. Traiter quelqu'un avec rudesse.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rudesse — [ rydɛs ] n. f. • XIIIe; de rude ♦ Caractère de ce qui est rude. 1 ♦ Vieilli Caractère primitif. ⇒ barbarie. La rudesse de leurs mœurs. « Un objet dont la rudesse sauvage contraste avec le raffinement extrême des autres : une poterie commune »… …   Encyclopédie Universelle

  • rudesse — Rudesse. s. f. Qualité de ce qui est rude. La rudesse du poil, de la barbe, de la peau. la rudesse de la toile neuve. On dit aussi fig. La rudesse du stile, la rudesse des vers, la rudesse de l humeur, la rudesse de la voix, &c. pour dire, Ce qu… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rudesse — Rudesse, Duritia, Immanitas, Inclementia, Seueritas, Seueritudo, Asperitas. Rudesse d esprit intraictable, et qui ne se laisse manier, Asperitas animi. Rudesse de paroles, Rude langage, Asperitas orationis. Tenir ou user de rudesse envers son… …   Thresor de la langue françoyse

  • rudesse — (ru dè s ) s. f. 1°   Qualité de ce qui est brut, de ce qui n est pas dégrossi, poli. •   Et que serait ce, bon Dieu ! si j allais rechercher toutes les impertinences de cet ouvrage, les mauvaises façons de parler, les rudesses, les incongruités …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RUDESSE — n. f. Caractère de ce qui est rude, âpre au toucher. La rudesse de la barbe, de la peau. La rudesse de la toile neuve. Il signifie, au figuré, Violence, impétuosité L’attaque fut d’une telle rudesse que l’ennemi lâcha pied aussitôt. Il se dit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • rudesse — …   Useful english dictionary

  • dureté — [ dyrte ] n. f. • XIIIe; de dur ♦ Caractère de ce qui est dur. 1 ♦ Propriété de ce qui résiste à la pression, au toucher; de ce qui ne se laisse pas entamer facilement. Dureté du verre, du marbre, du diamant. Degré de dureté d une substance. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • aspérité — [ asperite ] n. f. • asperiteit fin XIIe; lat. asperitas, de asper 1 ♦ Rare État de ce qui est âpre (I, 1o), inégal et rude au toucher. ♢ Fig. et littér. Rudesse désagréable. Aspérité de la voix, du caractère ( …   Encyclopédie Universelle

  • âpreté — [ aprəte ] n. f. • aspreteit 1190; lat. asperitas → aspérité ♦ Caractère de ce qui est âpre. 1 ♦ Littér., vieilli Rudesse désagréable. « l âpreté Et la stérilité du paysage » (Verhaeren). « Il faut avoir connu l âpreté de l hiver dans ces… …   Encyclopédie Universelle

  • brusquerie — [ bryskəri ] n. f. • 1666; de brusque 1 ♦ Façons brusques dans le comportement envers autrui. ⇒ rudesse. « Franche jusqu à la brusquerie » (Herriot). Avec brusquerie. ⇒ brutalement. 2 ♦ Littér. Caractère de ce qui est soudain, non préparé. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”