RIRE
. v. n.
( Je ris, tu ris, il rit ; nous rions, etc. Je riais ; nous riions, vous rirez. Je ris. J'ai ri. Je rirai. Je rirais. Ris ou Ri, riez. Que je rie. Que je risse. Riant. Ri. ) Faire un certain mouvement de la bouche, souvent accompagné d'éclat, et causé par l'impression qu'excite en nous quelque chose de gai, de plaisant. Éclater de rire. Rire aux éclats. Se tenir les côtés de rire, à force de rire. Rire à gorge déployée. Crever de rire. Étouffer de rire. Pouffer de rire. Pâmer de rire. Il nous pensa faire mourir de rire. Il y a sujet de rire. Qui pourrait s'empêcher, se tenir de rire ? Rire de bon coeur. Rire de tout son coeur. Rire de souvenir. Rire aux larmes, jusqu'aux larmes. Rire comme un fou. Faire un conte pour rire. Tout le monde se prit, se mit à rire. Rire sans sujet. Rire hors de propos. Il ne saurait parler de cela sans rire.   Il n'y a pas le mot pour rire, on ne trouve pas le mot pour rire dans cet ouvrage, se dit D'un ouvrage qui a été fait pour réjouir, et où il n'y a rien de plaisant.

Fam., Et de rire, se dit quelquefois en terminant un récit, et signifie, Alors on se mit à rire.

Fig. et fam., Pincer sans rire, Dire quelque chose de piquant contre quelqu'un, sans paraître en avoir l'intention. On dit, substantivement, D'un homme que son caractère porte à plaisanter ainsi, C'est un pince-sans-rire.   Il n'y a pas à rire pour tout le monde, se dit en parlant D'une chose qui donne de la joie à quelques personnes, mais qui fait de la peine à d'autres. On dit dans un sens analogue : Il n'y a pas trop à rire pour vous, de quoi rire pour vous. Il n'y a pas tant à rire. On dit aussi en parlant D'une chose affligeante, Nous n'avons pas sujet de rire, il n'y a pas là de quoi rire.

Prov. et fig., Rire du bout des dents, ne rire que du bout des dents, que du bout des lèvres ; rire jaune, Rire sans en avoir envie, à contre-coeur.

Prov. et fig., Rire sous cape, rire dans sa barbe, Éprouver une satisfaction maligne, qu'on cherche à dissimuler. J'étais dans l'embarras, et je vis fort bien qu'il en riait sous cape. En voyant que sa ruse tournait contre lui-même, je riais dans ma barbe.

Prov. et fig., Il rit aux anges, se dit De celui dont le visage marque l'épanouissement de la joie, de celui qui est tellement transporté de joie, qu'il paraît comme extasié. Il se dit aussi De celui qui rit seul, niaisement, et sans sujet connu.

RIRE, se dit au figuré en parlant De ce qui est agréable, de ce qui plaît. Tout rit dans cette maison de campagne. Tout rit dans ces prés, dans ces bosquets. Cela rit à l'imagination.

Fig., La fortune lui rit, tout lui rit, tout rit à ses désirs, se dit D'un homme heureux, à qui tout réussit.

RIRE, signifie quelquefois, dans le style familier, Se divertir, se réjouir. Nous serons en joyeuse compagnie, nous rirons bien. Venez avec nous, nous rirons. C'est un bon garçon qui aime à rire. Prov., Plus on est de fous, plus on rit.   Rire aux dépens d'autrui, Se divertir à relever les défauts, les ridicules de quelqu'un.

Fam., Rire de quelqu'un, Se moquer de quelqu'un ; et, Rire au nez de quelqu'un, Se moquer de quelqu'un en face.

Fam., Apprêter à rire, se dit D'une personne qui donne sujet de se moquer d'elle.

Fam., Vous me faites rire, se dit À une personne qui tient des discours ou qui fait des propositions déraisonnables ou ridicules.

Prov. et fig., Se chatouiller pour se faire rire, S'exciter à la gaieté, à la joie, pour un faible sujet, ou même sans sujet.

Prov. et fig., Rira bien qui rira le dernier, se dit en parlant De quelqu'un qui se flatte du succès, dans une affaire où l'on compte l'emporter sur lui.

Prov. et fig., Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera, Souvent la tristesse succède en peu de temps à la joie.

RIRE, signifie encore, Railler, badiner, ne parler pas tout de bon, n'agir pas sérieusement. Est-ce que vous riez, ou si c'est tout de bon ? Riez-vous, ou est-ce tout de bon ? Il ne disait cela que pour rire, vous auriez tort de vous en offenser. Est-ce pour rire que vous dites, que vous faites cela ? Tout en riant, je n'ai pas laissé de lui dire ses vérités.

Fam., Vous voulez rire, se dit À quelqu'un qui fait une proposition peu convenable, ou qui dit des choses peu croyables.

RIRE, signifie quelquefois, Ne se point soucier de quelque chose ; témoigner qu'on n'en tient point de compte, qu'on ne s'en soucie pas ; s'en moquer. Il rit de toutes les remontrances qu'on lui fait. Ses menaces ne m'étonnent point, je n'en fais que rire.   Il s'emploie, dans le même sens, avec le pronom personnel. Il se rit de vous. Il se rit de vos vains projets. Je me ris de ses menaces.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rire — Rire, Ridere, Risus edere. Rire fort et oultre mesure, ou desmesuréement, Cachinnare, aut Cachinnari. Qui ne fait que rire, Ridibundus. Je suis las de force de rire, Ridendo sum defessus. Il rit à tout le monde, Omnibus arridet. Je ne me puis… …   Thresor de la langue françoyse

  • rire — RIRE: Toujours homérique …   Dictionnaire des idées reçues

  • rire — 1. rire [ rir ] v. <conjug. : 36; subj. imp. inus.> • XIe; lat. pop. ridere (e bref), class. ridere (e long) I ♦ V. intr. 1 ♦ Exprimer la gaieté par l expression du visage, par certains mouvements de la bouche et des muscles faciaux,… …   Encyclopédie Universelle

  • rire — (ri r ), je ris, tu ris, il rit, nous rions, vous riez, ils rient ; je riais, nous riions, vous riiez ; je ris, nous rîmes ; je rirai ; je rirais ; ris, rions, riez ; que je rie, que nous riions, que vous riiez ; que je risse, que nous rissions ; …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • rire — vi. ; sourire : rî (Peisey.187), RIRE (Aix.017, Albanais.001, Alex, Annecy.003, Arvillard.228, Aussois, Bellevaux.136, Billième.173, Chambéry.025, Flumet.198, Genève.022, Cordon.083, Giettaz, Montagny Bozel.026, Morzine.081, Notre Dame Be.214, St …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • RIRE — v. intr. Marquer un sentiment de gaieté par un mouvement de la bouche accompagné souvent de bruit et par une expression correspondante des regards et des traits du visage. éclater de rire. Rire aux éclats. Se tenir les côtes de rire, à force de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Rire — Pour les articles homonymes, voir Le Rire (homonymie). Theodore Roosevelt en train de rire. Le rire est un comportement réflex …   Wikipédia en Français

  • rire — I. RIRE. v. n. Faire un certain mouvement de la bouche causé par l impression qu excite en nous quelque chose de plaisant. Esclater de rire. se tenir les costez de rire. rire à gorge desployée. crever de rire. estouffer de rire, pasmer de rire.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • RIRE — s. m. Action de rire. Cette femme a le rire agréable, charmant. Un rire moqueur. Un rire fou et extravagant. Un rire ironique. Un rire amer. Un rire forcé. Un rire convulsif. Un rire niais. De grands éclats de rire. Il lui prit un rire fou, un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RIRE —     Que le rire soit le signe de la joie comme les pleurs sont le symptôme de la douleur, quiconque a ri n en doute pas. Ceux qui cherchent des causes métaphysiques au rire ne sont pas gais: ceux qui savent pourquoi cette espèce de joie qui… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”