RÉFORME
. s. f.
Rétablissement dans l'ordre, dans l'ancienne forme, ou dans une meilleure forme. Ces choses-là ont besoin de réforme, d'une réforme complète. Cela ne se pourrait faire que par une réforme générale. La réforme du calendrier Julien.   La réforme des abus, Le retranchement des abus qui se sont introduits.  La prétendue réforme, et plus ordinairement, La réforme, Le changement que les protestants du seizième siècle ont introduit dans la doctrine et dans la discipline du christianisme. Telle ville embrassa la prétendue réforme, la réforme en telle année. La réforme de Calvin, de Luther. On le dit aussi Du corps de doctrine adopté par les protestants, et de La communion formée par les Églises protestantes. La réforme prétend. .. Suivant la réforme... Les opinions de la réforme.

RÉFORME, en parlant De religieux, signifie, Rétablissement de l'ancienne discipline dans un ordre religieux. Il y a eu diverses réformes dans cet ordre. Une réforme austère. Mettre la réforme dans une abbaye. Introduire la réforme. Recevoir la réforme. Embrasser la réforme. Les religieux de la réforme.

RÉFORME, signifie quelquefois simplement, Changement de mal en bien relativement à la conduite, aux moeurs, et particulièrement à la piété. C'est un homme qui vit dans une grande réforme. Il s'est mis dans la réforme, à la réforme.

RÉFORME, en parlant Des gens de guerre, signifie, Licenciement partiel, réduction des troupes à un moindre nombre, par l'autorité du prince ou de l'État qui a droit de les licencier. La réforme des troupes se fait à la fin de la guerre. Dès que la paix sera faite, on s'occupera de la réforme des troupes. Ce sens est moins usité que les suivants.  Il se dit particulièrement en parlant Des officiers auxquels on ôte leur emploi, mais en leur conservant, pendant un certain nombre d'années, une partie de leurs appointements, qu'on appelle Traitement de réforme. Être mis à la réforme. Être en réforme. Il a obtenu sa réforme. On leur a donné leur réforme.   Congé de réforme, ou simplement, Réforme, Le congé qu'on donne à un soldat reconnu impropre au service.

RÉFORME, se dit encore en parlant Des chevaux de la cavalerie, de l'artillerie, etc., qui ne sont pas ou qui ne sont plus en état de servir. Il y a eu dans ce régiment une réforme de vingt chevaux, qu'il a fallu remplacer par vingt autres. Les chevaux de réforme des écuries du roi.   Il se dit quelquefois Des chevaux réformés. Tel jour on vendra les réformes du régiment, de l'écurie.

RÉFORME, se dit aussi de La réduction à un moindre nombre des employés d'une administration. Il y a une grande réforme dans ce ministère. On a fait de grandes, de nombreuses réformes dans les bureaux de cette administration.   Faire une grande réforme dans sa maison, Diminuer sa table ou ses équipages, renvoyer une partie de ses domestiques.  Réforme des monnaies, se disait jadis de L'action de rétablir les valeurs réelles des monnaies dont on avait surhaussé le prix.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • RÉFORME — L’Église chrétienne d’Occident, qui a réussi à surmonter plusieurs hérésies au Moyen Âge, a vu au cours du XVIe siècle, entre 1517 et 1570, de larges secteurs géographiques lui échapper définitivement, une opposition se créant ainsi entre… …   Encyclopédie Universelle

  • Reforme — Réforme Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Dans le domaine religieux, le terme réforme désigne : le processus élaboré dans l Église catholique du XVe et XVIe siècle pour la… …   Wikipédia en Français

  • reforme — Reforme. subst. f. Restablissement dans l ordre, dans l ancienne forme. Ces choses là ont besoin de reforme. cela ne se pourroit faire que par une reforme generale. On dit, La reforme des abus, pour dire, Le retranchement des abus qui se sont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • réformé — réformé, ée (ré for mé, mée) part. passé de réformer. 1°   Qui a éprouvé la réforme morale, intellectuelle. •   Les directeurs des âmes les plus réformés en apparence et les plus rigides, BOURDAL. 1er dim. après l Épiph. Dominic. t. I, p. 20.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • reformé — reformé, ée (re for mé, mée) part. passé de reformer. 1°   Formé de nouveau. Un abcès reformé dans la cuisse. 2°   Terme de guerre. Qui a repris son ordre de formation. Le bataillon, reformé, marcha à l assaut …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • réforme — (ré for m ) s. f. 1°   Changement en bien, par rapport aux moeurs, et, particulièrement, par rapport à la piété. •   Un homme abondamment pourvu de tout, à qui rien ne manque, s érige aisément en prédicateur de la plus exacte réforme, BOURDAL.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RÉFORME — n. f. Rétablissement dans l’ordre, dans l’ancienne forme, ou dans une meilleure forme. Ces choses là ont besoin de réforme, d’une réforme complète. Cela ne pourrait se faire que par une réforme générale. La réforme des institutions. La réforme… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Réforme — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Dans le domaine religieux, le terme réforme désigne : le processus élaboré dans l Église catholique du XVe et XVIe siècle pour la modification… …   Wikipédia en Français

  • Réforme —          BACON (Francis)     Bio express : Homme politique et philosophe anglais (1561 1626)     «Celui qui se refuse à appliquer des remèdes nouveaux doit s attendre à souffrir de nouveaux maux ; car le temps est le plus grand innovateur.»… …   Dictionnaire des citations politiques

  • reformé — I. Reformé, [reform]ée. part. Il a les significations de son verbe. On appelloit autrefois les Huguenots, Les gens de la Religion Pretenduë Reformée. Et on appelle dans les troupes, Capitaine reformé, Lieutenant reformé, Un Capitaine, un… …   Dictionnaire de l'Académie française

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”