RECULER
. v. a.
Tirer ou pousser en arrière. Reculez un peu votre chaise. Reculez la table. Reculez cet enfant du feu, de peur qu'il ne se brûle. On l'emploie aussi avec le pronom personnel. Reculez-vous de là. Il se recula du feu. Il se recula bien loin d'eux.   Reculer une muraille, une haie, un fossé, Les reporter plus loin. Il faut reculer de deux mètres cette muraille.

Fig., Reculer les bornes, les frontières d'un État, Les porter plus loin, accroître le territoire de cet État.

RECULER, signifie au figuré, Éloigner quelqu'un du but qu'il se propose, retarder quelque affaire. Cet événement a fort reculé ses desseins, a reculé ses affaires, l'a fort reculé. La maladie de mon rapporteur a reculé le jugement de mon procès. Il a reculé ses payements de six mois. La disgrâce de son protecteur l'a bien reculé. Pour placer ses protégés, il recule les hommes qui ont le plus de droits à l'avancement.

RECULER, est aussi verbe neutre, et signifie, Aller en arrière. Faites reculer cette voiture. Reculez, cocher. Comment voulez-vous qu'il recule ? Le canon recule en tirant. Reculer d'un pas. Faites reculer tout le monde. Faire reculer un cheval. Il y a beaucoup de chevaux qui ont de la peine à reculer.   Il se dit aussi, figurément, Des affaires et des personnes. Vos affaires reculent au lieu d'avancer. Il n'avance point, il recule tous les jours. Souvent c'est reculer que de ne point avancer. Il est trop avancé pour reculer. Quand une fois il a fait une démarche, il ne sait ce que c'est que de reculer.   Il ne recule jamais, on ne l'a jamais vu reculer, se dit D'un homme très-brave ; et, figurément, D'un homme qui soutient avec fermeté ses droits, ses opinions. On dit dans le même sens, Il aimerait mieux se faire hacher en pièces, que de reculer.

Prov. et fig., Reculer pour mieux sauter, Céder, temporiser, pour mieux prendre ses avantages. Il a reculé pour mieux sauter, Il a négligé, sacrifié un petit avantage présent, pour s'en procurer un plus grand dans la suite. Cela se dit aussi Lorsque, après un mauvais succès, on en obtient un très-grand.

RECULER, signifie encore, figurément, Différer, éviter de faire quelque chose qu'on exige ou qu'on désire de nous. Je voudrais qu'il me rendît ses comptes, mais il recule toujours. Il ne tient pas à moi que ce procès ne soit jugé, c'est ma partie qui recule. J'ai beau le presser de faire ce qu'il m'a promis, il recule toujours. Il n'y a plus moyen de reculer. Je l'ai tellement pressé, qu'il ne peut plus reculer. Quelque proposition que vous lui fassiez, il est homme à ne pas reculer.

Fam., Il ne recule à rien, se dit D'un homme qui ne craint point le travail, qui se prête à tout ce qu'on exige de lui.

RECULÉ, ÉE. participe, Il signifie aussi, Éloigné, lointain. Il loge dans le quartier de la ville le plus reculé. Les régions, les nations les plus reculées. Un pays, un peuple si reculé de nous, reculé à l'extrémité de l'Asie. Les temps les plus reculés. L'antiquité la plus reculée. La postérité la plus reculée.

Fig., Être bien reculé, Être en arrière, être bien moins avancé que les autres. Cet écolier est bien reculé. Cette nation est encore bien reculée.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • reculer — [ r(ə)kyle ] v. <conjug. : 1> • XIIe; de re et cul I ♦ V. intr. 1 ♦ Aller, faire mouvement en arrière. Reculer d un pas. « ils ont vu un spectacle qui les a fait reculer d horreur » (A. Daudet). Reculer devant l ennemi. ⇒ décrocher, fuir,… …   Encyclopédie Universelle

  • reculer — 1. (re ku lé) v. a. 1°   Porter en arrière. Reculez la table. Reculez cette chaise de la cheminée. 2°   Reporter plus loin. Il faut reculer cette muraille.    Reculer les bornes, les frontières d un État, l agrandir. •   Trajan, qui avait rétabli …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • reculer — Reculer, quasi Culum et tergum versus ire, Re vault icy autant que Retro, Encore disons nous Tirer le cul arriere. Il les a fait reculer, c. rebourser chemin, Auertit eos retro. Liu. lib. 23. Se reculer, Recedere, Iter retro vertere, Gradum… …   Thresor de la langue françoyse

  • reculer — Reculer. v.a. Tirer quelque chose en arriere. Reculez un peu vostre chaise. reculez la table. il faudroit pour aggrandir vostre jardin, reculer la muraille, le fossé. Il se dit encore des personnes, & se joint avec le pronom possessif. Reculez… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • RECULER — v. tr. Tirer ou pousser un objet en arrière. Reculez un peu votre chaise. Reculez la table. Reculez vous de là. Il se recula bien loin d’eux. Reculer une muraille, une haie, un fossé Les reporter plus loin. Il faut reculer de deux mètres cette… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • reculer — vt. arklâ (Gruffy), (a)rkolâ (Aillon J., Aillon V., Albanais.001, Annecy, Arvillard.228a, Thônes.004, Villards Thônes), rekolâ (228b, Aix, Chambéry), arkulâ (001,004, Cordon, Saxel.002), (a)rkulêr, rekulêr (Montricher), rekulâ (002), rkoulâ… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Reculer —          CONSTANT (Benjamin Constant de Rebecque, dit Benjamin)     Bio express : Homme politique et écrivain français d origine suisse (1767 1830)     «Le gouvernement est stationnaire, l espèce humaine est progressive. Il faut que la puissance… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Reculer — Recul Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Reculer les frontières de — ● Reculer les frontières de agrandir le territoire (d un État) ; élargir le domaine, le champ de quelque chose …   Encyclopédie Universelle

  • Reculer pour mieux sauter — ● Reculer pour mieux sauter retarder une décision désagréable, qu il faudra prendre un jour ou l autre …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”