REBUTER
. v. a.
Rejeter avec dureté, avec rudesse. Il voulait entrer, mais on le rebuta à la porte. Quand je lui parlai de cette affaire, il me rebuta. Rien ne lui plaît, il rebute tout. Rebuter une proposition.   Il signifie quelquefois simplement, Refuser. De cinquante pièces de monnaie, il en rebuta dix qui étaient de mauvais aloi.   Il signifie encore, Décourager, dégoûter par des obstacles, par des difficultés, etc. Le grand travail le rebute. La moindre chose le rebute. Il est rebuté de la guerre. Les troupes étaient rebutées. Prenez garde de ne pas trop gourmander ce cheval, vous le rebuterez.   Il s'emploie, en ce sens, avec le pronom personnel. Il ne faut pas se rebuter aisément. Prenez garde que ce cheval ne se rebute.

REBUTER, signifie aussi, Choquer, déplaire. C'est un air, une mine qui rebute. Cet homme a une mine qui rebute, des manières qui rebutent tous ceux qui ont affaire à lui.

REBUTÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rebuter — [ r(ə)byte ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1215; de re et but, proprt « repousser, écarter du but » 1 ♦ Vieilli ou littér. Repousser (qqn) avec dureté ou avec mépris. « il me rebuta rudement » (Pascal). 2 ♦ Vx Jeter, refuser (cf. Mettre au… …   Encyclopédie Universelle

  • rebuter — REBUTER. v. a. Rejetter avec dureté, avec rudesse. Il vouloit entrer, mais on le rebuta à la porte. quand je luy parlay de cette affaire, il me rebuta. rebuter une proposition. rien ne luy plaist, il rebute tout. Il sign. quelquefois simplement,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rebuter — Rebuter, voyez Rebuté …   Thresor de la langue françoyse

  • rebuter — (re bu té) v. a. 1°   Rejeter avec dureté. •   Je lui demandai s ils ne décideraient pas formellement que la grâce est donnée à tous, afin qu on n agitât plus ce doute ; mais il me rebuta rudement, et me dit que ce n était pas là le point, PASC.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REBUTER — v. tr. Rejeter, repousser avec dureté, avec rudesse. Quand je lui parlai de cette affaire, il me rebuta. Rien ne lui plaît, il rebute tout. Rebuter une proposition. Il signifie encore Décourager, dégoûter par des obstacles, par des difficultés,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • rebuter — vt. => Repousser …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • rebut — [ rəby ] n. m. • 1549 « rebuffade »; de rebuter 1 ♦ Ce qu on a rebuté (2o), rejeté. ⇒ déchet, détritus. « ceci semble le rebut d un rapide triage » (Loti). Lettres dont l administration des Postes n a pu trouver les destinataires. Service des… …   Encyclopédie Universelle

  • déplaire — [ deplɛr ] v. tr. <conjug. : 54> • 1160; lat. pop. °displacere, de placere « plaire » I ♦ V. tr. ind. 1 ♦ Ne pas plaire; causer du dégoût, de l aversion (à qqn, à un groupe...). ⇒ dégoûter. Cet aliment me déplaît. ⇒ répugner. Œuvre, style… …   Encyclopédie Universelle

  • fatiguer — [ fatige ] v. <conjug. : 1> • XIVe; lat. fatigare « épuiser; tourmenter » I ♦ V. tr. 1 ♦ Causer de la fatigue à (un organe, un organisme). Cet exercice fatigue les bras, le cœur. Cette lecture lui a fatigué les yeux. Cette longue marche m a …   Encyclopédie Universelle

  • décourager — [ dekuraʒe ] v. tr. <conjug. : 3> • XIIe descoragier; de dé et courage 1 ♦ Rendre (qqn) sans courage, sans énergie ni envie d action. ⇒ abattre, accabler, dégoûter, démonter, démoraliser, déprimer, désenchanter, écœurer, lasser, rebuter.… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”