RAILLERIE
. s. f.
Action de railler, plaisanterie. Fine raillerie. Raillerie plaisante, agréable, innocente. Raillerie piquante, offensante. C'est une raillerie froide. C'est une raillerie méchante. Cette raillerie est trop forte. Il lui est arrivé une aventure dont on fait des railleries partout. Il a tourné cela en raillerie, au lieu de s'en fâcher.

Fam., Cela passe la raillerie, se dit D'une raillerie trop forte, trop piquante. Il se dit aussi D'une chose qui est sérieuse, importante, d'une chose qui a des suites fâcheuses. Après avoir commencé par jouer petit jeu, il a perdu cent mille francs ; cela passe la raillerie. Ils s'amusaient à des jeux de main, et l'un d'eux a eu le bras rompu ; cela passe la raillerie.   Entendre la raillerie, entendre bien la raillerie, Avoir la facilité, l'art, le talent de bien railler ; et, Entendre raillerie, Ne point s'offenser des railleries dont on est l'objet.  Il n'entend pas raillerie, se dit aussi D'un homme sévère qui ne pardonne pas les plus légers manquements. Ne négligez pas ce qu'il vous a ordonné, il n'entend pas raillerie.   Il n'entend pas raillerie là-dessus, se dit D'un homme sensible et épineux sur une certaine chose. Ne lui parlez pas de cette affaire, il n'entend point raillerie sur ce chapitre-là.

Fam., La raillerie en est-elle ? Est-il permis de railler ? peut-on railler librement sans craindre d'offenser ?

Fam., C'est une raillerie, c'est une plaisante raillerie, se dit D'une chose qu'on entend dire, mais qu'on ne croit point, et qui ne paraît pas vraisemblable. On dit à peu près dans le même sens, C'est une raillerie de nous venir dire que... C'est une raillerie de croire que ... C'est une chose ridicule, une absurdité. On dit quelquefois dans le sens contraire, Il n'y a point de raillerie à cela, ce n'est point une raillerie, Ce que je vous dis est sérieux, ce que je vous rapporte n'est pas un conte fait à plaisir Raillerie à part, sans raillerie, Sérieusement, tout de bon.

Prov. et fam., Cette raillerie passe le jeu, passe jeu, Elle est trop forte.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • raillerie — [ rajri ] n. f. • 1490; de railler ♦ Vieilli 1 ♦ Plaisanterie. Sans raillerie. Loc. Entendre raillerie : comprendre la plaisanterie. « Son père n entendait pas raillerie sur les questions d étiquette » (R. Rolland). 2 ♦ Habitude, art de railler.… …   Encyclopédie Universelle

  • raillerie — Raillerie. s. f. v. Plaisanterie, action de railler. Fine raillerie. raillerie plaisante, agreable, obligeante, innocente. raillerie piquante, offensante. c est une raillerie froide, meschante. cette raillerie est trop forte. il luy est arrivé… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • raillerie — Raillerie, Iocus, Ludus, Iocatio, Deridiculum. Plein de raillerie, Iocosus. Estre plein de railleries, Fluere facetiis. Par raillerie, Facete, Ioco, Iocose …   Thresor de la langue françoyse

  • raillerie — (râ lle rie, ll mouillées, et non raye rie) s. f. Action de railler. •   Je tourne en raillerie un si fâcheux mystère, RÉGNIER Sat. X.. •   Et l amertume enfin de cette raillerie...., CORN. Théod. III, 5. •   Quittez ces contre temps de froide… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RAILLERIE — n. f. Action de railler, plaisanterie. Fine raillerie. Raillerie plaisante, agréable, innocente. Raillerie piquante, offensante. C’est une froide raillerie. C’est une méchante raillerie. Fam., Cela passe la raillerie, se dit d’une Raillerie trop… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Raillerie — Rail|le|rie [rajə ri:], die; , n [...i:ən; frz. raillerie, zu: railler, ↑raillieren] (veraltet): spöttischer Scherz …   Universal-Lexikon

  • Raillerie — Rail|le|rie [rajə ri:] die; , ...ien <aus gleichbed. fr. raillerie zu railler, vgl. ↑raillieren> (veraltet) Scherz, Spöttelei …   Das große Fremdwörterbuch

  • raillerie — nf. => Moquerie …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • moquerie — [ mɔkri ] n. f. • 1272; de moquer 1 ♦ Action, habitude de se moquer. ⇒ ironie, raillerie. « La moquerie est souvent indigence d esprit » (La Bruyère). 2 ♦ Une, des moqueries : action, parole par laquelle on se moque. ⇒ impertinence, lazzi,… …   Encyclopédie Universelle

  • dérision — [ derizjɔ̃ ] n. f. • XIIIe; bas lat. derisio, de deridere « se moquer de » 1 ♦ Mépris qui incite à rire, à se moquer de (qqn, qqch.). ⇒ dédain, ironie, mépris, persiflage, raillerie, 1. risée, sarcasme. Dire qqch. par dérision. Rire, gestes de… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”