RACINE
. s. f.
La partie par laquelle les arbres et les autres plantes tiennent à la terre, et en tirent leur principale nourriture. La racine d'un arbre, d'une plante. La racine en est sèche, pourrie, gâtée. Ces sortes d'arbres jettent, poussent de profondes racines. Ces arbres se plantent de bouture, et prennent racine facilement. Les racines de certains arbres courent sous la terre, s'étendent bien loin sous terre. Cet arbre est malade dans ses racines. Arbre séché dans sa racine. Ce plant avait été coupé, il a repoussé de racine. Racine de chicorée, de persil, de chiendent. Racine chevelue. Racine bulbeuse. Racine pivotante. Racine traçante.

Fig. et fam., Il y veut prendre racine, il y prendra racine, se dit D'un homme qui prolonge trop sa visite, son séjour quelque part.

RACINE, se dit particulièrement de La racine de certains arbres, dont on fait des ouvrages d'ébénisterie et de tour. Un meuble de racine d'orme, d'if, d'olivier, etc. Une boîte de racine de buis. C'est du buis de racine. Voilà une belle racine.   Il se dit également en parlant De certaines plantes ou herbes, telles que les raves, les betteraves, les carottes, les navets, etc., dans lesquelles ce qu'il y a de bon à manger, est ce qui vient en terre. Faire cuire des racines. Potage aux racines. C'est un homme qui ne vit que de racines.   En Jurispr., Fruits pendants par les racines, par racines, Fruits qui ne sont pas encore coupés et cueillis. Les fruits pendants par les racines font partie du fonds.

RACINE, signifie aussi, La partie des ongles, des dents, des cheveux par où ils tiennent à la chair. La racine de la dent est gâtée, est ébranlée. L'ongle est découvert jusqu'à la racine. Il souffre depuis la plante des pieds jusqu'à la racine des cheveux.   Il se dit de même en parlant Des cancers, des polypes, des loupes, des cors, et des autres maux de même nature qui surviennent au corps humain. Couper un cor jusqu'à la racine, en enlever la racine. Les racines d'un squirre, d'un cancer.

RACINE, se dit figurément Des principes, des commencements de certaines choses, ou morales ou physiques. La vertu a jeté de profondes racines dans son coeur. Le vice ne saurait prendre racine dans un coeur comme le sien. Ce préjugé, cette erreur a pris racine dans les esprits. Il faut couper la racine de ce mal avant qu'il augmente. Il faut couper le mal dans sa racine. Ce remède pallie le mal, mais il faut aller à la racine. Couper racine à une erreur.

RACINE, se dit, en termes de Grammaire, Des mots primitifs de chaque langue, d'où les autres sont dérivés, ou dont ils sont composés. Le mot Front en français est la racine des mots Frontal, Frontispice, Affronter, Effronté, Effrontément, etc. Faire un dictionnaire par racines. Les racines de la langue grecque, ou simplement, Les racines grecques.   En termes d'Arithm., La racine carrée d'un nombre proposé, Le nombre qui, multiplié par lui-même, produit ce nombre-là ; et, La racine cube ou cubique, Le nombre qui, multiplié par son carré, produit le nombre proposé. Trois est la racine carrée de neuf. Trois est la racine cube ou cubique de vingt-sept. Tirer, extraire la racine carrée, la racine cubique d'un nombre. On dit de même, Racine quatrième, Le nombre qui, multiplié par son cube, donne le nombre proposé.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • racine — [ rasin ] n. f. • XIIe; bas lat. radicina, de radix, radicis I ♦ 1 ♦ Partie axiale des plantes vasculaires qui croît en sens inverse de la tige et par laquelle la plante se fixe et absorbe les éléments dont elle se nourrit. ⇒ pivot, radicelle,… …   Encyclopédie Universelle

  • racine — RACINE. s. f. La partie par où les arbres & les autres plantes tirent leur nourriture de la terre. La racine d un arbre, d une plante. la racine en est seche, pourrie, gastée. ces sortes d arbres jettent, poussent de profondes racines. ces arbres …   Dictionnaire de l'Académie française

  • racine — Racine, f. penac. Est la chevelure, menuë ou grosse, plongeant dans la terre, par laquelle tous arbres et plantes tirent suc et nourrissement d icelle terre, Radix, Duquel mot il vient, ainsi que l Espagnol Rayz, et l Italien Radice sont… …   Thresor de la langue françoyse

  • Racine —   [ra sin],    1) Jean, französischer Dramatiker, getauft La Ferté Milon (bei Soissons) 22. 12. 1639, ✝ Paris 21. 4. 1699, Vater von 2); besuchte die jansenistisch geprägte Schule von Port Royal. Seine humanistische Ausbildung (intensives… …   Universal-Lexikon

  • Racine — ist der Name mehrerer Orte in den USA: Racine (Minnesota) Racine (Ohio) Racine (Wisconsin) und der Name folgender Personen: Jean Racine (1639–1699), französischer Dichter François Nicolas Henri Racine de Monville (1734–1797), französischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Racine — Racine, WI U.S. city in Wisconsin Population (2000): 81855 Housing Units (2000): 33414 Land area (2000): 15.539416 sq. miles (40.246900 sq. km) Water area (2000): 3.129977 sq. miles (8.106604 sq. km) Total area (2000): 18.669393 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • raciné — raciné, ée (entrée créée par le supplément) (ra si né, née) adj. 1°   Garni de ses racines. •   Que les plants [de vigne] racinés ne soient admis à la circulation qu enfermés dans des caisses de bois plombées, Journ. offic. 6 avril 1877, p. 2683 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Racine — Patronyme rencontré à la fois dans le Doubs et en Normandie ou en Picardie (l écrivain Jean Racine est originaire de l Aisne). Deux possibilités : soit le surnom d un producteur de racines (= tous les légumes dont on mange la partie située sous… …   Noms de famille

  • Racine — (izg. rasȋn), Jean (1639 1699) DEFINICIJA francuski dramski i lirski pjesnik i dramatičar (kapitalne klasicističke drame Andromaha, Britanik, Ifigenija, Fedra), rigorozno poštuje pravilo »triju jedinstava«, čistoću stila i dramske strukture; »od… …   Hrvatski jezični portal

  • Racine — (spr. ßihn), Stadt im nordamerik. Staate Wisconsin, am Michigansee, (1900) 29.102 E., kath. Akademie, Hafen; Handel, Industrie …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Racine — (Rassihn), Jean de, einer der gefeiertsten Dichter Frankreichs, geb. 1639 zu Laferté Milon. einem Städtlein nicht gar weit von Paris, erlangte die Gunst Ludwigs XIV., st. 1699 zu Paris. Durch das Studium der Alten gebildet u. denselben… …   Herders Conversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”