QUITTER
. v. a.
Laisser quelqu'un en quelque endroit, se séparer de lui. Je viens de le quitter à deux pas d'ici. Je vous quitte pour un moment. Où avez-vous quitté vos gens ? Il a quitté la compagnie en tel endroit. Il est fâcheux de quitter ses amis, de quitter ce qu'on aime. Quitter père et mère. Quitter sa femme et ses enfants. Il ne le quitte ni jour ni nuit. Il ne le quitte non plus que l'ombre fait le corps. On l'emploie souvent avec le pronom réciproque. Ils ne se pouvaient quitter. Ils se promirent en se quittant. .. Ils se sont quittés bons amis.   Cet homme a quitté sa femme, Il l'a abandonnée.  Son portrait ne me quitte pas, Je le porte toujours sur moi. Au sens moral : Son image ne me quitte pas, Son image est sans cesse présente à mon esprit. Ce souvenir ne me quittera jamais, Je me souviendrai toujours de cela. La fortune l'a quitté, Il a cessé d'être heureux. Il vient un âge où nos facultés nous quittent l'une après l'autre, S'affaiblissent, s'anéantissent successivement. Quand l'âme quitte le corps, Lorsque l'âme abandonne le corps, s'en sépare.

QUITTER, signifie aussi, Se retirer de quelque lieu. Il a quitté la maison où il logeait pour en prendre une autre. Il a quitté la maison pour quelques jours. Il quitta Paris pour aller vivre en province. Il quitta la cour pour vivre dans la retraite. Il a quitté son pays. Il a été contraint de quitter le pays pour quelque temps. Les ennemis ne purent jamais lui faire quitter son poste.   Quitter la chambre, Sortir. Ce malade n'est pas encore assez bien pour quitter la chambre. Il ne quitte pas la chambre.   Quitter le lit, Se lever. Il quitte le lit au point du jour. Depuis un mois, il n'a pas quitté le lit.   Quitter le grand chemin, S'écarter, se détourner du grand chemin.

Fig., Quitter le droit chemin, S'écarter de son devoir.

Fig., Quitter le barreau, le théâtre, Renoncer à la profession d'avocat, de comédien. Quitter le trône, Abdiquer le pouvoir royal.

Prov. et pop., Qui quitte sa place la perd, Quand on a abandonné sa place, on n'y a plus de droit.

QUITTER, signifie aussi, Abandonner une chose, y renoncer, s'en désister, cesser de s'y appliquer, de s'y adonner. Il a quitte ce parti. Il y a déjà quelque temps que cet officier a quitté le service. Un domestique qui quitte le service de son maître. Quitter tout pour se donner à Dieu. Il faut tout quitter pour Dieu. Il a quitté la religion de ses pères. Quitter une charge, un emploi, une profession, un métier. Quitter le commerce. Quitter une entreprise, un dessein, un ouvrage. Quitter ses études. Quitter la chasse. Quitter le jeu. Quitter le vin.   Quitter la partie, Convenir que celui contre qui l'on joue, a gagné ; et, figurément, Se désister de quelque chose, y renoncer.

Prov., Qui quitte la partie la perd, Celui qui quitte le jeu avant que la partie soit achevée, perd.

Prov. et fig., Qui quitte la partie la perd, Quand on cesse de suivre une affaire ou un projet, on ne peut réussir.  Quitter ses mauvaises habitudes, Y renoncer, s'en défaire.  Quitter le commerce du monde, Se priver du commerce du monde. Quitter le monde, Embrasser la vie religieuse ; Aller vivre dans a retraite.

Fig., Quitter la vie, Mourir. Au moment de quitter la vie, il se repentit de ses fautes.

QUITTER, signifie aussi, Ôter quelque chose de dessus soi, s'en dépouiller, s'en débarrasser. Quitter ses vêtements. Quitter sa robe. Quitter son épée. Quitter sa soutane. Quittez votre habit pour être plus à votre aise.   Il a quitté sa peau, se dit D'un serpent qui a fait nouvelle peau ; et, figurément et familièrement, De quelqu'un qui a renoncé à ses vieilles habitudes, à son ancien caractère.

Fig., Quitter la robe, quitter l'épée, quitter la soutane, quitter le froc, Renoncer à la profession de la robe, de l'épée, de l'état ecclésiastique, de la vie religieuse.  Cet arbre quitte ses feuilles, Il se dépouille de ses feuilles.  Ces fruits quittent le noyau, Le noyau s'en détache facilement.

QUITTER, signifie aussi, Lâcher, laisser aller. Il se tint attaché à un arbre, qu'il ne quitta point jusqu'à ce qu'on le vînt secourir. Il l'avait pris aux cheveux, et il ne le voulait point quitter. On ne put jamais lui faire quitter prise.

Fig., Quitter prise, Abandonner un dessein, s'en désister. Le moindre obstacle, la moindre résistance lui fait quitter prise.   Elliptiquement, C'est un homme qui ne quitte pas aisément, qui ne quitte jamais, C'est un homme qui suit obstinément ce qu'il a commencé, qui n'y renonce jamais.

QUITTER, signifie aussi, Céder, délaisser. Quitter tous ses droits, toutes ses prétentions à quelqu'un. Il lui vend, quitte et délaisse tous ses droits à ce domaine. Il lui a quitté tous les effets de cette succession. Quitter sa place à quelqu'un. J'aime mieux quitter que de disputer. Il n'en quitterait pas sa part à un autre ; et absolument, Il n'en quitterait pas sa part.

Fam., Je vous quitte la place, Je vous laisse, je me retire ; et figurément, Je ne veux point contester, je vous cède mes prétentions.  Il ne quitte rien du sien, se dit De celui qui renonce à une chose où il n'avait point de droit.

QUITTER, signifie encore, Exempter, affranchir, décharger, tenir quitte. Je vous quitte de tout ce que vous me devez. Je vous quitte des intérêts et du principal. Je vous en quitte.

Fam., Je vous quitte de tous vos compliments, de tous vos remercîments, etc., Je ne veux point de vos compliments, je n'ai que faire de vos remercîments, je vous en dispense.

QUITTER, à certains Jeux de renvi, comme le brelan, signifie, Abandonner la vade qu'on a faite, plutôt que de vouloir tenir une nouvelle somme, dont un des joueurs a renvié. J'ai renvié de dix louis, je l'ai fait quitter. Il m'a fait va-tout, et j'ai quitté. En ce sens, il est neutre.

QUITTÉ, ÉE. participe

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • quitter — [ kite ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; lat. médiév. quitare, de quitus → quitte I ♦ Vx 1 ♦ Libérer (qqn) d une obligation, tenir quitte. 2 ♦ (XVe) Laisser, céder à qqn. « Mais depuis que notre jeunesse Quitte la place à la vieillesse »… …   Encyclopédie Universelle

  • quitter — QUITTER. v. a. Laisser en quelque lieu, en quelque endroit, se separer de quelqu un, s absenter, se retirer de quelque lieu, desemparer, abandonner. Je viens de le quitter à deux pas d icy. je vous quitte pour un moment. où avez vous quitté vos… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Quitter — Quit ter (kw[i^]t t[ e]r), n. 1. One who quits. [1913 Webster] 2. A deliverer. [Obs.] Ainsworth. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Quitter — Quitter, s. Hänfling …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • quitter — (n.) as an insult, 1881, American English, agent noun from QUIT (Cf. quit) (v.) …   Etymology dictionary

  • quitter — ► NOUN informal ▪ a person who gives up easily …   English terms dictionary

  • quitter — ☆ quitter [kwit′ər] n. Informal a person who quits or gives up easily, without trying hard …   English World dictionary

  • quitter — (ki té) v. a. 1°   Tenir quitte, exempter, affranchir (ce qui est le premier sens, puisque quitter vient de quitte). Quitter quelqu un d une amende, d une peine. •   Ne devaient ils pas se tenir bien heureux que mon ambition ne leur coûtât pas… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • QUITTER — v. tr. Laisser quelqu’un en quelque endroit, se séparer de lui. Je viens de le quitter à deux pas d’ici. Je vous quitte pour un moment. Quitter père et mère. Quitter sa femme et ses enfants. Il ne le quitte ni jour ni nuit. Il ne le quitte non… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • quitter — vt. KiTÂ (Billième | Albanais 001, Albertville, Annecy 003, Arvillard, Giettaz, St Nicolas Chapelle, Saxel 002, Thônes 004), kitâr (Lanslevillard), kètâ (Aix, Chambéry, Montendry) ; léssî <laisser> (001, 003, 004). E. : Cesser, Quittance.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”