AUTEL
. s. m.
Il se dit en général d'Une sorte de piédestal ou de table de pierre destinée principalement à l'usage des sacrifices. Dresser, élever un autel. Consacrer des autels. Embrasser les autels. Profaner les autels. Se prosterner devant les autels, au pied des autels. L'encens fumait sur les autels. Les autels des faux dieux. Conduire la victime à l'autel. Les cornes de l'autel. L'autel de Jupiter, de Mars, etc. Un autel de gazon. Chez les Hébreux, il y avait un autel des holocaustes, et un autel des parfums.

Fig., Il mérite qu'on lui élève, qu'on lui dresse des autels, Il est digne des plus grands honneurs, des plus grands témoignages de la reconnaissance publique.

AUTEL, se dit particulièrement, chez les Catholiques, de L'espèce de table où l'on célèbre la messe. Un autel dédié à la sainte Vierge. L'autel de la Vierge. Un grand autel. Un petit autel. Table d'autel. Nappe d'autel. Le dessus de cet autel est de pierre, de bois, etc. On met ordinairement des reliques sous les pierres d'autel. Un devant d'autel. Un ornement d'autel. Les marches de l'autel. Le prêtre est à l'autel. Servir à l'autel. S'approcher de l'autel pour communier. Les saints autels.   Le sacrifice de l'autel, le saint sacrifice de l'autel, La messe.  Le saint sacrement de l'autel, L'eucharistie.  Le maître-autel ou grand autel, Le principal autel de chaque église, qui est placé dans le choeur.  Autel privilégié, Autel où il est permis de dire la messe des morts, les jours où on ne peut la célébrer aux autels qui ne sont pas privilégiés.  Autel portatif, Pierre plate et carrée, bénite selon les formes ordinaires de l'Église, pour célébrer la messe en pleine campagne.

Prov. et fig., Qui sert à l'autel, doit vivre de l'autel, ou simplement, Le prêtre vit de l'autel, Il est juste que chacun vive de sa profession.

Prov. et par exagérat., Il prendrait sur l'autel, sur le maître-autel, se dit D'un homme qui prend effrontément tout ce qu'il peut, et partout où il peut.

Fig., Élever autel contre autel, Faire un schisme dans l'Église, ou dans quelque communauté. Il signifie, par extension, Opposer son crédit, sa puissance, au crédit, à la puissance d'une autre personne ; ou Former une entreprise rivale d'une autre déjà formée.

AUTEL, signifie aussi figurément, surtout au pluriel, La religion, le culte religieux. Ils s'érigèrent en défenseurs de l'autel et du trône. Attaquer, renverser les autels. Respecter les autels. Cet impie avait juré la ruine des autels. Combattre pour ses autels. Les ministres des autels.

Prov. et fig., Ami jusqu'aux autels, Ami à tout faire, excepté ce qui est contraire à la conscience, à la religion.

AUTEL, en termes d'Astronomie, Constellation de l'hémisphère austral.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • autel — [ otɛl ] n. m. • alter fin XIe; lat. altare, de altus « haut » 1 ♦ Dans l Antiquité, Tertre de gazon, table de pierre à l usage des sacrifices offerts aux dieux. Dresser, élever un autel. Autel domestique. ⇒ laraire. « On dresse deux autels de… …   Encyclopédie Universelle

  • autel — AUTEL. s. m. Espèce de table de pierre destinée à l usage des sacrifices. Dresser un Autel. Elever un Autel. Se prosterner devant l Autel, devant les Autels, aux pieds des Autels. Les Ministres des Autels. Les cornes de l Autel. Parmi les Hébreux …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • autel — AUTEL. s. m. Lieu eslevé en forme de table pour y faire des sacrifices. Autel eslevé. autel bien paré. autel portatif. ministre des autels. dresser, eriger un autel se prosterner devant l autel, devant les autels, au pied des autels. benir un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • autel — maître autel …   Dictionnaire des rimes

  • autel — Autel, Altare …   Thresor de la langue françoyse

  • AUTEL — n. m. Table, monument en bois ou en pierre à l’usage des sacrifices. Dresser, élever un autel. Consacrer des autels. Embrasser les autels. Profaner les autels. Se prosterner devant les autels, au pied des autels. L’encens fumait sur les autels.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • autel — (ô tèl) s. m. 1°   Sorte de table destinée à l usage des sacrifices. •   Dans Rome, les autels fumaient de sacrifices, RAC. Brit. IV, 2. •   Si de sang et de morts le ciel est affamé, Jamais de plus de sang ses autels n ont fumé, RAC. Iphig. V, 2 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Autel — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Hotel. Sur les autres projets Wikimedia : « Autel », sur l …   Wikipédia en Français

  • autel — nm. eûtâ (Peisey.187), ÔTÈLO (Albanais, Annecy, Compôte Bauges, Montagny Bozel, Notre Dame Be., Saxel) A1) maître autel, autel principal (d une église) : MÉTR ÔTÈLO nm. (...), gra n eutâ (187). A2) autel provisoire orné de fleurs et de draperies… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • autel —    La nature de la femme, où nous venons, prêtres fervents, officier chaque jour, culotte bas et pine en main.         Et dévotement sur l’autel,    Je pose mes lèvres tremblantes:    De ma langue, en flammes ardentes,    S’élancent...    A.… …   Dictionnaire Érotique moderne

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”