PROPRE
. adj. des deux genres
Qui appartient à quelqu'un, exclusivement à tout autre. C'est son propre fils. C'est sa propre substance. Il y a mis, il y a mangé son propre bien. Ses propres amis étaient contre lui. Il n'entend pas ses propres affaires, ses propres intérêts. Je l'ai vu de mes propres yeux. Je l'ai entendu de mes propres oreilles. Je le sais par ma propre expérience. Je l'aime comme mon propre frère. Écrire de sa propre main. Donner quelque chose à quelqu'un en main propre. Être abandonné à sa propre conduite. Il y est allé en propre personne. C'est l'offenser dans sa propre personne. Il a fait cela de son propre mouvement. Il en est tenu en son propre et privé nom. On ne peut être juge dans sa propre cause. Soyez tranquille sur le succès de votre demande, j'en fais mon affaire propre. On dit aussi, Le caractère propre, la valeur propre, les qualités propres, le mérite propre, etc., d'une chose. Dans toutes ces phrases, Propre est employé par une espèce de rédondance, et pour donner plus d'énergie à la phrase.  Nom propre, Nom qui ne convient qu'à une seule personne ou à une seule chose : il est opposé à Nom commun. Les noms de famille, de pays, de fleuves, de montagnes, etc., comme Buffon, Paris, la Seine, les Alpes, etc., sont des noms propres.   Le sens, la signification propre d'un mot, Le sens naturel et primitif d'un mot ; à la différence du Sens figuré, Celui qu'un mot ne reçoit que par métaphore. Ce mot, dans sa signification propre, veut dire telle chose. Dans le sens propre, ce mot signifie telle chose, et dans le sens figuré telle autre. On dit, absolument et substantivement, Le propre, dans le même sens. Le propre et le figuré. Prendre un mot au propre. Au propre, ce mot signifie telle chose.   Le mot propre. Voyez plus bas.  En Astron., Le mouvement propre d'un astre, Le mouvement réel d'un astre, par opposition à son mouvement apparent.   En termes de Géogr. ancienne, La Grèce propre, Cette partie de la Grèce proprement dite, que les Romains nommèrent Achaïe, et qui comprenait l'Attique, la Béotie, la Phocide, la Locride, l'Étolie et l'Acarnanie. L'Afrique propre était la même chose que l'Afrique proprement dite.  Amour-propre, L'amour qu'on a pour soi-même. L'amour-propre bien réglé, renfermé dans de justes bornes, n'est point un défaut. Il se prend ordinairement en mauvaise part, et signifie alors, Un amour déréglé de sa propre personne, une opinion trop avantageuse de soi-même. C'est un homme plein, rempli d'amour-propre. Il est pétri d'amour-propre. Flatter, caresser, offenser, blesser l'amour-propre de quelqu'un. Ce jeune homme a trop d'amour-propre. C'est par amour-propre qu'il a fait cette sottise.

PROPRE, signifie quelquefois, Même, exactement semblable. Il a dit cela en ces propres termes. C'est, en propres termes, ce qu'il a répondu. Je vous rapporte ses propres paroles, les propres paroles dont il s'est servi. Vous demeurez dans la propre maison où il logeait. Le propre jour de sa naissance. Sa maladie commença le propre jour que la mienne finit. Il se dit par rédondance, et pour exprimer l'identité avec plus d'énergie.

PROPRE, signifie aussi, Convenable à quelqu'un ou à quelque chose. Cela lui serait extrêmement propre. Cela est propre à toutes sortes de gens. Rien n'est plus propre à les réunir que votre présence. Il n'a aucune des qualités propres au commandement.   Il se dit souvent Des personnes, et signifie, Qui a l'aptitude, les qualités, les talents nécessaires pour réussir en quelque chose. Cet homme est propre à l'étude. Il a un coup d'oeil, un sang-froid et un courage qui le rendent propre pour la guerre. Quand on est si faible de corps, on n'est pas propre à la guerre. Il n'est pas propre aux affaires. Il est propre à tout. Il n'est propre à rien.

Prov., Qui est propre à tout, n'est propre à rien, ou simplement, Propre à tout, propre à rien.

PROPRE, signifie encore, Qui peut servir, qui est d'usage à certaines choses. Ce bois est propre à bâtir. Ce moellon est propre à faire des fondements. Cette herbe est propre à faire tel médicament. Ce remède est propre à telle maladie, à guérir telle maladie. Le calme de la campagne est plus propre pour le recueillement d'esprit, que le tumulte de la ville.

PROPRE, s'emploie quelquefois en parlant De ce qui peut produire un effet fâcheux, nuisible. Rien n'est plus propre à les désunir que cette rivalité. Ce remède est propre à augmenter la maladie.

PROPRE, suivi de la préposition de, signifie non-seulement, Convenable, mais encore, Seul convenable, réservé à. Le sable est le terrain propre de cette plante. Le pic et la houe sont la culture propre de ce sol, la charrue n'y vaudrait rien. Le midi est l'exposition propre de cet arbuste.   Le mot, l'expression, le terme propre, Le mot, le terme qui seul rend exactement l'idée. Il s'est servi du mot propre. Il est souvent fort difficile de trouver l'expression propre, le terme propre.   Cette langue n'a point de mot propre, de terme propre pour désigner telle chose, Elle n'a point de mot qui soit particulièrement destiné à désigner telle chose.

PROPRE, signifie aussi, Net ; et en ce sens il est opposé à Sale. Cet homme, cette femme est très-propre, n'est pas propre. Avoir les mains propres. Cette chemise est encore propre, ne la mettez pas au linge sale. Cette chambre, cet escalier n'est pas propre.   Il signifie aussi, Bienséant, bien arrangé. Ses habits sont toujours fort propres. Il est toujours fort propre dans ses habits, dans ses meubles. Il est toujours propre et bien mis. Il est propre jusqu'à l'excès. Être propre sur soi. Il est toujours très-propre sur lui. Il est propre sans affectation. Un ameublement fort propre. Une garniture très-propre. On dit de même, Son écriture est propre et bien rangée.

PROPRE, est quelquefois substantif masculin, et signifie, La qualité particulière qui désigne un sujet, et qui le distingue de tous les autres. C'est le propre de l'homme de penser et de parler. Le propre des oiseaux, c'est de voler. Le propre du chien est d'aimer l'homme. Le propre du singe est de contrefaire.   Il se dit aussi de Ce qui convient particulièrement à chaque profession, à chaque caractère, à chaque âge, etc. Le propre des esprits faibles est d'être lâches et vindicatifs. C'est le propre des jeunes gens d'être légers et présomptueux. Le propre du courtisan est d'être souple et perfide.

PROPRE, s'est dit, en Jurisprudence, Des biens immeubles qui appartiennent à une personne par succession. La coutume de Paris ne permettait de disposer par testament que du quint de ses propres. Ce bien était un propre. Cela lui tint lieu de propre. Les propres paternels et maternels. Les propres du côté du père, du côté de la mère.   Propres anciens, Les biens immeubles qui étaient déjà des propres dans la main de celui à qui on succède. Propre naissant, Bien immeuble qui faisait partie des acquêts de celui dont on hérite.

PROPRE, s'est dit également, par rapport à la communauté conjugale, Des biens du mari ou de la femme qui n'entrent pas en communauté. Propre fictif. Cette femme demande le remplacement de ses propres, que son mari a aliénés.   Avoir en propre, posséder en propre, Avoir, posséder quelque chose en propriété. Il avait cette maison à loyer, il l'a maintenant en propre. On dit de même, Les religieux n'ont rien en propre, Ils ne possèdent rien en particulier, et dont ils puissent disposer.  En termes de Liturgie cathol., Propre du temps, Ce qui ne se dit qu'en certains temps de l'année. Propre des saints, Ce qui ne se dit qu'en certaines fêtes. Propre de certaines églises, Ce qui ne se dit qu'en certains lieux.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • propre — [ prɔpr ] adj. et n. m. • 1090; lat. proprius I ♦ Adj. A ♦ (Idée d appartenance ⇒ propriété) 1 ♦ (Après le nom) Qui appartient d une manière exclusive ou particulière à une personne, une chose, un groupe. ⇒ distinctif, exclusif, personnel. Avoir… …   Encyclopédie Universelle

  • propre — PROPRE. adj. de tout genre. Qui appartient à quelqu un a l exclusion de tout autre. C est son propre fils. je donnerois de mon propre sang. c est sa propre substance. son propre bien y est demeuré. ses propres amis estoient contre luy. il n… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • propre — Propre, com. C est ce qui appartient à un seul par divis. Selon ce on dit, Le nom propre par imposition de quelque chose, et la qualité propre (qu on dit autrement proprieté) de chaque chose, Nomen impositione proprium, Qualitas rei cuiusque… …   Thresor de la langue françoyse

  • Propre — (fr.), 1) eigen, eigenthümlich; 2) reinlich, nett; daher Propreté, Reinlichkeit, Sauberkeit …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Propre — (franz., spr. proppr), eigen, eigentümlich; dann auch soviel wie sauber, anständig, ordentlich …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Propre — (frz., spr. propr), eigen, eigentümlich; reinlich, nett; Propretät (propreté), Sauberkeit, Nettigkeit. Propregut, s.v.w. Einhandsgut (s.d.). Proprehandel, Handel für eigene Rechnung, im Gegensatz von Komissionshandel …   Kleines Konversations-Lexikon

  • propre — obs. form of proper a. and v …   Useful english dictionary

  • propre — (pro pr ) adj. 1°   Qui appartient exclusivement à une personne, à une chose (en ce sens il se met d ordinaire avant son substantif). •   Et de quel front, seigneur, prend il une couronne, S il ne peut disposer de sa propre personne ?, CORN.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROPRE — adj. des deux genres Qui appartient exclusivement à une personne ou à une chose. C’est son propre fils. Il y a mis son propre bien. Ses propres amis étaient contre lui. Il n’entend pas ses propres affaires, ses propres intérêts. Je l’ai vu de mes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Propre — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Propre », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Propreté Le propre liturgique Le propre chez… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”