PRONONCER
. v. a.
Proférer, articuler les lettres, les syllabes, les mots, en exprimer les sons. Il ne saurait prononcer les R. Il y a des lettres, des syllabes plus difficiles à prononcer les unes que les autres. On ne prononce pas toutes les lettres de certains mots. Il y a beaucoup de mots qu'on prononce autrement qu'on ne les écrit. Les Anglais, les Italiens, etc., prononcent le latin autrement que nous. Dès que le prêtre eut prononcé les paroles sacramentales.   Il signifie aussi, Réciter, débiter. Prononcer un discours, un sermon, une harangue. Prononcer avec feu, avec grâce. Prononcer lentement, distinctement.

PRONONCER, signifie encore, Déclarer avec autorité, en vertu de son autorité. Le concile prononça anathème contre Arius. Prononcer une décision, un arrêt, une sentence, un jugement. Fig., L'arrêt que le destin, que le sort a prononcé.   Il se dit, particulièrement, Lorsque celui qui préside une juridiction, une assemblée, déclare ce qui a été décidé à la pluralité des voix. Le président ayant prononcé l'arrêt. L'arrêt fut prononcé en robes rouges.   Absol., Ce président prononce bien, En prononçant, il a de la dignité, et il fait entendre avec beaucoup d'ordre et de netteté les différents chefs d'un jugement.  Le greffier a prononcé au criminel son arrêt, sa sentence, Il lui a lu le jugement rendu contre lui.

Fig., Cet homme a prononcé lui-même sa condamnation, sa sentence, Il s'est condamné par ses propres paroles, par son propre témoignage.

PRONONCER, est souvent employé comme verbe neutre, dans les deux sens qui précèdent. Il se soumettait sans murmure, quand l'Église avait prononcé. Le législateur a prononcé. La loi a prononcé. Le sort, le ciel a prononcé.   Il s'emploie aussi dans le langage ordinaire, et signifie, Déclarer son sentiment sur quelque chose, décider, ordonner. J'attends que vous ayez prononcé. Vous n'avez qu'à prononcer. Dès que vous aurez prononcé, on obéira. On n'a pas encore prononcé sur cette question. Je ne me hâte pas de prononcer en pareille matière. Je ne prononce pas en votre faveur. Je n'ose prononcer entre vous et lui. Je suis hors d'état de prononcer s'il a tort ou raison.

PRONONCER, avec le pronom personnel, signifie, Faire voir, manifester son intention, son caractère en quelque affaire, en quelque occasion. Il s'est bien prononcé dans cette occasion. Il s'est trop prononcé, pour qu'on puisse douter de son intention. L'opinion publique s'est prononcée sur cette affaire. Prononcez-vous. Il n'ose pas se prononcer. Il faut enfin se prononcer.

PRONONCER, en termes de Peinture et de Sculpture, Bien marquer, rendre très-sensible quelque partie d'une figure. Prononcer un bras, une main, une jambe, un pied, etc. Ce peintre a le défaut de trop prononcer les muscles de ses figures.

PRONONCÉ, ÉE. participe, En termes de Peinture, Les muscles de ce bras, de cette jambe sont trop prononcés, Ils sont trop fortement, trop durement marqués.  Des traits prononcés, Des traits bien décidés, fortement marqués.

Fig., Un caractère prononcé, Un caractère qui n'a rien d'indécis. Cet enfant a déjà un caractère prononcé.

PRONONCÉ, s'emploie aussi comme substantif dans cette phrase, Le prononcé de l'arrêt, de la sentence, du jugement, La décision du tribunal telle qu'elle a été prononcée à l'audience.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prononcer — [ prɔnɔ̃se ] v. <conjug. : 3> • 1120 « déclarer, proclamer »; lat. pronuntiare I ♦ V. tr. 1 ♦ Rendre ou lire (un jugement), prendre ou faire connaître (une décision), en vertu d un pouvoir. Prononcer un arrêt, une sentence. ⇒ rendre.… …   Encyclopédie Universelle

  • prononcer — Prononcer. v. a. Proferer. Articuler les lettres, les syllabes, les mots; en exprimer les sons. Cet enfant commence à prononcer ses lettres. il ne sçauroit prononcer les R. il y a des lettres plus difficiles à prononcer les unes que les autres.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • prononcer — Prononcer, Pronuntiare, Appellare literas. Prononcer la forme des voeus qu on faisoit pour la santé du Prince, ou autre chose semblable, Nuncupare vota. Prononcer une chose en la lisant, Dicere de scripto, Recitare. Prononcer certaines paroles… …   Thresor de la langue françoyse

  • prononcer — (pro non sé. Le c prend une cédille devant a et o prononçant, prononçons) v. a. 1°   Déclarer avec autorité, en vertu de son autorité (ce qui est le sens latin). •   Achab crut éluder la rigueur de cette juste sentence [mort violente], en faisant …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PRONONCER — v. tr. Proférer, articuler les lettres, les syllabes, les mots, en exprimer les sons. Il prononce mal les R. Il y a beaucoup de mots qu’on prononce autrement qu’on ne les écrit. Les Anglais, les Italiens, etc., prononcent le latin autrement que… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • prononcer — vt. ; articuler ; piper (un mot) : PRONONSÎ (Albanais.001, Annecy), prenonsî (Saxel.002), pronansî (Thônes), prenonhhyé (Montagny Bozel) ; sharamlâ (Arvillard.228) ; pepâ (228), pipâ (001) ; bredelyé <bredouiller> (228). A1) se prononcer,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • prononcer — (v. 1) Présent : prononce, prononces, prononce, prononçons, prononcez, prononcent; Futur : prononcerai, prononceras, prononcera, prononcerons, prononcerez, prononceront; Passé : prononçai, prononças, prononça, prononçâmes, prononçâtes,… …   French Morphology and Phonetics

  • Prononcer des vœux — ● Prononcer des vœux prendre des engagements religieux …   Encyclopédie Universelle

  • se prononcer — ● se prononcer verbe pronominal Être, devoir être articulé, émis : « Compte » se prononce comme « conte ». Exprimer une opinion nette sur un point : Le médecin ne s est pas prononcé sur la gravité du cas. Choisir d adopter ou de rejeter tel parti …   Encyclopédie Universelle

  • distagañ — prononcer …   Dictionnaire Breton-Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”