PRÉTEXTE
. s. m.
Cause simulée, supposée ; raison apparente dont on se sert pour cacher le véritable motif d'un dessein, d'une action. Prétexte spécieux, plausible. Faux prétexte. Léger prétexte. Servir de prétexte. Chercher un prétexte de querelle. Donner prétexte. Cela lui a fourni un prétexte pour s'en aller. Prendre prétexte de son indisposition. Prendre pour prétexte son indisposition. Opprimer l'innocent sous prétexte de justice. Sous prétexte de zèle et de piété, il cherche à satisfaire sa vengeance, son ambition. Sous le prétexte de venger son ami, il s'est vengé lui-même. Il cherche querelle sur le moindre prétexte. Il savait couvrir ses plus mauvaises actions du prétexte spécieux de l'équité. L'amour du bien public n'est pas le véritable motif de leur conduite, il n'en est que le prétexte. Il ne cherche qu'un prétexte de se plaindre. Il ne demande qu'un prétexte pour rompre. Il a pris là un mauvais prétexte. Ce sont là de mauvais prétextes.   Il n'y a pas de prétexte à cela, et absolument, Il n'y a pas de prétexte, Il n'y a pas même de raison apparente pour dire ou pour faire la chose dont il s'agit.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prétexte — 1. (pré tèk st ) adj. f. Terme d antiquité romaine. Robe prétexte, ou, substantivement, la prétexte, robe blanche bordée de pourpre, qui était à Rome une des marques de dignité. •   La tragédie et la comédie portaient le nom de praetextata, quand …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • pretexte — Pretexte. s. m. Cause simulée & supposée, raison apparente dont on se sert pour cacher le veritable motif d un dessein, d une action. Pretexte specieux, plausible. faux pretexte. leger pretexte. servir de pretexte. chercher pretexte de querelle.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • prétexté — prétexté, ée (pré tèk sté, stée) part. passé de prétexter. Pris pour prétexte. Un voyage prétexté …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • pretexte — Pretexte, Praetextus, huius praetextus. Sous ce pretexte, ou sous ceste couleur, Hoc praetextu. Bailler quelque pretexte, ou couleur ou couverture, Aliquid praetexere …   Thresor de la langue françoyse

  • pretexté — Pretexté, [pretext]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • prétexte — 1. prétexte [ pretɛkst ] n. f. et adj. • 1355 ; lat. prætexta (toga) « (toge) bordée (de pourpre) », de prætexere « border » ♦ Antiq. rom. Toge blanche bordée d une bande de pourpre que portaient les jeunes patriciens et certains hauts magistrats …   Encyclopédie Universelle

  • PRÉTEXTE — n. m. Cause simulée, supposée; raison apparente dont on se sert pour cacher le véritable motif d’un dessein, d’une action. Prétexte spécieux, plausible. Servir de prétexte. Donner prétexte. Cela lui a fourni un prétexte pour s’en aller. Il prend… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • PRÉTEXTE — s. f. T. d Antiq. romaine. Robe blanche bordée d une large bande de pourpre, et qui était une marque de dignité. Les consuls prenaient la prétexte le premier jour qu ils entraient en charge.   Il se dit aussi d Une robe longue et blanche, bordée… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • prétexte — nm., mauvaise prétexte raison // excuse, excuse mensongère : dédyula nf. (Saxel.), dédèta <dédite> (Albanais.001) ; arnikrosha nf. (Gruffy, Thônes). A1) sous prétexte que, en invoquant la raison que : à kôza ke (001, Aix) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Prétexte — Justification Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”