ACCOLER
. v. a.
Jeter les bras au cou de quelqu'un en signe d'affection. Il me vint accoler. On l'emploie aussi comme verbe réciproque. Ils s'accolèrent avec grande amitié. Il est familier et peu usité.  Accoler la cuisse, accoler la botte à quelqu'un, Lui embrasser la cuisse, la botte ; ce qui était une marque de grande soumission et d'infériorité.  Accoler la vigne, La relever et la lier à l'échalas.

Fig., Accoler deux ou plusieurs articles dans un compte, Les réunir par une accolade ; ou bien Comprendre sous une seule marque, sous une seule somme deux ou plusieurs articles de compte.

Fig. et fam., Accoler deux personnes, deux noms dans un même discours, Les y présenter, les y faire figurer à côté l'un de l'autre. Je ne suis point content de me voir accolé dans votre récit avec un tel.

ACCOLÉ, ÉE. participe, Il est aussi adjectif, et se dit, en termes de Blason, De deux choses attenantes et jointes ensemble. Les écus de France et de Navarre étaient ordinairement accolés.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accoler — [ akɔle ] v. tr. <conjug. : 1> • fin XIe; de col « cou », p. ê. lat. pop. °accollare I ♦ Vx Embrasser en jetant les bras autour du cou. ⇒ accolade. Fig. et littér. Pronom. « Deux noirs papillons qui s accolent » (Colette). II ♦ Mod …   Encyclopédie Universelle

  • ACCOLER — v. tr. Jeter les bras autour du cou de quelqu’un en signe d’affection. Il me vint accoler. Ils s’accolèrent avec grande amitié. Il est peu usité. Accoler la cuisse, accoler la botte à quelqu’un, Lui embrasser la cuisse, la botte; ce qui était une …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accoler — (a ko lé) v. a. 1°   Embrasser en jetant les bras autour du cou. •   .... Lors, se tournant vers moi, M accole à tour de bras..., RÉGNIER Sat. VIII. 2°   Accoler la cuisse, la botte à quelqu un, lui embrasser la cuisse, la botte, ce qui était une …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • accoler —     Faire l’acte vénérien, dont le début est presque toujours une accolade mutuelle.    ♦♦♦     Quand le jeune et charmant champion    Accola la charmante Armide,    Notre morpion se hâta    De gagner la forêt humide    Qui devant lui se présenta …   Dictionnaire Érotique moderne

  • accoler — vt. (deux maisons par un mur mitoyen) ; joindre : akoulâ (Albanais, Saxel, SAX.79a19), akolâ (Villards Thônes) ; wantâ (Giettaz), R. Joindre …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'entr'accoler — entr accoler (s ) (an tra ko lé) v. réfl. S accoler réciproquement. HISTORIQUE    XIIIe s. •   [Ils] S entr acoloient et baisoient, la Rose, 8471.    XVe s. •   Si s entr accolerent et firent grant chere, FROISS. II, II, 117 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • entr'accoler — s Entr accoler …   Thresor de la langue françoyse

  • accolade — [ akɔlad ] n. f. • déb. XVIe; de accoler, ou provenç. accolada I ♦ 1 ♦ Le fait de mettre les bras autour du cou. ⇒ embrassade. Donner, recevoir l accolade. 2 ♦ Hist. Coup donné avec le plat de l épée sur l épaule, accompagné d un « léger… …   Encyclopédie Universelle

  • accolement — [ akɔlmɑ̃ ] n. m. • 1842; « étreinte » 1213; de accoler ♦ Rapprochement de deux choses accolées. ● accolement nom masculin Littéraire. Action d accoler deux choses. ⇒ACCOLEMENT, subst. masc. I. [En parlant de pers.] A. Vx. Accolader. B. Néol.… …   Encyclopédie Universelle

  • racoler — [ rakɔle ] v. tr. <conjug. : 1> • 1750; « embrasser de nouveau » XIIe; de re et accoler 1 ♦ Vx Enrôler par force ou par ruse, en violation déguisée du principe de l engagement volontaire. Racoler des soldats. ⇒ engager, recruter. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”