ATTAQUER
. v. a.
Assaillir, être agresseur. Attaquer l'ennemi, l'attaquer dans ses retranchements. Attaquer une place. Attaquer une nation, un empire. Attaquer rudement, vigoureusement. C'est lui qui m'a attaqué, je n'ai fait que me défendre. Attaquer de front. Attaquer à coups d'épée. Attaquer un homme dans la rue, sur le grand chemin. Il est quelquefois verbe réciproque. Ils s'attaquèrent l'un l'autre avec fureur.   Il s'emploie aussi figurément, et s'applique Aux choses comme aux personnes. Attaquer quelqu'un de paroles. Il ne disait rien, vous êtes allé l'attaquer sur sa naissance, sur sa noblesse. Attaquer un auteur sur ses ouvrages. Il attaquait le gouvernement dans ses écrits. Attaquer les vices, les préjugés, les abus, etc. Attaquer une doctrine. Son système fut vivement attaqué. Attaquer une maladie, attaquer le mal par des moyens prompts et énergiques.

Fig., Attaquer quelqu'un de conversation, Adresser la parole à quelqu'un, afin de l'engager à parler.  En termes de Jurispr., Attaquer quelqu'un en justice, Lui intenter une action judiciaire. Attaquer un acte, En contester la validité.  Avec le pron. pers., S'attaquer à quelqu'un, L'offenser ouvertement, se déclarer contre lui. Il est dangereux de s'attaquer à son maître. Il s'est attaqué à plus fort que lui.   En termes de Manége, Attaquer un cheval, Le piquer vigoureusement avec l'éperon.

ATTAQUER, au figuré, signifie particulièrement, Porter atteinte à quelque chose. Des calomnies qui attaquent la réputation, l'honneur de quelqu'un. Cet ouvrage attaque la religion, les moeurs. On dit dans le même sens, Attaquer une personne dans sa réputation, etc.   Il se dit aussi en parlant De l'action des maladies. Le croup attaque principalement l'enfance. Cette affection attaque le cerveau. Je fus attaqué de la fièvre. Être attaqué de la goutte, d'un rhumatisme. Il est attaqué de la poitrine. Sa poitrine est attaquée.   Il se dit encore De ce qui ronge, altère, détériore quelque substance. Les charançons attaquent le blé. La rouille attaque le fer.

ATTAQUER, signifie en outre, tant au sens physique qu'au sens moral, Entamer, entreprendre. Attaquez ce pâté. Il a bien attaqué son sujet. Dans cette acception, il est familier.  En termes de Musique, Il attaque bien la note, se dit D'un chanteur qui, passant d'une note basse à une note élevée, entonne celle-ci avec justesse. Il attaque bien la corde, se dit D'un musicien qui fait bien vibrer la corde de son instrument.  En termes de Marine, Attaquer une île, un cap, une côte, S'en approcher pour les reconnaître.

ATTAQUÉ, ÉE. participe, Prov., Bien attaqué, bien défendu, La défense a bien répondu à l'attaque.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attaquer — [ atake ] v. tr. <conjug. : 1> • 1549; it. attaccare « assaillir », de tacca « entaille », du got. taikn « signe », ou de staccare « détacher », de ° stakka;→ attacher I ♦ 1 ♦ Porter les premiers coups à (l adversaire), absolt Commencer le… …   Encyclopédie Universelle

  • attaquer — ATTAQUER. v. a. Assaillir, être agresseur. Attaquer l ennemi, l attaquer dans ses retranchemens. Attaquer une Place. Attaquer rudement, vigoureusement. C est lui qui m a attaqué le premier. S il m attaque, je me défendrai.Attaquer, signifie aussi …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attaquer — ATTAQUER. v. a. Estre le premier à deffier, à quereller, à battre. Attaquer l ennemy, l attaquer dans ses retranchemens, dans son camp. attaquer une place. attaquer rudement, vigoureusement. il m a attaqué le premier. s il m attaque, je me… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • attaquer — (a ta ké) v. a. 1°   Diriger un acte de violence sur, engager un combat, une lutte. Attaquer l ennemi. Attaquer une place. Des voleurs l attaquèrent sur la grande route. •   Croyez moi, plus j y pense, et moins je dois douter... Que de Jésabel la …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ATTAQUER — v. tr. Assaillir par agression. Attaquer l’ennemi, l’attaquer dans ses retranchements. Attaquer une place. Attaquer une nation, un empire. Attaquer rudement, vigoureusement. C’est lui qui m’a attaqué, je n’ai fait que me défendre. Attaquer de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • attaquer — vt. , agresser, assaillir ; commencer qc. : ATAKÂ (Albanais.001, Annecy, Chambéry.025, Giettaz, Macôt Plagne, Table, Thônes, Villards Thônes). A1) s attaquer (à), se battre (contre) : s atakâ (à / kontro) vp. (001,025). A2) agresser, menacer,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • attaquer — ● 1. vt. ►BASDON Syn. d interroger ou consulter, quand on parle d une base de données. Ceci n a rien d agressif, et n a rien à voir avec un quelconque piratage. ● 2. vt. ►SECU Ce terme est aussi utilisé dans un sens classique. Voir piratage …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • contre-attaquer — [ kɔ̃tratake ] v. intr. <conjug. : 1> • fin XIXe; de contre attaque ♦ Faire une contre attaque. ⇒ se rebiffer, riposter. ● contre attaquer verbe transitif Lancer une contre attaque ; riposter. contre attaquer v. tr. Effectuer une contre… …   Encyclopédie Universelle

  • s'attaquer — ● s attaquer verbe pronominal Ne pas craindre d affronter quelqu un, quelque chose, s en prendre à eux : S attaquer à plus fort que soi. Essayer de venir à bout de quelque chose : Ces mesures ne s attaquent pas aux racines du mal. Entreprendre… …   Encyclopédie Universelle

  • s'entr'attaquer — entr attaquer (s ) (an tra ta ké) v. réfl. S attaquer l un l autre. HISTORIQUE    XVIe s. •   On ne doit point desirer que si puissans monarques s entr attaquent, LANOUE 395. ÉTYMOLOGIE    Entre, et attaquer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”